Loading...

Adresse:16 rue de l'Ail (Strasbourg)

From Archi-Wiki

16 rue de l' Ail (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1550
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date environ 1550


Descriptif sommaire

Le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg évoque une « Maison du XVIe s. à supports d’entre-fenêtres au rez-de-chaussée »1.

Mais quand on est sur les lieux, la façade sur rue se révèle difficile à photographier en raison de l’étroitesse de la rue. Elle comporte deux étages pleins avec six travées, surmontés d’un pignon triangulaire comportant trois fenêtres et qui donne une sensation d’élévation.

Au rez-de-chaussée, on trouve un grand portail, correspondant à une ancienne porte cochère, qui signale au premier regard l’ancienneté de la bâtisse, ainsi que la présence d’une cour.

Les ouvertures, ainsi que la porte du rez-de-chaussée sont modestes et sont également des témoins de l’ ancienneté de la maison, dont la façade est cependant bien entretenue.

Historique

Comme on s’en doute, malgré sa simplicité apparente, cette maison a une longue histoire, qui, comme il se doit, fourmille de détails, consignés sans doute dans la quasi-totalité des sources disponibles par Jean-Michel Wendling sur son site Maisons-de-Strasbourg2.

On retiendra particulièrement de ce riche historique que la maison a appartenu, aussi loin qu’il est possible de remonter, à Adam Schiffmann, assesseur au Petit Sénat, qui a épousé en 1621 en l’église Saint-Thomas Marie Fettich, et que la maison est ensuite passée aux héritiers de ces derniers.

On précisera encore que « Philippe Jacques Keck et Jean Daniel Keck deviennent propriétaires des lieux en 1834 ; ils suppriment les anciens bâtiments dans la cour et construisent sur le côté droit une chapelle citée en 1835. L’établissement des Diaconesses protestantes renonce en 1859 au legs de la moitié de la maison qui revient en totalité à la sœur diaconesse Louise Keck en 1861. La propriété appartient depuis le début des années 1890 à la Société Evangélique de Strasbourg » 2.

On appréciera particulièrement de pouvoir consulter dans cette source si riche un plan établi lors d'un aménagement datant de 19602.

Toutes ces données ont par ailleurs pu être confirmées par des recherches dans l’Etat-civil ou sur le site Geneanet ; ainsi, la date de 1859 correspond-elle au décès en date du 10 novembre 1859 au n° 4, rue Sainte Elisabeth, à Strasbourg, du propriétaire Jean Daniel Keck, qui était boulanger, fils de boulanger.

Et ce Jean Daniel Keck était bien le père de Louise Keck, sœur diaconesse protestante, qui est décédée le 18 novembre 1887 à Strasbourg à l’âge de 54 ans3, sans laisser d’héritier, puisqu’en tant que sœur elle était restée célibataire (die ledige Oberschwester), et on comprend de ce fait comment la maison est devenue ensuite la propriété de la Société Evangélique protestante vers 1890. On notera encore que Jean Daniel Keck était également le père d’un missionnaire au Zaïre, lui-même père d’un pasteur4.

En conclusion, on remarquera à quel point cette famille était dévouée à la cause évangélique et que la destinée de la vénérable maison de la rue de l’Ail est donc loin d’être usurpée.


Grande Percée

La réalisation de la Grande Percée a changé la phisionomie de la rue puisque plusieurs maisons très anciennes ont été démolies (n°18 avec pignon gothique et le n°20 à encorbellement).

Toutefois le nouvel ensemble construit par Paul Dopff à partir de 1932, tiendra compte de la volumétrie du n°16 rue de l'Ail, puisqu'il intégrera dans son nouvel immeuble, dans l'angle, un grand pignon, doublant celui déjà existant.

Vues anciennes

Les trois premières photos ont probablement été réalisé vers 1930 dans le cadre de l'inventaire photographique pour la réalisation de la Grande Percée.


Vues récentes

2011

Date 2011

L'immeuble abrite le centre social protestant.

Logements5

Date 2014

L'immeuble sera converti en logements, suite au déménagement en 2015 du Centre social protestant au 2 rue Brûlée6.

Références

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...