Loading...

17 rue Goethe (Strasbourg)

From Archi-Wiki

17 rue Goethe

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1887 à 1888
Architecte Petiti-Klotz
Structure Maison

Date de construction 1911
Architecte Emile Widmann (fils)
Consultez les 4 actualités de l'adresse


Construction1

Date environ 1887 à 1888
Architecte Petiti-Klotz

Surface: 450 m²

Terrain: 560 m²

Villa dessinée par l'architecte-entrepreneur Petiti-Klotz, 17 place St-Etienne (Stephansplan 17 ) pour J. North et Cie. Il s'agit en fait d'une "commande groupée", puisqu'elle concerne également les n° 9 et 11 de la même rue. Une première demande d'autorisation de construire (Baugesuch ) date du 25.8.1887. Elle est signée Petiti-Klotz. On voit que ce nom associe le nom de l'architecte-entrepreneur Eugène Petiti (1809-1883) avec celui de son épouse Simonette Klotz, qui était elle même la soeur de l'architecte départemental Gustave Klotz (1810-1880). Mais lorsque Eugène Petiti décède le 1.11.1883 à Strasbourg, il est déjà veuf, et Gustave Klotz est également déjà décédé. Or, celui qui déclare le décès d'Eugène Petiti est un fils, également architecte, et prénommé Marie Eugène Gustave, domicilié au n° 3, rue Brûlée (Brandg.3). L'hypothèse que l'on peut émettre est donc que celui qui signe Petiti-Klotz est le fils d'Eugène Petiti et Simonette Klotz, à savoir ce Marie Eugène Gustave Petiti, architecte, et que celui-ci gère, après le décès de son père, les affaires en cours de ce dernier. Dans tous les cas, dans l'Adressbuch de 1886-1887, on trouve, sous la mention "architectes", deux adresses : - Petiti Gustav, Brogliepl. 21, et - Petiti-Klotz, Stephansplan 17. Or 1887 est l'année de la construction du n° 17, rue Goethe. Il s'agit probablement du même architecte, qui a déménagé de la rue Brûlée à la place Broglie, mais qui a conservé par ailleurs le cabinet de son père, où il liquide les affaires de celui-ci. Bien entendu, toutes ces hypothèses restent à confirmer.

Une enquête tout aussi passionnante concerne le pétitionnaire, car il pourrait s'agir de Jean North (1828-1894), qui était avocat au Barreau de Strasbourg, notaire à Brumath (1854-1865), agent général des Assurances Union (1865-1872), agent général des Assurances Union (1865-1872), agent général de la Compagnie d'assurances l'Union. Le NDBA n° 28, page 2858-2860, qui lui consacre une longue notice dûe à la plume de François Igersheim, affirme encore que North était le "porte-parole d'un groupe de membres de la Chambre de commerce et de commission municipale de Strasbourg, de banquiers et d'assureurs strasbourgeois, soucieux de conserver leur part du marché foncier et immobilier de la ville, élargi du fait de la reconstruction, puis par l'agrandissement de Strasbourg, projeté par les Allemands dès mai 1871 (et qu'il ) mit au point la constitution d'un Crédit foncier alsacien, doté d'un capital de trois millions de francs." Jean North fut également député au Landesauschuss-Délégation de 1874 à 1894. Si cette hypothèse reste également à confirmer, on voit donc que cette villa se situe au coeur de l'histoire de la fin du 19 ème siècle strasbourgeois.

L'autorisation de construire date du 2.9.1887 (Die Erbauung eienes einstöckigen doppelwohnhauses und eines einstöckigen Eckhauses auf dem Grundstück des Herrn J. North u. Cie ). Les travaux sont terminés à la date du 2.8.1888.

Construction d'un garage

Date 1911
Architecte Emile Widmann (fils)

En 1911 Georges Schutzenberger sollicite l'architecte-entrepreneur E. Widmann (1, rue Saint-Louis) pour la construction d'un garage sur le terrain du n° 17 (die Herstellung eines Automobilschuppens auf dem Grundstücke des Herrn G. Schutzenberger ). L'autorisation date du 7.6.1911.

Par la suite, le 29.6.1927, le même Schutzenberger exprime une nouvelle demande, signée par "La Foncière Strasbourgeoise", pour agrandir le garage.

Mais surtout, fin octobre 1949, "La Foncière Strasbourgeoise" demande l'autorisation de construire un logement de 4 pièces, cuisine, s.d.b. au 2 ème étage. L'autorisation date du 7.11.1949, et le 4.1.1950, l'aménagement du logement est terminé.

On est donc surpris de lire dans un courrier de l'architecte Théo Berst adressé à la ville de Strasbourg, et daté du 27.3.1962, qu'il est prévu de remplacer la villa n° 17 rue Goethe par une maison de rapport, avec de beaux logements de 4-5 pièces avec tout confort... Heureusement, une réponse de l'architecte en chef Robert Will ne tarde pas et signale que la parcelle se trouve dans une zone de construction dans laquelle sont autorisées des maisons, genre villa, d'une hauteur maximum de 9 mètres du sol jusqu'à la corniche principale (nous écrivons ce chiffre de mémoire, il est donc à confirmer). Déjà à l'époque, la villa l'avait donc échappé belle...

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Aw2mw bot

26 months ago
Score 0

Si encore cette construction remplaçait un immeuble Wilhelmien, je comprendrais mieux la grogne des riverains. Mais un garage, ce n'est pas ce qu'il y a de plus sympa... D'autant qu'il faudra quelque part penser à urbaniser ces "dents creuses" plutôt que de construire trop loin de la ville (étalement urbain et tout cela).

D'ailleurs j'attends personnellement ce qui se fera sur l'ancien site du garage du Ballon.