Loading...

19 avenue de la Paix (Strasbourg)

From Archi-Wiki

19 avenue de la Paix (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1887 à 1888
Architecte Albert Berger
Sculpteur Eugène Dock
Structure Hôtel particulier
Courant architectural néo-baroque
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Villa Hummel1

Date 1887 à 1888
Architecte Albert Berger
Sculpteur Eugène Dock

Très belle construction datant de 1887-1888, de style Louis XV, et au décor baroquisant.

Le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg a remarqué cette "Somptueuse villa néo-Louis XV. Ancienne villa Hummel", et mentionne, outre l'architecte Berger, le sculpteur Dock. Il confirme également la date de 1887.

Elle est également bien documentée par une source appréciée par les passionnés de l'histoire de l'architecture à Strasbourg, puisque celle-ci donne la date de construction, les noms de l'architecte, du sculpteur et du commanditaire, et propose une description succincte de la villa , une photo d'époque, ainsi que des plans schématiques du rez-de-chaussée et de l'étage 2.

Le maître d'oeuvre est Albert Berger, architecte à Paris3.

L'auteur des belles sculptures ornant la villa est le sculpteur Eugène Dock, qui décédera peu après (1890).

Le maître d'ouvrage est Jean Georges Hummel, un pâtissier industriel, fabricant de foie gras 4. On peut mentionner à ce sujet l'ancienne Maison Hummel, située au n° 103, Grand Rue, à Strasbourg.

Jean Georges Hummel était pourtant né dans une maison assez modeste le 17 octobre 1828, à savoir au n° 8, rue des Serruriers (qui portait à l'époque le n° 9), fils de Jean Georges Hummel, pâtissier et de Catherine Salomé Rhein.

Après une carrière bien remplie, et ayant visiblement acquis une bonne aisance matérielle, il était rentier lorsqu'il est décédé au n° 19, avenue de la Paix (qui s'appelait encore Kaiser Friedrichstrasse), le 17 mai 1895, à l'âge de 66 ans et 7 mois, époux de Marguerite Dorothée Heintz.

C'est un fils, s'appelant également Jean Georges Hummel, et également fabricant, qui déclare le décès5.

On précisera encore que cette grande villa possède une cour mais pas de jardin. Ainsi l'accès aux véhicules était possible par la cour située rue Strauss-Durkheim ou via une porte cochère côté Avenue de la Paix, permettant une circulation aisée sans avoir à faire demi-tour.6

En 2013

Date 2013

Le bâtiment abrite le siège du Conseil des Prud'hommes.

Intérieur

Date 7/10/2013


Vues récentes

Date 05/05/2019

Autres vues sur cette adresse

Références

  1. Strassburg und seine Bauten (Livre), page 565
  2. Strassburg und seine Bauten, Strasbourg, 1894, pages 565 et 566
  3. Metacult : Strasbourg, Lieu d’échanges culturels entre France et Allemagne, Architecture et urbanisme de 1830 à 1940, Deutscher Kunstverlag, 2018, pages 279-280 et 532
  4. Conférence "quartier du Contades" par le service de l'inventaire de la Neustadt le 31/05/2013
  5. Etat civil numérisé du bas-Rhin-Adeloch
  6. Conférence "quartier du Contades" par le service de l'inventaire de la Neustadt le 31/05/2013

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Aw2mw bot

24 months ago
Score 0
Détail intéressant, on retrouve au pied de la porte cochère du n°19 avenue de la Paix les deux massues déjà présentes au n°103 de la Grand-rue (Maison Hummel).