Loading...

16 Boulevard de l'Orangerie (Strasbourg)

From Archi-Wiki

16 Boulevard de l' Orangerie

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1895
Structure Maison
Courant architectural néo-renaissance
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction12

Date 1895

Maison néo-régionaliste construite en 1895 pour lui-même par Peter Dinndorf, entrepreneur (Bauunternehmer). Les plans datent de juin 1895, sans qu'aucun architecte ne soit cité. Si ce n'est Emil Wetzke, qui écrit dès juillet 1895 au maire au sujet de la villa de Peter Dinndorf. Donc le doute subsiste, d'autant qu'en novembre de la même année, celui-ci fait appel à l'architecte Emil Wetzke pour la construction d'un "Oeconomiegebaüde" à l'arrière de l'immeuble. Il s'agissait probablement d'un grenier à provisions. Et il refait appel au même architecte en 1897 pour la clôture des villas n° 16 et 17, qui sont toutes deux sa propriété. Un argument supplémentaire est que Wetzke est sans contestation l'architecte qui a dessiné le n°17, et que la ressemblance entre les plans des n° 16 et 17 est manifeste. La remarque concernant le style de la maison est empruntée au dictionnaire historique des rues de Strasbourg, qui écrit concernant le boulevard de l'Orangerie actuel : " Une dizaine de villas et de maisons mitoyennes des années 1900 subsistent miraculeusement au milieu de constructions modernes anonymes". On ne saurait mieux dire...

Plusieurs éléments permettent de classifier cette maison dans le style néo-renaissance, d'abord son pignon caractéristique avec galbe en bois, son oriel et ses médaillons figurés courant à la renaissance.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

20 months ago
Score 0
Merci, Fabien, pour ces améliorations et les photos très intéressantes. J'ai éliminé le dernier "nous" ! Je (ici je peux !) persiste à penser qu'à l'époque c'était le plus souvent le maître d'ouvrage (ici Peter Dinndorf, qui est de plus l'entrepreneur) qui laissait son nom sur la maison, et que l'architecte restait souvent dans l'ombre. Quelques dizaines d'années auparavant c'était encore plus flagrant : on peut le vérifier au n° 8, rue du Chevreuil. Et concernant le 57, rue du Faubourg de Pierre, où il n'a même pas été possible d'identifier l'architecte !

Fabien Romary

20 months ago
Score 0

Wilfred, j'ai légèrement modifié cette fiche. D'abord j'ai ajouté deux photos qui m'ont été fourni par Maurice Moszberger. Ensuite j'ai ajouté quelques indications concernant le style architecturale.

Enfin et c'est surtout l'objet de ce commentaire, j'ai modifié deux de tes phrases ou tu utilisais la première personne "je". J'ai remplacé par "il" et "nous" mais je penses qu'on pourrait encore améliorer les phrases pour être plus neutre. Je te laisse juge.