Loading...

8 Boulevard de la Dordogne (Strasbourg)

From Archi-Wiki

8 boulevard de la Dordogne (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1890
Structure Immeuble

Date de démolition 1944
Structure Ecole

Date de construction 1950 à 1952
Architecte Auguste Haentzler (père)
Structure Ecole

Date de rénovation 2015
Consultez les 2 actualités de l'adresse

Institution Notre-Dame de Sion 1

Date environ 1890

A leur construction, les trois immeubles côté Allée de la Robertsau (n°45-47-49), probablement construits à la fin du XIXe siècle, étaient des immeubles de rapport dont les habitations étaient destinées à de riches locataires. La décoration avec cariatides des façades a été "gommée" lors de la transformation des immeubles en école, afin de les adapter à leur nouvelle fonction.

Une chose est sûre, on sait que les trois autres bâtiments d’origine situés côté rue Erckmann-Chatrian, qui s'inspirent de l'architecture du XVIIIe siècle, datent du début des années 1910 et ont été construits par l'agence d'architecture Muller & Mossler. Un des trois bâtiments fait l'angle avec le boulevard de la Dordogne. Ils bénéficient chacun d'une fiche à part (8a boulevard de la Dordogne; 12 rue Erckmann Chatrian et 10 rue Erckmann Chatrian).


Le dossier de la Police du Bâtiment est très complexe (sur la couverture du dossier le plus ancien, figurent pas moins de quatre adresses), mais ce qui n’arrange rien, il semble également lacunaire. Il est donc très difficile de savoir à quelle date exactement et dans quelles conditions, ces bâtiments ont été transformés pour devenir un Collège privé dont les bâtiments forment un U, tel qu’on peut l’observer aujourd’hui.

Un lien vers le site d’une association d’anciens élèves n’apporte malheureusement pas de grande lumière sur ce point précis, mais mérite cependant d’être partagé : Association des Anciennes et Anciens Elèves de Notre-Dame de Sion à Strasbourg [archive]

Bombardement et démolition2

Date 1944

Les bâtiments ont été partiellement démolis lors du bombardement en 1944.3

Reconstruction de la chapelle4

Date 1950 à 1952
Architecte Auguste Haentzler (père)

L'ancienne chapelle de l’établissement a été complètement détruite en 1944 lors du bombardement de Strasbourg.

Lors de la reconstruction du bâtiment, les sœurs de Sion décidèrent d’aménager une nouvelle chapelle au premier étage de la nouvelle construction, à l’angle de l’allée de la Robertsau et du boulevard de la Dordogne. Ainsi, la chapelle devait être au centre de la maison.

Construite entre 1950 et 1952, cette chapelle exprime le charisme des sœurs de Notre-Dame de Sion : prendre conscience des racines bibliques du christianisme et promouvoir le dialogue entre juifs et chrétiens.

Elle est représentative de l’architecture en béton de la reconstruction.

La chapelle se compose d’une nef voûtée en berceau brisé et de deux bas-côté plafonnés. La nef centrale se prolonge par une abside semi-circulaire servant de chœur. Elle abrite de nombreuses œuvres artistiques : Christ de Kaeppelin, Vierge de Lambert Rucky ou encore vitraux de Maurice Rocher.

Dans la nef, chaque pilier porte une évocation des signes du zodiaque rappelant le cycle de l’année. Des appliques ajourées, qui ne sont plus en fonction aujourd’hui, donnaient l’effet d’un ciel étoilé.5

Construction

Date 1950

Premier agrandissement en 1950 par les architectes Haentzler et Fils.

Extension Allée de la Robertsau

Date 1968 à 1970

Une extension est réalisée côté Allée de la Robertsau par l'architecte Fernand Lavandier entre 1968 et 1970.

Rénovation de la chapelle

Date 2015

La chapelle vient d'être rénovée grâce aux collectivités, aux donateurs publics et privés, avec le soutien de la Fondation du Patrimoine.6

Vues récentes

Date 2018

Références


Annexes

Liens externes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

9 months ago
Score 0

Bien avant le confinement, j’avais eu la témérité d’ouvrir le dossier de cette adresse, mais ayant manqué de courage pour affronter les nombreuses difficultés qu’il présentait, je l’avais presque aussitôt refermé, non sans faire cependant quelques photos, que je peux donc partager aujourd’hui.

Mais il est clair que la fiche reste encore très lacunaire. Pour être honnête, je ne sais pas si j’aurai plus de courage pour reprendre en main ce dossier à la sortie du confinement, surtout que je manquerai d’exercice (toutes les excuses sont bonnes !).

S R.

9 months ago
Score 0
J'ai ajouté quelques informations qui permettent d'y voir un peu plus clair. Les plans mis en ligne correspondaient aux immeubles donnant sur la rue Erckmann-Chatrian.