Loading...

3 rue de la Mésange (Strasbourg)

From Archi-Wiki

3 rue de la Mésange

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1856
Structure Immeuble

Date de transformation 1895
Architecte Samuel Landshut

Date de transformation 1902
Architecte Eugène Haug
Albert Brion

Date de extension 1912
Architecte Entreprise Wagner

Date de transformation 1931
Architecte Emile Kieffer

Date de rénovation 1942
Architecte Georges Haudenschild (père)
Georges Haudenschild (fils)

Date de construction 1953
Architecte Alex Osterloff
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Gerschel Frères, photographes1

Date environ 1856

Cette maison, d'apparence somme toute assez banale, contient cependant comme la plupart des immeubles de ce secteur une capacité à remonter à travers le temps extraordinaire.

Les Frères Gerschel, photographes à Strasbourg depuis 1856 sont probablement les premiers propriétaires de cette maison, et on peut raisonnablement dater sa construction autour de cette date. Mais la date exacte, ainsi que le nom de l'architecte nous sont inconnus. Le dossier de la Police du bâtiment ne s'ouvre en effet qu'en 1889, sur un signalement du photographe Mathias Gerschel, qui a remarqué l'existence d'une infiltration dans sa cave... Au rez-de-chaussée il y a le "Caffée zu Meise" (Café de la Mésange), un lieu de restauration, qui existe aussi très probablement depuis l'origine.

Samuel (1828-1898), Mathias (1830-1893), et Aron (1832- ?), tous trois photographes au n° 3, rue de la Mésange, étaient les fils de Abraham Gerschel (1794-1851), commerçant, huilier, originaire de Niederroedern (67), où sont nés Mathias et Aron. L'aîné Samuel, quant à lui, est né à Kutzenhausen. Il semble que l'atelier de photographie de trouvait au 4 ème étage. Mais les trois frères étaient propriétaires de tout l'immeuble, et au moins jusqu'en 1874, le tout Strasbourg venait pour se faire photographier chez "GERSCHEL Frères ". Un prix ou une médaille leur a d'ailleurs été décerné(e) en 1864. En 1875, il semble que le cadet, Aron Gerschel, soit parti pour Augsbourg. Et c'est sans doute après cette date que la Maison s'est appelée S. GERSCHEL AÎNE (Samuel Gerschel étant l'aîné des trois frères), mais aussi MATHIAS GERSCHEL. Il y avait bien sûr encore d'autres photographes établis à Strasbourg à cette époque. Dans un fascicule consacré au pionnier de la photographie strasbourgeoise, Charles Winter (1821-1904), publié par les Musées de Strasbourg en 1985, une liste non exhaustive de 22 ateliers de photographie est proposée en page 102, dont l'un, HELIOS, se trouvait juste en face, au n° 2, rue de la Mésange. Dans ses encarts publicitaires, la maison Gerschel indiquait toujours, en français et en allemand, que son atelier se trouvait dans la "Maison du Café de la Mésange" (Im Hause Kaffe zur Meise). Parfois on trouvait cette précision, également dans les deux langues : " On peut avoir des Portraits pareils sans poser de nouveau"(von denselben Portraits kann man haben ohne nochmals zu posiren). Et aussi, mais seulement en allemand : "Man photographirt bei aller Witterung". D'après Sylvain Morand, longtemps responsable de la photographie aux Musées de Strasbourg, ces clichés étaient loin d'être bon marché. Une série de 12 photos correspondait à un salaire d'une semaine d'un ouvrier, et si des domestiques se trouvaient sur de telles photos, c'est parce que leur patron l'avait souhaité.

On découvira, si l'on est intéressé, la généalogie de la famille Gerschel [archive].

Café de la Mésange

Date 1895
Architecte Samuel Landshut

A plusieurs reprises au cours du temps, les gérants du Café de la Mésange demandent des autorisations pour la pose d'enseignes au nom de l'établissement. Mais en 1895 intervient un événement qui a laissé des traces dans le dossier. L'architecte Samuel Landshut, qui habite, semble-t-il, l'immeuble momentanément, est sollicité pour une transformation à l'intérieur du restaurant. L'autorisation date du 11.11.1895. La transformation est mineure, mais elle a l'avantage d'occasionner un premier repérage du bâtiment, en tous les cas du rez-de-chaussée, le dossier ne contenant aucun dessin ni plan du bâtiment originel. On voit, en rouge sur le dessin de Samuel Landshut, que l'"Umbau" concerne la cuisine, les toilettes, et les accès par la Petite rue de l'Eglise, et vers terrasse et cour.

Transformation de l'atelier de photographie

Date 1902
Architecte Eugène Haug
Albert Brion

En 1902, ce sont les architectes associés Albert Brion et Eugène Haug, qui conçoivent une transformation aux 3ème et 4ème étages dont Paul Gerschel, commerçant, est le propriétaire, ainsi que de tout l'immeuble, semble-t-il. Celui-ci est sans doute le fils de Mathias Gerschel, l'un des trois fondateurs de la Maison, décédé en 1893. C'est René Manrique, qui officie alors dans l'atelier de photographie du 3, rue de la Mésange, ainsi que cela ressort d'un courrier de ce dernier. La modification semble consister en une verrière (nous proposons deux dessins des architectes Brion et Haug), et dans un courrier du dossier on peut lire qu'est prévu le montage par une entreprise de Charlottenburg.

On notera que le courrier de René Manrique est orné d'une "superbe illustration d'Emile Schneider (qui) fut imprimée en 1900 comme carte publicitaire de son ami le photographe René Manrique"2

Extension dans la cour

Date 1912
Architecte Entreprise Wagner

En 1912, il est question d'une extension dans la cour (Aufbau im Hof ) par l'entreprise de constructions (Baugeschäft ) de Théodore et Edouard Wagner. Paul Gerschel signe en tant que propriétaire (der Eigentümer ) le dessin de l'entreprise en date du 1.5.1912 . Un atelier se trouve toujours au 4 ème étage recouvert d'une verrière en acier et verre. Il s'agit probablement toujours de l'atelier de photographie.

Transformation de la façade

Date 1931
Architecte Emile Kieffer

En 1931, l'entreprise de constructions Ehstand et Batt revêt de marbre la façade de l'ancien restaurant de la Mésange, transformation commandée par la Grande Brasserie Schutzenberger et Cie de Schiltigheim. L'architecte est Emile Kieffer, situé 5 boulevard du Président Wilson. L'autorisation pour cette transformation, qui semble plus importante que le simple revêtement de marbre de la façade au niveau du rez-de-chaussée, date du 30.5.1931. Nous ne possédons malheureusement pas de photo d'époque.

Projet de changement d'enseigne

Date 1942
Architecte Georges Haudenschild (père)
Georges Haudenschild (fils)

En 1942, le restaurant, qui est toujours la propriété de la Brasserie Schützenberger, doit s'appeler "Zum Weissen Rössl" (Au cheval Blanc) . Les architectes Georges Haudenschild, père et fils, sont sollicités pour ce faire, mais nous ignorons si ce projet s'est vu concrétiser.

Transformation du restaurant en magasin 3

Date 1953
Architecte Alex Osterloff

En 1953, nouveau projet de transformation de l'ancien restaurant par le Magasin Roubaix. On trouve pour la première fois un dessin de la façade de l'immeuble ! Il se peut qu'il soit de la main de l'architecte Alex Osterloff, 7 rue Edouard Teutsch, qui est sollicité pour cette transformation. L'entrepreneur est Camille Weber et Fils, 4, rue du Général Frère. Si nous avons bien compris, c'est la fin du règne de la Brasserie Schützenberger, et le propriétaire est à présent gérant de la Société Roubaix. La transformation ne concerne que les locaux et la façade au niveau du rez-de-chaussée. Aujourd'hui, un magasin de vêtements de luxe occupe toujours le rez-de-chaussée.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 888W343
  2. Patrick Hamm : "Strasbourg au début du siècle", 1989, éd. du Rhin, Strasbourg, page 125
  3. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 888W343