Loading...

3 rue Jean Jacques Rousseau (Strasbourg)

De Archi-Wiki

3 rue Jean Jacques Rousseau (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1904
Architecte Gustave Oberthur
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1904
Architecte Gustave Oberthur

Maison du début du siècle dernier, qui est l'oeuvre de l'architecte Gustave Oberthur, et construite pour le peintre miniaturiste Gustave Adolphe Stulz, en même temps qu'un atelier (Werkstättengebäude) à l'arrière de son terrain.

Sur une en-tête de courrier, on apprend que le propriétaire possédait une fabrique de porcelaine (Manufactur für dekoriertes Porzellan / Fabrik für Bronze und Silber-Montierungen / Spezialität in Montiertem Porzellan / Kunstgegenstände / Alt-Strassburg / Sèvres, Emaille, Miniatures, Pastelle).

Nous ignorons si l'atelier construit à l'arrière était un atelier de recherche ou davantage un lieu de fabrication. On aura en partie la réponse à cette question dans l'extrait de notice ci-dessous.

L'autorisation de construire date du 27.4.1904. Le permis d'occupation est donné début décembre de la même année. En 1912, l'entrepreneur J. Nuss, 44, route de Cronenbourg, rajoute un étage à son atelier à l'arrière de son terrain. Les travaux sont terminés le 16.11.1912.

N.B. : Gustave Adolphe Stulz (* Strasbourg 21.2.1865, + Strasbourg 28.11.1931) était un peintre miniaturiste, fils de Gustave S., tailleur de pierre et d'Ursula Zimmermann. Formé à l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg et à Sèvres pour la peinture sur porcelaine. Il exécutait ses oeuvres à la loupe avec une très grande finesse. Les miniatures de son atelier étaient appréciées à Paris et à Londres. Son décès est dû à une intoxication au plomb utilisée dans ses peintures. Ajoutons encore que sa fille Nelly Stulz (1892-1969), poète et peintre, qualifiée de "Chagall alsacien" par Hans Haug [archive], a sans nul doute grandi ici, ainsi que son frère, Edgar Stulz (1893-1963), chirurgien directeur du premier Centre de traumatologie de France de 1938 jusqu'à sa mort.2.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 722W61
  2. Roland Anger, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 36, pages 3815-3816