Loading...

16 rue du Hohwald (Strasbourg)

From Archi-Wiki

12-14-16 rue du Hohwald

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1900
Architecte Joseph Nuss
Structure Immeuble
Courant architectural néo-gothique
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1900
Architecte Joseph Nuss

Le permis de cet ensemble immobilier a été accepté le 7 septembre 1900.

Les plans sont signés J. Nuss en date du 12 Juin 1899. Le papier entête de J. Nuss porte les mentions Baugeschäft, entrepreneur, domicilié 44, Kronenburgerstrasse. Nous supposons qu'il s'agit de l'architecte-entrepreneur Joseph Nuss que nous connaissons pour ses autres réalisations.

Sur les plans ont peut lire la mention Projekt zur erbauung von Hausern mit Wohnungen für Kinderreiche Familien (Projet de construction de maisons avec des appartements pour les familles nombreuses).

On remarquera sur les plans de masse qu'il s'agissait de logements 2 ou 3 pièces au confort rudimentaire mais très courant à cette époque : les toilettes sont accessibles via la cuisine sur la loggia. Il n'y avait pas de salle de bains. Dans chaque pièce étaient disposés selon le plan de masse deux lits (représentés selon mon hypothèse par un rectangle et une croix) ce qui permettait vraisemblablement de loger quatre à six personnes dans des surfaces assez réduites.

Le commanditaire était Armenverwaltung der Stadt Strassburg, littéralement "le bailleur des pauvres de la ville de Strasbourg" ou avec le vocabulaire d'aujourd'hui "le bailleur social de la ville de Strasbourg", l'équivalent sans doute de CUS Habitat aujourd'hui.

Le même bailleur social, dont l'emblème est reconnaissable dans les courriers et même sur les façades gravées dans le grès, a construit d'autres immeubles dans la rue aux numéros 2 et 4 rue du Hohwald (note: fiche sur Archi-Strasbourg prochainement).

L'ensemble comporte deux immeubles jumeaux, les numéros 12 et 16 séparés par le n°14.

Le n°16 est à l'angle avec la rue du Ban de la Roche.

L'ensemble assume son caractère néo-gothique (pignons à redents et portail d'entrée surmonté d'accolade).

Au n°12 on trouve une belle fresque peinte sur le pignon aveugle. La fresque représentant des bovidés de toutes les couleurs fait face à la salle de la laiterie [archive].

Références