Loading...

Adresse:4 rue Blessig (Strasbourg)

From Archi-Wiki

4-6 rue Blessig

Image principale





Chargement de la carte...

Date de construction 1886 à 1887
Architecte Petiti-Klotz
Georges Kirchmann
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction12

Date 1886 à 1887
Architecte Petiti-Klotz
Georges Kirchmann

Bel immeuble double, qui ressemble comme à un jumeau à l’immeuble double situé 9-11, rue Goethe, ce qui n’est pas étonnant car tous les deux sont dûs à l’entreprise de construction Petiti-Klotz et édifiés à la même époque. La demande d’autorisation de construire est signée également par l’architecte-entrepreneur Georges Kirchmann, qui a aussi beaucoup collaboré avec l’entreprise Petiti-Klotz, dans la rue Goethe, justement.

L'autorisation de construire est accordée le 30.9.1886. La date de fin de construction est difficile à préciser, mais les travaux sont sans doute complètement achevés en août 1887.

Au début il s’agissait d’une "villa double", appelée "Villa Petiti", avec un seul occupant par villa, haut-fonctionnaire ou de classe sociale très aisée. Ainsi, en 1888, on trouve au n° 4, Clemens Weber, Major, et au n° 6, le Freiherr Bernhard von Patow, Geheim. Reg.- Rath. .

Puis, les lieux ont été acquis par la Fondation Saint-Thomas. C’est ce qu’on lit dans un courrier du 4 avril 1908 de Henri Salomon, architecte du Chapitre Saint-Thomas, qui essaie de reconstituer l’historique de l’immeuble, et qui mentionne que le n° 6 a été postulé (erworben) par la Fondation Saint Thomas (Thomasstifft) vers 1890. En réalité, il est très probable qu'il s'agissait des n° 4 et 6. Des travaux étaient d’ailleurs prévus, mais il est difficile de préciser lesquels.

En 1926, les deux adresses, propriétés de la Fondation Saint-Thomas, sont toujours occupées par un seul occupant (directeur et professeur).

En 1955, le Chapitre Saint-Thomas est toujours propriétaire de l’immeuble double, comme l’attestent le dossier, mais également l’annuaire d’adresses de 1953, où on voit qu’il y a alors plusieurs occupants par adresse (au n° 4: au rez-de-chaussée et au 1er étage, et au n° 6: sur trois niveaux) : un pasteur, un professeur, un retraité, un employé, etc… les villas sont donc devenues des immeubles... Cela est sans doute encore le cas aujourd’hui.

Références