Loading...

Adresse:22 rue du Ballon (Strasbourg)

From Archi-Wiki

22 rue du Ballon (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1985 à 1988
Architecte Jean-Claude Frossard
Structure Immeuble
Courant architectural contemporain
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1985 à 1988
Architecte Jean-Claude Frossard

Immeuble moderne construit dans la deuxième moitié des années 1980, situé à l’angle des rues du Ballon et du Hohneck.

On remarquera que les balcons arrondis aux extrémités qu’on trouve côté rue du Ballon ne sont pas sans rappeler l’architecture des années 1930.

Le dossier s’ouvre en 1965, car une maisonnette vétuste occupait encore la place. Construite en pans de bois avec un rez-de-chaussée pourvue de 3 petites pièces, avec une surface totale de 60 m², elle était vouée à la démolition. Dès 1966, l’autorisation de sa démolition avait d'ailleurs été délivrée par le Préfet.

Pourtant aucun avis de démolition n’est à trouver dans le dossier et la date de la démolition effective n’a donc pas pu être déterminée. Parallèlement, la nouvelle construction s’est faite bien attendre, puisque ce n’est qu’au milieu des années 1980 qu’on trouve l’attestation de la délivrance du permis de construire, alors qu’un projet de clôture était déjà émis en 1977.

Le maître d’oeuvre est le cabinet d’architecture de Jean-Claude Frossard, situé à la fin des années 1970 au n° 13, rue des Peupliers, à Holtzheim.

Le maître d’ouvrage est la Société Manustra, S.A., située au n° 48, route du Rhin.

Le nom de Résidence « Le Hohneck » semble avoir été donné au projet pour lequel un permis de construire a été finalement délivré à la date du 18 avril 1985, suivi de plusieurs avenants. La construction est complètement achevée au 6 décembre 1988.

On notera qu’aucun plan ni dessin du projet de construction n’est conservé dans le dossier consulté, ces documents étant peut-être conservés dans le dossier d’un projet censé être construit en parallèle au n° 41, rue Saint Urbain.

Malheureusement, il n’a pas été possible jusqu’à présent de trouver aux Archives de la Ville le dossier de cette dernière adresse.

Références