Loading...

Adresse:78 Rue Heidenberg (Strasbourg)

From Archi-Wiki

78 Rue Heidenberg (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1935 à 1936
Architecte Albert Holtzmann
Entrepreneur J. Nuss
Structure Immeuble
Courant architectural Art déco
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1935 à 1936
Architecte Albert Holtzmann
Entrepreneur J. Nuss

M. Albert Holtzmann, 80 rue de Heidenberg adresse une demande d’autorisation pour construire un immeuble de rapport à l’angle avec la rue des Ormes.

Sur Archi-Wiki nous avons déjà recensé une personne du nom d'Albert Holtzmann, il pourrait s'agir de la même personne ou d'un homonyme.

L’entrepreneur est J. Nuss à Cronenbourg.

Signalons que la parcelle se situe dans le prolongement d’une maison située 80 rue Heidenberg, dont le commanditaire est Xavier Holtzmann. Les deux hommes sont très probablement de la même famille (s’agit t-il d’une relation père fils, deux frères?). Quoiqu’il en soit, les deux hommes sont domiciliés à la même adresse, 80 rue Heidenberg. Peut être s’agit-il de la même personne avec deux prénoms Xavier Albert Holtzmann ?.

Dans le dossier d’archives on trouve un premier plan, barré, pour l’édification d’un immeuble d’angle de quatre étages.

La demande date du 21 septembre 1934, elle comporte cette fois ci des plans pour l’édification d’un immeuble de deux étages (au lieu de quatre). La Ville accepte en date du 23 octobre 1934.

On comprend que le commanditaire a présenté son projet comportant quatre étages le 18 juillet 1934 à la Ville. Ce projet a été refusé au motif qu’il ne répond pas au règlement d’urbanisme. La construction est trop haute. Le commanditaire demande une dérogation.

Les travaux de terrassement commencent en juillet 1935.

M. Albert Holtzmann joint à sa demande des photos d’immeubles à proximité afin d’augmenter sa construction d’au moins un étage. Trois étages au lieu des quatre projetés initialement et des deux étages autorisés. On trouve par exemple dans le dossier des photos du 1 rue de Saint Nabor (immeuble d’angle avec la rue Heidenberg) et du 7 rue Jules Verne, également un immeuble d’angle comportant trois étages.

Un nouveau plan met en situation le nouvel immeuble comportant 3 étages et les constructions mitoyennes, notamment le 29 rue des Ormes qui comporte trois étages plus combles.

Une nouvelle autorisation de construire pour un immeuble comportant 3 étages, avec commerces au rez-de-chaussée, est demandée en date du 10 août 1935. Elle est acceptée le 21 août 1935.

La réception du gros œuvre est effectuée le 4 octobre 1935. Les travaux sont quasiment achevés en janvier 1936.

La réception finale a lieu le 15 octobre 1936 mais les logements sont occupés déjà bien avant ce qui cause des soucis au propriétaire et diverses plaintes des locataires contenues dans le dossier.

Ajout d’un garage et d’une clôture

M. Xavier Holtzmann demande l’ajout d’un garage entre le 78 et le 80 rue Heidenberg en 1936. On notera que sur le plan annexé on voit bien des motifs Art-Déco au niveau d’une allège de fenêtre ce qui n’était pas le cas sur les autres plans du n°80.

En décembre 1936 M. Xavier Holtzmann demande l’édification d’une clôture devant la façade rue des Ormes, celle-ci semble ne jamais avoir été exécutée. A la place on trouve un parking de nos jours.

En 1977 le commerce au rez-de-chaussée est supprimé ainsi que les deux grandes vitrines.

Descriptif architectural

Les façades sont animées par une partie en encorbellement sur chaque face donnant sur la rue et par un oriel d'angle. Côté rue des Ormes, l'encorbellement est prolongé sur les côtés par des balcons arrondis. Les parties saillantes sont surmontées de balcons au troisième étage, dont les garde-corps ont le même motif de ferronnerie Art déco. Ce style s'exprime aussi sur cet immeuble par l'usage de stries: les horizontales sont appliquées sous le bandeau entre le rez-de-chaussée et le premier étage, ainsi que sur certaines allèges; les verticales se trouvent quant à elles sous la corniche du troisième étage et sous le toit. Ce traitement contraste avec la rugosité du reste du crépi. Des bandes verticales caractérisent le socle. Le travail particulier des revêtements muraux est une caractéristique commune avec la 80 rue Heidenberg. La porte d'entrée située dans un étroit renfoncement est assez discrète, mais son vantail est également Art déco.

Documents d'archives : première demande, non réalisé

Documents d'archives : contexte urbain et construction réalisé

Vue récente

Références