Loading...

Adresse:51 rue de l'Yser (Strasbourg)

From Archi-Wiki

51 rue de l' Yser

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1914 à 1915
Architecte Henri Ernstberger
Structure Immeuble

Date de transformation environ 1982
Structure Commerces
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1914 à 1915
Architecte Henri Ernstberger

Immeuble éclectique situé à l’angle des rues de l’Yser et d’Ypres. Sa construction est entamée en 1914, juste avant la Première Guerre mondiale (à l’époque de la construction : Mainzer und Ecke Richard Wagner Strasse).

Les frontons triangulaires interrompus, avec fausses clefs de voûte et consoles, au premier étage donnent à l’immeuble une touche néoclassique, contredite par la présence d’arcs curvilignes au rez-de-chaussée, dévoués à un commerce, qui achève de « banaliser » quelque peu cette façade.

Le maître d’œuvre est l’architecte Henri Ernstberger, situé à l’époque au n° 59, avenue de la Forêt-Noire.

Le maître d’ouvrage est Karl Herz, épicier (Spezereihandlung), qui donne comme adresse le n° 5, rue de Drulingen, où il n’habite d’ailleurs pas, mais qui réside en 1913, d’après les annuaires, au n° 29, rue Wimpheling.

L’entrepreneur est Charles Kressmann, d’Eckbolsheim, dont on trouvera ci-dessous un courrier.

L’autorisation de construire est accordée le 17.1.1914 pour un immeuble avec 3 étages, et des logements de portier et de bonnes. Il semble que la construction soit bien avancée au cours de l’année 1914 (l'entrepreneur signale en effet la réception du gros oeuvre au 27.6.1914 et dit qu'il souhaite la crépir). Mais il n’est pas possible de dire exactement quand la construction a été complètement achevée.

Il est cependant probable que le chantier ait été interrompu par le déclenchement de la guerre, car on trouve dans le dossier un courrier répondant à une question concernant l’achèvement des travaux, et affirmant que la maison a été achevée au mois de septembre 1920. Mais ce courrier peut lui-même faire erreur ou faire preuve d’approximation. On préférera donc ne rien affirmer à ce sujet.

Quant au destin du commerce du rez-de-chaussée, qui existe toujours, il a été relaté avec des détails qui intéresseront particulièrement les habitants du quartier dans un article de Chantal Klein-Thomas, paru dans le Journal Le Quinze, juin 2016 [archive], page 16, consulté le 10.9.2016.

Transformation2

Date environ 1982

Deux photos d'archive montrent la transformation du commerce du rez-de-chaussée en "Libre Service", vers 1982.

Références

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...