Loading...

7 rue Massenet (Strasbourg)

From Archi-Wiki

7 rue Massenet

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1930 à 1931
Architecte Albert Strohmenger
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1930 à 1931
Architecte Albert Strohmenger

Grande villa d'allure un peu ostentatoire, avec son médaillon sculpté sur la façade (une figure d'Indien d'Amérique?) et ses figures sculptées à l'entrée (deux personnages féminin et masculin allégoriques, assis avec à leurs pieds des cornes d'abondance débordant de fleurs; mais, issus du "sceptre" porté par le bras gauche du personnage masculin, on peut identifier des rameaux de vigne).

Cette maison est dessinée par l'architecte Albert Strohmenger. Le commanditaire est Victor Hirtzler, 14 rue des Orphelins. L'entrepreneur est Barthelmebs et Feltz frères. La note de calculs statiques est dûe à Charles Rudmann, ingénieur E.P.F., de Strasbourg. L'autorisation de construire date du 28.10.1929. Mais un arrêté du 21.12.1929 concerne des modifications apportées aux plans. La réception finale a lieu le 13.1.1931.

On notera qu'il y a eu des hésitations quant aux scultpures de l'entrée, en se fiant à un dessin préparatoire, fort différent de la réalisation finale (les personnages sont nus; peut-être cela a-t-il fait hésiter le commanditaire ?). D'une manière générale, la symbolique florale, la figure de l'Indien d'Amérique (si elle est bien interprétée !) pourrait évoquer l'amour et le retour à la Nature et à l'état d'innocence ? Toute remarque complémentaire pour le décodage de cet ensemble un peu étrange serait évidemment la bienvenue.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


B Magnin-Landreh

33 months ago
Score 0

Une piste possible :

Le commanditaire s'appelait Victor Hirtzler.

Il s'agit peut-être du célèbre chef français installé à San Francisco après avoir servi au Grand Hôtel de Paris et au Waldorf de New York

Il fut le chef du restaurant du St. Francis Hotel de San Francisco de 1904 à 1926. En 1925, il retourne à Strasbourg où il était né aux environs de 1875 pour revenir brièvement à Frisco pour l'inauguration d'un autre hôtel.

C'était selon Wiki un personnage étonnant, digne des caricatures hollywoodiennes du chef français, parlait avec un fort accent français, portait un fez et des moustaches et barbe pointues.

Il avait épousé Regina Caspary (1882-1955), la fille d'un constructeur de wagons et brasseur de Beaver Dam, Wisconsin. Ce qui nous amène à notre indien : Beaver Dam est une ville dont le nom original était Okwaanim, en Chippewa, une des langues de Algonquiens. Bien entendu, le médaillon qui orne le fronton ne représente pas un indien Algonquien dont l'image aurait été tout aussi effrayante que les nus initialement prévus mais un Indien du type de ceux des romans de Karl May, lecture de jeunesse de beaucoup d'Alsaciens nés avant 1918.

S'il s'agit du même Victor Hirtzler, alors la réception finale de cette maison précéda de peu de jours la mort de son propriétaire, le 9 février 1931.