Loading...

17 Rue Twinger (Strasbourg)

From Archi-Wiki

17 Rue Twinger (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1901 à 1902
Entrepreneur Carl Faist
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Construction1

Date 1901 à 1902
Entrepreneur Carl Faist


Villa 1900 construite en même temps que sa voisine et quasi-jumelle, le n° 15 rue Twinger, dans une rue résidentielle, avec l’agrément que constitue la proximité du Parc de l’Orangerie.

Les deux maisons se ressemblent beaucoup : même nombre de travées, très léger ressaut latéral gauche surmonté d’un toit en tour de type pyramidal, couverture en ardoise, et surtout la présence d’une terrasse ouverte avec un balcon supporté par des colonnes de style antiquisant.

Mais c’est là aussi que se situe leur différence : dans le cas du n° 17, cette terrasse est située au niveau de la dernière travée de gauche, alors que dans le cas du n° 15, elle se situe au niveau de la troisième travée à droite.

Mais hormis cette différence, on n’est pas étonné d’avoir affaire au même maître d’œuvre et à des dates identiques de début et de fin de chantier.

L’autorisation de construire a en effet été accordée pour les deux maisons le 7 mars 1901, et le chantier est terminé, toujours pour les deux maisons, le 2 mai 1902.

Mais il n’est malheureusement pas aussi aisé d’identifier le maître d’œuvre, même si grâce à un courrier daté du 19 mars 1901 contenu dans le dossier du n° 17, il est vraisemblable qu’il s’agisse de l’entrepreneur Carl Faist.

L’hypothèse est que les commanditaires n’ont pas fait appel à un architecte pour la construction de ces deux maisons, sans doute pour un souci d’économie, et que l’entrepreneur n’a de son côté pas signé le projet préparatoire, qu’il avait exécuté de manière stéréotypée pour les deux villas.

On pourra même vérifier des « repentirs » au niveau des signatures des deux commanditaires, puisque les noms sont rayés et remplacés par le nom du commanditaire de la villa jumelle, sans qu’on puisse en expliquer la raison.

Disons que dans le cas du n° 17, le commanditaire est censé être Th. Weber, et dans le cas du n° 15, le commanditaire s’appelle Salomon Judas. Dans les deux cas, les commanditaires ont par la suite immédiatement loué ou vendu leur bien.

Ainsi, concernant le n° 17, Th. Weber est propriétaire dans l‘annuaire de 1903, mais dès l’année suivante, le propriétaire est Georg von Bartheld, « Zahlmeister a(usser) D(ienst) » (sans doute un négociant en bois en retraite qui a gardé une fonction de trésorier ou de bailleur de fonds). Dans l’annuaire de 1910, le même est toujours propriétaire de la villa, mais réside à Wiesbaden...

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.