Loading...

5 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)

From Archi-Wiki

5 quai Rouget de Lisle

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1906
Architecte Armand Richshoffer
Structure Immeuble

Date de démolition 1944

Date de construction 1951 à 1952
Architecte Albert Sensfelder
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1906
Architecte Armand Richshoffer

Immeuble dû à l'architecte Armand Richshoffer, et construit pour Joseph Schmitt, "Bauassistent ", domicilié au n° 2 quai Schoepflin. L'autorisation de construire date du 2.2.1906. La fin des travaux du 19.12.1906. L'immeuble ayant été complètement détruit pendant la guerre, nous n'avons connaissance de l'aspect de sa façade qu'à travers le dessin de l'architecte, ainsi que grâce à une photo qui ciblait le n° 7, qui venait d'être achevé. On voit que son aspect reste dans la continuité des n° 4 et 6, entre lesquels il se situait, et qui sont dûs au même architecte.

Démolition1

Date 1944

Si l'on se fie au dossier de la Police du bâtiment, l'immeuble a été complètement détruit lors du bombardement aérien du 25.9.1944 . C'est en tous les cas ce qu'affirme le propriétaire, Joseph Schmitt, domicilié rue Sleidan (qui est soit le premier propriétaire, soit un fils de celui-ci) dans un courrier daté de juillet 1947.

Construction1

Date 1951 à 1952
Architecte Albert Sensfelder

Le 25. 9.1950 (jour anniversaire du bombardement ayant causé la destruction de l'immeuble !) l'architecte, ingénieur diplômé E.N.I.S. Albert Sensfelder, domicilié 15 rue du Dôme, envoie la demande d'autorisation de construire un nouvel immeuble pour Joseph Schmitt (qui est soit le premier propriétaire, soit un fils de celui-ci) sans doute moyennant dommages de guerre. Mais en 1951, l'architecte échafaude un nouveau projet : l'immeuble est ramené de 6 à 4 étages. Le 27.8.1952 la reconstruction de l'immeuble est à considérer comme terminée. On notera une ressemblance avec le n° 7 voisin, construit par Tim Helmlinger en 1932. Simple coïncidence ? Avant d'être installé au n° 15, rue du Dôme, Albert Sensfelder est repérable au n° 7, rue de Berne, (au moins de 1943 à 1948), où l'architecte Tim Helmlinger avait son bureau à la fin des années 30.

Descriptif

La façade possède trois travées, avec un bow-window au centre, sur trois étages, surmontant l'entrée. L'immeuble est encore dans le style du mouvement moderne classique des années 1930 dont Michel-Roux Spitz était le chef de file et Tim Helmlinger le représentant local.

Références