Loading...

33 Rue Gratien (Strasbourg)

From Archi-Wiki

33 rue Gratien (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1931 à 1933
Entrepreneur Jules Helfer
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1931 à 1933
Entrepreneur Jules Helfer


Description de la maison

Maison des années 1930 avec avant-corps surmonté d'un balcon. La maison est constituée de trois logements sur deux étages. La toiture est à la mansart avec tuile en queue de castor traditionnelle que l'on trouve couramment dans le quartier des Romains.

L'entrée se fait à droite du bâtiment par un édicule accolé à une aile débordant de l'édifice en façade. L'édicule comporte des fermetures qui ont probablement été ajoutées par la suite.

L'entrée principale est surmontée d'un bas relief antiquisant représentant 4 putti (peut être les 4 éléments, à gauche on reconnaît le feu et tout à droite un joueur de flûte traversière symbolisant peut être l'air, ces hypothèses restent à confirmer par des spécialistes). On notera que l’œuvre est signée « Ed. Higel » et que ce nom correspond à celui du maître d’ouvrage, mais qu’on ne trouve pas de datation.

Consultation du dossier

Le maître d’œuvre est l’entrepreneur Jules Helfer, situé 9 rue du Salm, à Koenigshoffen.

Le maître d’ouvrage est Edouard Higel, un employé aux Chemins de Fer, domicilié au n° 12 rue du Dabo, à Cronenbourg.

En constatant que le commanditaire a signé le bas-relief ornant l’entrée de sa maison, on est enclin à penser qu’il avait peut-être également eu une formation artistique. Cette situation ne serait d’ailleurs pas si exceptionnelle, et on ne mentionnera pour l’illustrer que le cas de l’artiste peintre Théodore Buchhold (1885-1968), qui avait été élève de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg avant d’être finalement employé aux Chemins de Fer, où il fut dessinateur. 2

L’autorisation de construire est accordée le 9 décembre 1931 et l’inspection du 18 juillet 1933 sert de réception finale.

Les annuaires d’adresses de Strasbourg permettent de vérifier que le commanditaire a résidé dans sa maison jusque vers 1935-1936, date vers laquelle il s’est installé dans une maison située au n° 32, rue du Schnokeloch, dont le dossier s’ouvre en 1935, et dont il est probablement aussi le maître d’ouvrage (mais ce renseignement reste cependant à vérifier, car le dossier n’a pas été consulté).

En 1949 a lieu une transformation importante, consistant dans l’aménagement d’un logement au deuxième étage par rehaussement de la maison. Le propriétaire fait appel au même maître d’œuvre que pour la construction de sa maison, à savoir Jules Helfer, mais celui-ci est à présent installé au n° 5, rue du Lac, à la Montagne Verte.

L’autorisation est accordée le 7 juin 1949 et la réception finale a lieu le 10 novembre 1949.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 802W143
  2. Maître François Lotz : "Artistes peintres alsaciens de jadis et de naguère (1880-1982)", page 60

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.