Loading...

19 quai Saint Nicolas (Strasbourg)

From Archi-Wiki

19 quai Saint Nicolas

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1750
Structure Immeuble
Courant architectural rococo

Date de transformation environ 1890
Consultez les 1 actualités de l'adresse

Historique1

Date 1549

Adresse citée depuis 1549 par Seyboth dans son livre "Das Alte Strassburg"

Construction

Date environ 1768

Maison bourgeoise construite en 1768-1769 en style rococo strasbourgeois, pour Jean Michel Stribeck, courtier de change.2

Une autre source précise qu’il s’agit bien sûr d’une reconstruction, du moins la façade, d’une maison qui avait été plusieurs fois propriété de familles nobles. Entièrement en pierres de taille, la nouvelle façade est, selon cette source, un excellent prototype de rococo strasbourgeois « tempéré », dépourvu de ferronnerie. Elle est ornée de plusieurs masques en pierre, qui représentent probablement les Saisons. L’Hiver, qui est la seule tête masculine, occupe la clé de la fenêtre centrale du 1er étage.

Il semble dominer sur les autres Saisons, représentées par des têtes de femmes, au visage de moins en moins juvénile, qu’on identifiera au Printemps, à l’Eté et à l’Automne, occupant, de gauche à droite, les clés de cintre des baies et de la porte du rez-de-chaussée.

La porte, placée dans l’axe de la façade, ainsi que les baies sont en plein cintre. L’appareil du mur au rez-de-chaussée est à refends. Aux 1er et 2e étages, des frontons ondulants couronnent les linteaux légèrement arqués des baies. Les appuis sont galbés.3

Concernant le maître d’ouvrage, Jean Michel Stribeck, une rapide recherche montre qu’il était fils d‘un fabricant de draps de Mulhouse, où il s’est d’ailleurs marié en 1763 avec la strasbourgeoise Marie Salomé Schaetzel, fille d’un marchand de vin. Par ailleurs, il était déjà veuf, lorsqu’il mourut dans cette maison à l’âge de 87 ans. Celle-ci portait encore à l’époque le numéro « 74 », quai Saint-Nicolas (qui n’est devenu le n° « 19 » qu’après le milieu du XIXe s.), 4

Surélévation en vue de l’installation d’un atelier de peintre5

Date 1896

En 1896, la maison est surélevée d’un étage par le peintre François Schell, depuis peu propriétaire des lieux, pour y installer son atelier de peinture, ainsi qu’en témoignent la grande verrière, et les symboles sculptés au-dessus de la baie vitrée, au sommet du bâtiment, à savoir la palette et les pinceaux.

Le projet intitulé « der Aufbau eines Stockwerks zur Einrichtung einer Malerwerkstätte » reçoit l’autorisation de construire en date du 10 août 1896. Il est signé par le seul maître d’ouvrage. Cela signifie-t-il que François Schell en est l’auteur ? Ce n'est pas certain. Mais un courrier de l’entrepreneur (Bauunternehmer) Eugène Koch en date du 28.8.1896 est sans doute un indice sûr concernant l’entreprise qui a réalisé les travaux. Ceux-ci sont achevés au 3 décembre 1896.

Vues prises depuis cette adresse

La vue depuis la verrière est unique et sublime : vue plongeante sur l'ancienne douane et en arrière plan la Cathédrale. Grandiose.

Références

  1. Das Alte Strassburg
  2. Alsace, Le Dictionnaire du Patrimoine, Jean-Marie Pérouse de Montclos, Brigitte Parent, éditions La Nuée Bleue, 2011, page 286
  3. Connaître Strasbourg, par Recht-Klein-Foessel, Editions. Alsatia, 1988, pages 193-194
  4. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch
  5. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 739W259