Loading...

15 rue de la Mésange (Strasbourg)

From Archi-Wiki

15 rue de la Mésange

Image principale
"2012-07-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1735
Structure Immeuble

Date de rénovation environ 7/2012 au 9/2012
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1735

Façade en faïence à fond rouge et à grandes pièces en camaïeu. Construite en 1735 par un potier Johann Adolph Acker.

En 1788 le marquis de Contades quitta Strasbourg et Jean-Pierre Clause ayant épousé la veuve du pâtissier demeurant dans cet immeuble, fabriqua les pâtés de foie gras truffés (dont il était l'inventeur) pour le public (Seyboth: Strasbourg Historique et Pittoresque)

Cette façade n'existe plus, suite à reconstruction vers 1860.

Rénovation

Date environ 7/2012 au 9/2012

rénovation de la toiture

Autres vues sur cette adresse

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Michel Wendling

33 months ago
Score 0

Ci-dessous, la référence que rapporte Seyboth

Description historique et topographique de la ville de Strasbourg et de tout ce qu’elle contient de plus remarquable en faveur des voyageurs. A Strasbourg Chez Amand Kœnig, Libraire. 1785. D.H.M., attribué à l’abbé de Hautemer, Charles Michel Martin Frarin de Hautemer (1717-1794) [archive]

(p. 65) Sortant du Broglie vous prenez la rue de la nuée bleue ; mais avant de vous y engager, donnez un coup d’œil sur la façade d’une maison qui s’attire les régards des passants & qui est située entre deux boulangers, à gauche, où pend une enseigne de caffé. Elle fut bâtie il y a un demi siécle, ou environ, par un potier de terre, faiseur de fourneaux qui vraisemblablement savoit plus que manier sa terre & étoit excellent modéleur.

Toute cette façade est couverte de grandes pièces de fayence en camayeux, incrustés sur la muraille & accompagnés d’une quantité de petits ornéments de très-bon goût, tous modèlés en terres cuites, & qui étoient en blanc, sur un fond rouge, couleur de brique. Nous nous souvenons d’avoir vû, il y a trente ans, à Nancy, le pendant de cette maison, également occupée par un caffé, rue des Dominiquains, laquelle avoit servi de demeure, au célèbre Callot si rénommé pour ses grotesques, lequel s’étoit amusé à l’orner d’ouvrages & de moulures de sa main

Roland burckel

33 months ago
Score 0
Merci M Wendling pour toutes ces précisions

Jean-Michel Wendling

33 months ago
Score 0
Pour ce qui est de la façade actuelle, elle doit dater de 1860. Le cadastre signale que la maison a été démolie en 1859 puis reconstruite (parcelle N 601, Jean Jacques Wagner).

Jean-Michel Wendling

33 months ago
Score 0

Le potier et poêlier s’appelle Jean Adam Acker (voir les éléments biographiques, http://maiso...page_id=4453 [archive]). Il semble que Seyboth ait mal relu ses notes !

Jean Pierre Clause achète la maison et 1787 et en reconstruit la façade l’année suivante (voir les Directeurs fonciers, Bauherren, année 1788, f° 31 v°, 47 et 51 v°).

Fabien Romary

33 months ago
Score 0
Merci pour ces renseignements. Il y avait bien une construction de trop : 1750 était une date approximatif qui n'a pas été supprimé. Les photos ont été déplacé dans la construction de 1735 ou nous avons une source.

Claude Schwarz

33 months ago
Score 0

1735 ou 1750 : 2 constructions?(et donc démolition de la maison de 1735)ou s'agit-il de la même construction?(avec une erreur de date dans l'un des événements précédents.

Clause ayant inventé le foie gras autour de 1780,c'est dans la 2ème maison qu'il a exercé son talent, après son mariage en 1784.