Loading...

Adresse:50 route du Polygone Maison Bowé (Strasbourg)

From Archi-Wiki

50 Route du Polygone (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1894
Entrepreneur J. Conrad
Personnalité Philippe Bowé
Structure Maison

Date de rénovation 2006

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 21/4/1995
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Maison Bowé1,2

Date 1894
Entrepreneur J. Conrad
Personnalité Philippe Bowé

Belle maison aux murs de briques rouges entourée d'un jardin. Les encadrements des fenêtres et des portes, et même les gouttières sont richement décorées de motifs très fins. La date 1894 figure au-dessus de la porte.

D'après la brochure "Neudorf, le charme de la diversité"1 : "Cette maison a été réalisée par Philippe Bowé qui avait séjourné aux Etats Unis. Au moment de la construction, Bowé dirigeait une fonderie située à l'arrière de la parcelle (où ont été fabriqués les candélabres du pont Saint Guillaume). La charpente, l'ossature et les autres éléments décoratifs, comme les encadrements de fenêtres, sont en fonte." La maison est inscrite à l'inventaire des monuments historiques.

On citera également, in extenso, ce qu'écrit à propos de cette maison Benoît Jordan, conservateur aux Archives de la Ville de Strasbourg3 : " D'un style historisant, la maison Bowé, au 50 route du Polygone, a été construite en 1894 pour une famille d'industriels dont l'atelier se situait à l'arrière du logis. Celui-ci est séparé de la rue par un jardinet, lui-même clôturé par une grille en fonte. La façade évoque l'art rocaille avec une charge décorative portée sur les encadrements des fenêtres du rez-de-chaussée et de la porte".

La maison est aussi connue sous le nom de "s'Amerikaner Hus" (la maison de l'américain), parce que des membres de la famille, ou Philippe Bowé lui-même, ont séjourné un temps aux États-Unis. Dans la biographie de Philippe Bowé, il a en effet pu être établi qu'un frère de ce dernier est venu lui rendre visite depuis New-York, du 24 juillet au 30 août de l'année 1895. Et sur la fiche domiciliaire rédigée par la police strasbourgeoise, la nationalité du sujet en question est notée : "Am "...

Aucun dessin lié à la construction de cette belle maison n'est malheureusement à trouver dans le dossier des Archives, à l'exception d'un dessin concernant la charpente métallique des combles, qui est signé par J. Conrad, un entrepreneur dont on ne connait pour le moment qu'une seule autre réalisation en 1862.

L'autorisation de construire est donnée le 5.4.1894, suivie d'un avenant en date du 25.9.1894. Dans le premier document il est précisé que Philippe Bowé est propriétaire du terrain (le n° 50 route du Polygone porte alors encore le n° 34). Mais c'est J. Conrad, déjà évoqué, qui signe comme maître d'ouvrage, après avoir déjà rédigé et signé la demande d'autorisation de construire.

C'est le même J. Conrad qui signe ensuite l'avenant, mais cette fois il est question de la construction de M. Bowé (Neubau des Herrn Bowé ). Une troisième autorisation de construire est donnée le 15.10.1895 pour une remise et une buanderie. Le pétitionnaire est Ph. Bowé, Eisengiesser, mais le dessin en est à nouveau signé par J. Conrad, pour le propriétaire (für den Eigenthümer ).

La clôture et le muret, en mauvais état, ont été restaurés, à partir d'anciennes photos, en 2007 par le ferronnier Robert Rimmelspacher4.

La tombe de la famille Bowé se trouve au cimetière Saint-Urbain5.

Rénovation

Date 1994

Voir l'article des DNA du 26-4-19946

Inscription Monument Historique7

Date 21/4/1995

Inscrit sur l'inventaire des Monuments Historiques le 21/04/1995 façades et toitures

Cette inscription est intervenue peu après que l'association "Maison Bowé", présidée par Jacques Deiss, ait conçu un projet pour une nouvelle vie de cette maison dès lors centenaire. Voir l'article des DNA du 26.6.1994.8

Rénovation

Date 2006

Rénovation complète du portail, dans les règles de l'art

Fonderie Bowé2

Date 1890


Références