Loading...

Revision history of "Adresse:136 Grand Rue (Strasbourg) (Démoli)"

From Archi-Wiki

Diff selection: Mark the radio boxes of the revisions to compare and hit enter or the button at the bottom.
Legend: (cur) = difference with latest revision, (prev) = difference with preceding revision, m = minor edit.

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Raphael PROT

66 months ago
Score 0

Quelques détails sur la Grande Percée et les réactions d'habitants (difficile de classer des infos sur des immeubles qui n'existent plus)

La ville gagne finalement les différents procès dont le plus laborieux « l'affaire Eugène Braun », particulier cherchant à garder son logement par tous les moyens : « Les travaux, non seulement ne sont pas encore commencés, mais ne sont même pas encore votés, les crédits n'existant pas encore. Si je sors, il en résulte une perte de loyers injustifiables pour la ville ».

L'achat des dernières parcelles a lieu en 1935. Parallèlement de nombreux accords sont trouvés avec d'autres artisans, c'est le cas par exemple de « l'affaire Stein ». Dans cette dernière la ville souhaite exproprier le propriétaire du 136 Grand'rue, cependant les indemnités d'expropriation sont trop élevées à cause de la durée de son bail de plus de six ans. L’Office Public d'Habitation propriétaire de toutes les futures parcelles du deuxième tronçon de la percée décide de lui attribuer un magasin et un logement dans les futures constructions. L'affaire est résolue rapidement.1

(1870-1939), AVCUS, 103 MW 39, Lettre de G.Merckel (avocat) au maire datant du 2 février 1933.

Jean-Michel Wendling

66 months ago
Score 0
Les deux portails semblent remonter au XVIII° siècle. La maison d’angle était occupée par un mur à balustrade, comme celle qui subsiste au-dessus du rez-de-chaussée. C’est ce qu’on voit sur les élévations dessinées pour le plan-relief de 1830. Les portails sont sans doute dus à la famille de Flachslanden, propriétaire des lieux de 1747 à 1795.

Jean-Michel Wendling

66 months ago
Score 0
La partie de la maison n° 136 qui forme la rue de la Chaîne n’existait pas encore en 1838 (plan cadastral) ni sur le plan ci-dessus (1852). Le cadastre qui indique une forte augmentation de revenu (1530 francs contre 810) suite à l’agrandissement terminé en 1874 permet de dater ce bâtiment.

Aw2mw bot

66 months ago
Score 0
Je crois bien que le 136 (et le 138, à gauche) étaient le célèbre poêle des Maréchaux, dont la galerie intérieure a été remontée à l'œuvre Notre-Dame. La façade que montre la photo est XIXe (sauf la porte ?), mais le côté de la rue de la Chaîne semble intact.
  1. Strasbourg, réaménagement urbain de l'ancienne forteresse au tournant du 20ème siècle