Loading...

54 avenue des Vosges (Strasbourg)

From Archi-Wiki

54 avenue des Vosges

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1898 à 1909
Architecte Albert Wieger
Emile Wieger
Structure Immeuble
Consultez les 1 actualités de l'adresse


Construction1

Date environ 1898 à 1909
Architecte Albert Wieger
Emile Wieger

Immeuble dessiné et construit au sein de l'entreprise de construction dirigée jusqu'à son décès en 1880 par l'architecte-entrepreneur Emile Wieger. Après son décès, c'est sa veuve, ainsi que, depuis 1892, son fils Albert qui ont pris les rênes de l'entreprise. L'adresse est bien sûr restée la même : 30 Faubourg de Pierre. Ainsi, dans le cas de cet immeuble, c'est la veuve Emma Wieger née Schlagdenhauffen, qui a signé un courrier, ainsi qu'un plan (E. Wieger). On remarquera que le courrier utilise toujours l'en-tête du fondateur de l'entreprise. Mais le corps de la lettre n'est probablement pas le fait de la veuve, qui ne fait que signer.

L'immeuble a été construit pour Joseph Verlassen, domicilié boulevard du Président Poincaré (Zabernring 33 ). L'autorisation de construire (Bauschein ) date du 6.12.1898. Le dessin de la façade avec 3 étages ainsi que les plans sont signés par le seul propriétaire (21.11.1898). L'immeuble ne comprenait en effet à l'origine que 3 étages. Mais dès avril 1899 le propriétaire demande l'autorisation de construire un 4 ème étage, et l'on remarque qu'il dispose d'un balcon qui fait la largeur de l'immeuble. Cette fois le plan est signé : E.Wieger (voir-ci-dessus). L'autorisation de construire date du 17.4.1899.

Peu de choses à dire sur cet immeuble sobre, qui serait passe partout, si ce n'était le motif du cercle sculpté dans la pierre sous les fenêtres de certains étages, et la ferronnerie charmante des premiers balcons. Un détail cependant peut faire s'interroger le passant, c'est le cartouche avec le monogramme L qu'on discerne au-dessus de la porte d'entrée.

On a vu que le commanditaire s'appelait Joseph Verlassen. Alors pourquoi ce choix du monogramme L ? Une rapide enquête semble aboutir à une piste vraisemblable, mais qui, en l'absence de preuve formelle, reste cependant une simple hypothèse. Il semble bien que la lettre L soit la première lettre du patronyme de l'épouse du commanditaire. On trouve en effet dans l'Etat civil de Strasbourg le mariage d'un Joseph Verlassen, imprimeur-typographe, qui se tient le 14 juillet 1892 à Strasbourg avec Mathilde Londant née le 9.12.1867 à Strasbourg, fille de Charles Guillaume Londant, employé à l'Octroi et de Madeleine Thérèse Biedermann. Le couple n'aura, sauf erreur, pas de postérté.

Or, ce patronyme Londant, originaire du Puy-de-Dôme était déjà très rare à l'époque de leur mariage, et il a, selon nos recherches complètement disparu depuis, ce qui explique peut-être en partie l'investissement de ce dernier et le choix d'orner avec la lettre L l'entrée de son immeuble ?

On l'a déjà dit : cela reste une hypothèse... D'autant que la consultation des annuaires d'adresses de Strasbourg réserve une surprise : l'immeuble n° 54, avenue des Vosges n'apparaît qu'à partir de l'annuaire de l'année ... 1910. Celui-ci n'aurait donc été achevé qu'à cette date !

Le propriétaire habite alors le rez-de-chaussée, il est "Städtische-Bauführer" et s'appelle Karl Londant ! Or, d'après l'Etat civil, ce dernier n'est autre que le frère de Mathilde Londant, précitée, et le fils de Charles Guillaume Londant, dont il déclare le décès le 16.7.1890 à Strasbourg...

En conclusion : sans reconsulter le dossier, on peut cependant présumer qu'entre la date de l'autorisation et la date de construction, le commanditaire a changé, et que c'est le gendre de Joseph Verlassen, à savoir Charles Londant, qui a laissé la marque de son patronyme à travers le monogramme L.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Petit épilogue : d'après de toutes dernières investigations, il et fort probable que le commanditaire final ait été le "Städtische Bauführer Karl Londant", d'où en définitive le monogramme "L" au-dessus de l'entrée...

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
J'ai ajouté une photo détaillée d'un cartouche avec le monogramme "L" qui se trouve au-dessus de l'entrée, et j'ai essayé d'expliquer ce choix...