Loading...

42 Route du Polygone (Strasbourg)

From Archi-Wiki

42 Route du Polygone (Strasbourg)

Image principale
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...
The following coordinate was not recognized: ,.

Date de construction environ 1875
Structure Immeuble

Date de ravalement 6/2014
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date environ 1875

Description

Immeuble de trois étages dont la construction remonte peut-être à 1875, ou à la fin du XIXe siècle, et qui a été surélevé par un étage mansardé et doté de balcons au 2e étage autour de 1900.

Au rez-de-chaussée se trouve un commerce et du côté gauche une porte cochère. Au niveau des travées latérales, au deuxième étage, la façade est agrémentée d'élégants balcons avec ferronneries.

Les appuis de fenêtres sont surmontés de garde-corps en ferronnerie décorative. Les fenêtres du premier étage sont surmontées de corniches.

La toiture est à la Mansart, percée d'autant de lucarnes qu'il y a de travées (cinq).

Consultation du dossier1

La consultation du dossier permet d’échafauder des hypothèses, mais n'apporte pas de réponses fermes et définitives.

En effet, une maison a bien été bâtie ici dès 1875, par un certain Georges Dubois. L’adresse est déjà route du Polygone, mais le numéro de la maison est alors le n° 16. Dans la demande d’autorisation de construire, il est question d’un petit immeuble (Kleines Gebäude).

Mais il n’est pas du tout sûr qu’il s’agisse déjà de l’immeuble actuel, même s’il est possible qu’il s’agisse déjà d’un premier élément bâti de l’immeuble actuel. Malheureusement, rien ne permet de trancher, car l’élément du dossier qui suit date de 1896 et concerne de petites réparations effectuées par Charles Doll, qui semble être le propriétaire de l’époque, et par Emil Unfried, qui est connu comme entrepreneur.

Il est cependant possible que ces deux partenaires soient à l’origine de l’immeuble actuel (excepté l’étage mansardé), qui pourrait en effet avoir été construit peu de temps auparavant et les deux partenaires auraient ensuite procédé à des réparations, mais le dossier n’en a en tous les cas pas conservé la trace.

Par la suite, vers 1900, l’adresse a porté le n° 28, et on y trouve un horloger (Uhrmacher) qui s’appelle Wilhelm Schmittgall, et qui souhaite poser une enseigne. Et en 1902, on y trouve un maître menuisier, qui s’appelle Franz Gruber, qui peut très bien encore être propriétaire de l'immeuble, même si le rez-de-chaussée est déjà occupé à l'époque par le Restaurant Suisse. On sait en effet qu'il faut distinguer la propriété d'un bâtiment de la propriété d'un fonds de commerce.

Concernant ce dernier, le dossier est malheureusement silencieux à propos la première occupation de la maison par l’aubergiste Charles Walter, originaire de Brumath et venu s'installer à Strasbourg après son mariage en avril 1897 avec Marie Salomé Roth, originaire de Ittenheim2.

On peut cependant raisonnablement dater les débuts du Restaurant Suisse, puis de l’Hôtel Suisse de cette époque, et la surélévation du bâtiment sous la forme d’un étage mansardé, des années qui suivent.

Après la mort de l’aubergiste Charles Walter en 1935, l’Hôtel ou le Restaurant Suisse a ensuite perduré jusque vers les années 1970.

Noms des différents exploitants de l'Hôtel-Restaurant au courant du XX° Siècle3

Fichier:Karl WALTER-Salomé ROTH Charles et Paul WALTER.jpg|vignette|Karl WALTER-Salomé ROTH Charles et Paul WALTER

- Famille Karl WALTER (1872-1935) & Salomé ROTH (1868-1941) (arrière grand-parents maternels) - Propriétaire
- Famille Eugène SCHNEIDER - Locataire
- Famille GAUB - Locataire
- Famille ESCHBACH - Locataire
- Famille Charles WALTER (1898-1972) & Anne ADRION (1905-1980) (grand-parents maternels) - Propriétaire
- Famille STENGEL - Locataire
- Mr.  ? PREISENDANZ - Locataire
- Mme Alice WEBER - Locataire

« La Centrale du Casque »

Date environ 1978

Consultation du dossier1

Vers 1978, a lieu un complet changement d’affectation du commerce du rez-de-chaussée, qui était dévoué jusque vers cette date à un restaurant, puis à un hôtel, puis à nouveau à un simple restaurant, depuis la toute fin du XIXe siècle.

On y trouve en effet au début des années 1980 un commerce de casques, d’accessoires moto, d’auto-radio, etc… dont l’enseigne « La Centrale du Casque » est encore en partie visible sur une photographie d’archive datée de 1995.

Autre source3

D’après une autre source que la source d’archive, le commerce de casques a été tenu par Monsieur Michel Pontal, et après l'exploitation de « La Centrale du Casque », il y a eu pendant une courte période jusqu'en avril 1991 un commerce de location de matériaux et outillages "Location Bricolage Service" tenu par Monsieur Bernard Pons.

Les nouveaux commerces n’auront donc duré qu’un temps.

Ravalement de façade

Date 6/2014

La façade a été ravalée en juin 2014.

Vues actuelles

Date 2020

Références

  1. a et b Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 854W273
  2. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch
  3. a et b Sources orales familiales, famille Thierry Kaminske, propriétaire de l'immeuble, informations fournies par messagerie, le 21/03/2020

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

4 months ago
Score 0

M. Kaminske j'ai mis votre liste des différents exploitant au cours du XXème siècle dans une sous section, les sections sont en effets réservés aux constructions/transformations/rénovations. Nous essayons de limiter au maximum le nombre de section sur la fiche principale pour plus de clarté pour le lecteur (vision de synthèse)

D'autre part pourriez vous indiquez votre source: archives familiales ? en étant le plus précis possible pour un maximum de crédibilité/réutilisation des informations (ex! date, nombre de page, titre de propriété etc)

Merci d'avance!

Wilfred HELMLINGER

4 months ago
Score 0
Bravo pour cette précieuse indication, qui ramène le balancier au milieu ! Ayant consulté le dossier, j'apporterai encore quelques indications supplémentaires, en plaidant par avance pour votre indulgence..., et votre perspicacité !

KAMINSKE Thierry

4 months ago
Score 0
Monsieur HELMINGER juste pour votre information la carte postale de l'immeuble avec uniquement les deux étages a été affranchie à la date du 5 Mars 1998. Cordialement

KAMINSKE Thierry

4 months ago
Score 0
Oups… 5 Mars 1898.

Wilfred HELMLINGER

4 months ago
Score 0

Les deux cartes postales sont très intéressantes, car elles montrent que le bâtiment a été surélevé par Charles Walter pour transformer le restaurant en hôtel, ce qu’on ne peut pas apprendre par le dossier, qui est très lacunaire, pire qu’un gruyère…

Mais si la seconde carte postale date à coup sûr d’avant la fin de la Première Guerre mondiale, la première carte postale montrant le bâtiment avec deux étages seulement, ne peut pas dater des années 1890, puisque lorsque Charles Walter se marie en 1897, il habite encore Brumath et que le restaurant qu’il créera ensuite n’existe pas encore.

A mon avis, il faut donc dater les deux cartes d’une manière plus rapprochée, environ entre 1910 et 1918, ce qui permet aussi de cerner un peu mieux la date de la surélévation.

Digito

5 months ago
Score 0

Merci pour vos ajouts M. Kaminske, un conseil pour l'import d'image utilisé plutôt cette page [archive].

Cela permets de mettre la source, la légende et l'auteur/contributeur de façon plus détaillé.

Il y a une page d'aide sur Youtube [archive].

Deux conseils aussi : - ne mettez pas le tag de l'auteur dans l'image mais plutôt en crédit dans le détail de l'image (lors de l'import) - uploadé des images en grand format plutôt qu'en miniature pour permettre la réutilisation

Bon courage c'est en forgeant qu'on devient forgeron :)