Loading...

Adresse:1 place Gutenberg (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1-2-3 place Gutenberg

Image principale







Chargement de la carte...

Date de construction environ 1600
Structure Immeuble

Date de construction environ 1830
Structure Immeuble

Date de démolition 11 août 1944

Date de construction environ 1946

Date de construction 1951 à 1954
Architecte Charles-Gustave Stoskopf
Adolphe Wolff
Consultez les 5 actualités de l'adresse


Construction

Date environ 1600


Nouvelle construction

Date environ 1830

Bel immeuble avec un pignon à volutes de style néo-renaissance qui semble avoir été ajouté au début du XXe siècle. Il fait face au Neubau, ancien Hôtel de Ville et actuelle Chambre de Commerce et d'Industrie.

L'immeuble de quatre étages aux façades sobres et percées de fenêtres rectangulaires semble avoir été construit au cours de la première moitié du XIXe siècle. Les fenêtres du premier étage sont surmontées de corniches. Si l'on ignore le pignon à volutes, l'architecture de l'immeuble est assez proche de celle de l'immeuble voisin au 91 rue des Grandes Arcades édifié en 1784.

Quincaillerie Centrale

Date environ 1930

Dans l'ancien bâtiment se trouvait la Quincaillerie Centrale anciennement Furderer, Jaegler & Cie ( Fondée en 1779 ) plus connue sous le nom de "Schwowelade" car cette maison était gérée avant 1914 par une famille d'Outre-Rhin (les "Schwowe" ou "Schwobe" ne désignant pas que les "Souabes" mais tout ceux qui habitaient la rive droite du Rhin).

Cet établissement jouissait jusqu’à sa disparition d'une renommée bien établie, et tout bricoleur en quête d'une pièce unique (ne serait-ce que d'un seul clou) était sûr de trouver là satisfaction.

Propriétaires :

1895-1918 : Johann Siebler (1832-1907) et son fils Paul Siebler-Ferry (1867-1948), natif de Lenzkirch, en Forêt-Noire voisine.

Entre-deux-guerres : Salomon Lehmann (1855 Zellwiller-1925 Strasbourg), de Strasbourg (8, rue Mercière) puis son gendre Paul Rueff (1887-1950), alsacien, qui fut spolié de son magasin en 1939/1940, du fait de ses origines juives. Il émigra aux États-Unis pendant la guerre.

1940-1944 : Arno Johann Siebler-Ferry (1896-1944), fils de Paul

1944-1950 : Paul Rueff à nouveau.

Directeur (1933-1957) : Joseph Camille Pfrunner (1888-1959)

Bombardements de 1944

Date environ 1944

Les immeubles de la rue du Vieux Marché aux Poissons ont été particulièrement touchés pendant le bombardement du 11 août 1944.

Aspect en 1947

Date environ 1946


Le bombardement du 11/08/1944 a détruit l'immeuble, un bâtiment provisoire a été installé, il abritait toujours une quincaillerie et même après la construction du nouvel immeuble.

Construction1

Date 1951 à 1954
Architecte Charles-Gustave Stoskopf
Adolphe Wolff


De hautes toitures couronnent d’austères façades de quatre étages carrés surmontés de deux étages sous comble. Les étages droits possèdent encadrements et bandeaux en pierre de taille. Rien n’apparaît ici de la structure en béton armé de l’édifice. À l’arrière, sur la rue du Fossé-des-Tailleurs, le volume déroge à l’ancien alignement pour dégager une placette mettant en scène un oriel sculpté en bois du XVIIe siècle intégré dans une façade moderne. Si le projet de l’architecte Adolphe Wolff restitue, place Gutenberg, les anciens alignements, il n’est en rien une reproduction de l’édifice disparu mais une réinvention, à l’instar de ce que Charles-Gustave Stoskopf, l’architecte en chef, a planifié.

L'immeuble en face, de l'autre côté de la rue au n°91 rue des Grandes Arcades, a également été démoli à la même date. Il a été reconstruit à la même période, dans un même plan d'ensemble, vue qu'à partir de 1950, Charles-Gustave Stoskopf a été nommé architecte en chef du MRU (Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme). L'architecte souhaitait une reconstruction proche des immeubles disparus, dans la même conception que son Maître Robert Danis2.

Architectes : Charles-Gustave Stoskopf et Adolphe Wolff pour la réalisation.

L'immeuble a été reconstruit de 1951 à 1954.

Ingénieur Conseil : Emery-Ort Scheidt

Gros-oeuvre, terrassement, maçonnerie en béton armé : Entreprise Guri, Meyer3,4.

Autres vues sur cette adresse

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 804W132
  2. Un acteur de la scène professionnelle des Trente Glorieuses, de la Reconstruction aux grands ensembles : l'architecte alsacien Charles Stoskopf (1907-2004) [archive], par Gauthier Bolle, sous la direction de Anne-Marie Châtelet, thèse soutenue en 2014, page 84. La Cote des Archives Départementales cité est ADBR 67J1089
  3. Bâtir 67, mai 1957
  4. C'était hier à Strasbourg, 1987, Pierre et Astrid Feder

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...