Loading...

40 quai des Bateliers (Strasbourg)

From Archi-Wiki

40 quai des Bateliers

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1752
Structure Immeuble
Courant architectural régence

Date de transformation environ 1900
Structure Commerces
Courant architectural art nouveau

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 10/9/1937
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Maison à colombages, style Régence et Art Nouveau..12

Date 1752

Historique de la construction.

Cette maison en grès est mentionnée comme datant de 1752 dans le livre Le Patrimoine des Communes du Bas Rhin3.

Le batelier Jean Jacques Ulrich, futur membre du grand sénat de la ville en 1761-62 obtient l'autorisation de transformer en style Régence la façade de sa maison à colombages.

En 1792, Daniel Ulrich, fils du batelier commande une compagnie de pontonniers de Strasbourg. Les pontonniers sont des volontaires strasbourgeois. Pour en savoir plus, aller sur le site qui fait l'historique de ce régiment. [archive] (lien coupé, vérifié le 20/4/2018)

Dans les années 1900, nouvelle transformation de la façade avec une devanture aux lignes Art Nouveau, (date à préciser).

Shelley Hornstein cite Kalweit pour cette devanture comme pour celle du n° 46 rue de Zurich.

Frank Derville mentionne également cette adresse dans sa liste Strasbourg Art Nouveau [archive].

En 1937, lors de l'inscription sur la Liste supplémentaire des Monuments Historiques, la maison appartenait à Auguste Brion. (lettre adressée à Mr le Préfet en 1937)

En 1944, l'immeuble a été partiellement endommagé lors du bombardement aérien du 11-8.

En 1986, le balcon du 1er étage menace de s'effondrer sur le trottoir après avoir été heurté par un camion.

"la console et les autres éléments endommagés devront être repris à l'identique, l'ensemble étant inscrit à l'Inventaire supplémentaire des M.H.

La ferronnerie du balcon portait un petit modèle de bateau à voile (date à préciser), ce détail est mentionné dans Connaître Strasbourg, éd. 1988, page 240.

Quelques enseignes.

Le dossier de la Police du Bâtiment conserve des documents nous indiquant les changements de commerces.

En 1980, un Salon de Thé: "Au Quarante".

En 1983, un magasin d'Antiquités: "Rive Droite".

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 4

Date 10/9/1937

Balcon de la façade principale, deux balcons de la façade sur cour et départ d'escalier.

Promenade littéraire

Date 1962

" On passait ensuite devant un gracieux petit hôtel du XVIIIè siècle, dont le balcon arborait une balustrade en fer forgé. Il est encore là. Il était habité jadis par un savant professeur, le germaniste Bergmann, dont tout le monde parlait avec un profond respect. Les Nibelungen n'avaient pas de secret pour lui..."

in Robert REDSLOB, Sous le regard de la cathédrale, éd. Sutter 1962 (p. 58).

Références