Loading...

33 rue d'Ypres (Strasbourg)

From Archi-Wiki

33 rue d' Ypres (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1928 à 1929
Architecte Charles Doery
Entrepreneur Emile Jockers
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1928 à 1929
Architecte Charles Doery
Entrepreneur Emile Jockers

Grande maison construite en 1929, avec deux niveaux pourvus d’un bel avant-corps central, et d'un troisième niveau sous la forme d’un étage à la Mansart qui laisse place en partie centrale à un pignon donnant sur la rue, procurant à la maison toute sa prestance.

Un premier projet moins imposant, constitué d’une maison individuelle à un seul étage plus combles, avec un avant-corps de plan trapézoïdal au rez-de-chaussée, avait vu le jour en 1924, et avait même reçu l’autorisation de construire, mais n’avait finalement pas été réalisé.

Ce premier projet, dont les façades n'étaient pas dépourvues de charme, avait pour maître d’ouvrage un certain G. Kaspar, et comme maître d’œuvre l’association d’architectes Risch-Sigrist-Herwe, située à la Robertsau. La raison de l’abandon de ce projet n’est pas connue.

Le nouveau projet qui voit le jour en 1928 est l’œuvre de l’architecte Charles Doery, situé 4, rue Ste-Hélène, à Schiltigheim. L’entrepreneur est Jockers, père. Et au précédent maître d’ouvrage s’ajoute un nouveau commanditaire du nom de Jacques Wust.

Mais Jacques Wust se retrouvera finalement seul propriétaire. La nouvelle autorisation de construire est accordée le 19 septembre 1928 et la construction est achevée en 1929, avec l’autorisation pour la clôture en date du 7 novembre 1929.

Mais dès l’année suivante la maison change de main et appartient désormais à Joseph Wittersheim, qui est coiffeur-parfumeur, au n° 3, rue des Hallebardes. La nature des ces travaux conçus par l’architecte Otto Zache et réalisée par la Maison Guri et Meyer, située rue des Balayeurs, n’est pas facile à préciser, mais semble avoir consisté dans la construction de garages à l’arrière, sans avoir, semble-t-il, modifié la façade.

Il n’en n’est pas de même en 1938, lorsque le même propriétaire fait agrandir l’entrée, qui prend alors l’aspect qu’elle a encore aujourd’hui, ornée d’une colonne dorique. Et le vitrail qu’on devine dans l’entrée pourrait donc aussi dater de cette époque.

.

Références

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.