Loading...

4 rue du Sanglier (Strasbourg)

From Archi-Wiki

4-6 rue du Sanglier

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1753
Structure Immeuble
Courant architectural régence
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Historique1

Date environ 1753

Description architecturale

Les n° 4 et n° 6, rue du Sanglier ont des façades identiques, et leur construction se situerait, d'après l'ouvrage "Connaître Strasbourg", entre 1753 et 17552.

D’après cette source, la date de 1753 serait même inscrite au départ de l’escalier.

Voici encore la description précieuse qu’on trouve dans cet ouvrage :

« On retrouve les principales caractéristiques du style Régence avec quelques motifs annonçant le Louis XIV strasbourgeois. Aux deux extrémités de l’ensemble, prennent place des chaînages d’angle à refends qui supportent la lourde corniche saillante du toit, interrompue par deux fois, de même que le bandeau de pierres de taille entre le rez-de-chaussée et le 1er étage, par un léger ressaut en pierre de taille alors que le reste du mur est en briques crépies. Les ressauts correspondent aux portails d’entrée des n° 4 et 6, que surmonte une fenêtre, au cintre arqué, couronnée par un fronton en accolade. Conforme à la mode locale, l’élévation de ces façades est toute en horizontales à peine contrebalancées par les verticales des deux ressauts. »

Activité commerciale

Une autre source, le site "Maisons-de-Strasbourg" , apporte un renseignement complémentaire et précieux : d'après ce site, l'immeuble a été construit en 1752 pour Jean-Baptiste Gourmand, qui était chandelier.3

Cette information est d'autant plus intéressante, qu'aujoud'hui encore, le rez-de-chaussée est occupé par le magasin La Boîte à Bougies [archive]

Concernant cet occupant des lieux, comme on peut le lire sur la notice richement documentée de l’entreprise, celle-ci fut fondée en 1827. par une famille de ciriers installée à Strasbourg depuis cette date. D’après cette source, l’activité fut transférée en 1865 de la rue des Orfèvres au n° 4 rue du Sanglier. L’atelier fut ensuite converti en magasin de commerce vendant la production cirière. De 1827 à 2017, ce sont donc 190 bougies qui ont été soufflées cette année. 4

On remarquera l’abeille forgée sur les portes des n° 4 et 6, ainsi que les initiales AM qui correspondent à celles du fondateur de l’entreprise : Auguste Metz. Ces éléments semblent cependant être de facture récente. Par ailleurs, la consultation du recensement de 1866, grâce aux listes nominatives de population (site Ellenbach), ne permet pas de confirmer l’affirmation qu’on trouve dans la documentation citée. On ne trouve en effet, en 1866 à cette adresse, aucun cirier ni habitant du nom de Metz.

Par contre, on trouve dans l'Etat civil numérisé du Bas-Rhin (site Adeloch) le décès à l'âge de 62 ans et en date du 3 mars 1897 au n° 4, rue du Sanglier de Auguste Metz, fabricant cirier (Wachtwaarenfabrikant) et constructeur de la fabrique de Neudorf, située rue des Vanneaux5 . Celui-ci était par ailleurs également un animateur social et homme politique, qui a contribué très activement à la création d'association politiques catholiques (voir à ce sujet la notice de Christian Baechler sur François Xavier Auguste Metz, dans le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 26, page 2621)

Références

  1. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre)
  2. Recht-Klein-Foessel, in Connaître Strasbourg, éd. Alsatia, 1988, page 198
  3. http://maisons-de-strasbourg.fr.nf/articles/architecture-18e-siecle/ [archive], consulté le 03/12/2017
  4. DNA du 02/12/2017, p. 56 : "190 bougies pour la boîte", article signé par Philippe Dossmann: http://c.dna.fr/edition-de-strasbourg/2017/12/02/190-bougies-pour-la-boite [archive], consulté le 02/12/2017
  5. http://www.archi-wiki.org/Adresse:Clos_des_Vanneaux_(Strasbourg) [archive]

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.