Loading...

14 rue Théophile Schuler (Strasbourg)

From Archi-Wiki

14 rue Théophile Schuler

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1899
Architecte Albert Nadler
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1899
Architecte Albert Nadler

Petit bijou d'architecture néo-régionaliste signé Albert Nadler, fruit d'une commande de Carl Knapp, comptable (Buchhalter), domicilié à l'époque au n° 3 rue Déserte (Seelosgasse 3).

Pourvue d'un toit en demi-croupe, et ornée d'un oriel central à deux faces, la maison dispose d'une pièce en rez-de-chaussée entièrement vitrée, qu'on appellera selon sa préférence véranda ou galerie. D'après le dessin de l 'architecte, il semble qu'un petit escalier y menait depuis le jardin. Mais il n'est pas prouvé qu'il ait été réalisé. Aujourd'hui, en tous les cas, il n'y a plus ni d'escalier, ni d'entrée à cette place.

L'autorisation de construire a été donnée le 22.3.1899. Les travaux sont complètement achevés le 14.11.1899.

La maison a incontestablement gardé son charme d'origine. On peut penser que la concentration exceptionnelle de maisons de style néo-régionaliste dans cette rue a sensibilisé le goût de ses résidents, et par ricochet celui de la Municipalité, pour qu'il en soit ainsi. Une transformation prévue par un propriétaire dans les années 50, a ainsi heureusement rencontré un avis défavorable.

Il reste encore une page de l'Histoire de l'Alsace à conter ici : le commanditaire, Johann Carl Knapp, s'il avait fait des études de commerce, était aussi un poète dialectal, et s'était pris d' une passion pour la langue et la culture locale. Il était venu en Alsace vers l'âge de 7 ans, son père, l'architecte allemand Heinrich Knapp, ayant été affecté en 1871 par le Gouvernement prussien à l'admininistration du Chemin de fer d'Alsace-Lorraine. Le jeune Carl a alors grandi dans la vieille ville de Strasbourg et en a été profondément marqué. Il écrivit et publia en 1902 son chef-d'oeuvre "D'r Schiller in d'r Krütenau".

Carl Knapp fut ensuite expulsé d'Alsace après la Grande Guerre, et s'installa avec les siens à Offenburg, en Pays de Bade. restant cependant attaché à sa petite patrie d'adoption. Le paradoxe de l'Histoire veut que la rue où il avait fait construire sa maison à Strasbourg a pris, en 1918, le nom de Théophile Schuler, peintre et graveur alsacien, qui quitta l'Alsace, après 1870, pour Neuchâtel, en Suisse, où il était toujours domicilié quand il revint à Strasbourg pour y mourir le 26 janvier 1878, à la Clinique du Diaconat, 2 rue Saint-Elisabeth, après huit années d'exil volontaire.

Références

Sources

  • Notice de Raymond Matzen, consacrée à Carl Knapp, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 21, page 2019
  • Notice de René Metz, consacrée à Théophie Schuler, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 34, page 3547
  • Etat civil numérisé d'Alsace, et en particulier le décès de Carl Heinrich Anton Erich Knapp, fils de Carl Knapp et Marie Nast, le 5.10.1903 , page numérisée 253 / 346).

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.