Loading...

22 Rue Oberlin (Strasbourg)

From Archi-Wiki

22 Rue Oberlin

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1906
Architecte Emile Wolf
David Falk
Entrepreneur André Walzer
Peintre Adolphe Zilly
Structure Immeuble
Courant architectural néo-Renaissance
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1906
Architecte Emile Wolf
David Falk
Entrepreneur André Walzer
Peintre Adolphe Zilly

Immeuble à cinq étages et cinq travées, plan en T.

L'encadrement de l'entrée est de style renaissance. Le fronton à volutes et les fenêtres à meneaux, contribuent à donner à l'ensemble un style néo-Renaissance. La porte de droite avec encadrement dissymétrique donne accès à la cour, elle est également d'esprit renaissance . On trouve très peu de portes de ce style dans la Neustadt2. Cette porte rappelle celle de l'oeuvre notre dame.

Cette belle réalisation est due à la collaboration des architectes Falk et Wolf avec l'architecte-entrepreneur Andreas Walzer. Une première autorisation de construire date du 31.3.1906. Il semble que très vite l'immeuble est acquis par le peintre-décorateur Adolphe Zilly, qui s'y fera construire un atelier par les mêmes partenaires.

Cette collaboration sera de longue durée, puisqu'en 1930, à un an de sa mort, Adolphe Zilly demandera encore aux mêmes (Walzer, entrepreneur à Schiltigheim, et David Falk, architecte au 12, rue Kuhn), de lui construire un hangar à l'arrière, sans que nous sachions s'il a été réalisé.

La cage d'escalier est richement décorée de motifs végétaux très bien conservés et probablement restaurés. On trouve également de nombreux écussons, le tout dans un style médiéval. Singularité supplémentaire la cage d'escalier se trouve sur le mur gouttereau antérieur, c'est à dire sur la façade avant au lieu de la façade arrière (ou postérieur) comme c'était le plus souvent le cas pour ce type d'immeuble. Les carreaux de la cage d'escalier sont décorés de cives (culs-de-bouteille).

La date de construction de l'immeuble figure au sommet du fronton.

On remarquera que le même couple d'architectes / entrepreneur est également l'auteur du n°20 rue Oberlin. Les façades de ces deux immeubles sont d'un style très différent, la diversité des façades est l'une des caractéristiques de la Neustadt2.

Peinture de la cage d'escalier

Etat des peintures en 2012. Ces peintures sont l'oeuvre du peintre Adolphe Zilly3 qui avait son atelier au fond de la cour de l'immeuble.

Plans d'archives

Cour intérieure

Date 6/2012

La cour intérieure est ornée de deux colonnes d'ordre toscan, qui ont probablement été récupérées d'un bâtiment datant véritablement de la Renaissance.

Au fond de la cour on trouve une petite maison de style néo-Renaissance, il s'agirait de l'ancien atelier du peintre Adolphe Zilly.

Par ailleurs on dirait que la fenêtre à meneau de style Renaissance se situant sur cette maison, a été rapportée d'un autre édifice. C'est la finesse de l'encadrement en grès mais aussi le positionnellement du volet PVC et du cadre de fenêtre (non visible sur la photo) qui nous laisse faire cette supposition. Hypothèses à confirmer.


Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 879W271
  2. a et b Visite-conférence d'Olivier Haegel, chercheur au service de l'inventaire le 07/09/2013
  3. La_Neustadt_de_Strasbourg,_un_laboratoire_urbain_/_1871-1930,_éd._Lieux-Dits_(2017) - page 299

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Aw2mw bot

44 months ago
Score 0

la question demeure

Les peintures de la cage d'escalier sont-elles de Zilly ou de Schnug

Merci beaucoup pour vos renseignements

Wilfred HELMLINGER

44 months ago
Score 0
Je n'ai pris la peine de ne vérifier qu'aujourd'hui les informations que j'avais mises expressément au conditionnel ! Léo Schnug habitait en fait au n° 7, rue Graumann. En réalité, c'est le peintre-décorateur bien connu Adolphe Zilly, qui a été propriétaire du n° 22, rue Oberlin depuis sa construction et ceci sans doute jusqu'à sa mort en 1931.

Wilfred HELMLINGER

44 months ago
Score 0
Le peintre et illustrateur Léo Schnug (1878-1933), qui peignit, entre autres, des fresques à la Maison Kammerzell et au Haut-Koenigsbourg, habitait, paraît-il, au 5 ème étage de cet immeuble, où il avait son atelier, au nord, pour pouvoir peindre. Il aurait également peint avec des décors végétaux la cage d'escalier de cet immeuble, que nous avons pu admirer cet après-midi, par un heureux concours de circonstance. Le Service du Patrimoine aurait pris rendez-vous. Quelle bonne idée !