Loading...

11 rue du Parchemin (Strasbourg)

From Archi-Wiki

11 rue du Parchemin, 24 rue Brûlée

Image principale
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2015-05-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1903 à 1905
Architecte Albert Wieger
Gustave Krafft
Jules Berninger
Structure Immeuble
Courant architectural art nouveau

Date de rénovation environ 6/2014

Date de transformation environ 5/2015
Structure Commerces
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Immeuble Volkskunst12

Date 1903 à 1905
Architecte Albert Wieger
Gustave Krafft
Jules Berninger

Historique de la construction.

L'un des immeubles les plus pittoresques de la ville.

Le dossier de la police du bâtiment conserve une lettre écrite en français et datée du 23 janvier 1873.

Le propriétaire fait une demande d'autorisation de surélever son immeuble avec un troisième étage.On trouve également dans le dossier un plan daté de 1884. ainsi qu'un "Bauschein" daté de 1897 avec le même nom de propriétaire: Jacobi.

Quelle est la date de démolition de l'immeuble pour faire place au bâtiment actuel ?

Les nouveaux propriétaires sont mentionnés sur le plan de 1903 : Albert Wieger et Graff (Eigenthum). Plan signé Berninger et Krafft.

Permis de construire accordé en Août 1903 et fin des travaux le 28.10.1905.

Albert Wieger a t-il été associé comme architecte-entrepreneur à Berninger et Krafft pour cet immeuble, intégré à un groupe d'immeubles des mêmes architectes, n°7, 9 et 11 rue du Parchemin, dont l'harmonie a été rompue avec le bombardement du n°9, lors de la seconde guerre mondiale.

Un plan daté d'aout 1904 montrant des modifications dans la surface de chaque magasin, porte le tampon d' Albert Wieger, Bauunternehmer.

L'immeuble reçoit le surnom "Volkskunst", littéralement "art du peuple", du fait que s'agissant d'un immeuble de rapport, en dehors des quartiers résidentiels bourgeois classiques (Neustadt et en particulier l'Orangerie), l'art était à la portée de tous.3 " et conférence par les auteurs Paul-André Befort et Pierre Lery à Strasbourg.

Descriptif architectural.

La façade est en briques, pierres de taille au niveau du soubassement, tympans et consoles en maçonnerie aux étages avec un pan de bois au quatrième.

Tourelle d'angle avec toiture en pointe. Balcon circulaire avec garde corps en ferronnerie du plus bel effet au deuxième étage ainsi qu'au quatrième.

Les briques jaune et rouge rehaussent l'esthétique de l'immeuble.

Des motifs zoomorphes animent les balustres en métal.

Shelley Hornstein fait remarquer que " l'angle au 24 n'est qu'une illusion d'avant corps composé d'une tourelle hors oeuvre" .

"L'angle est couronné d'une flèche polygonale interrompue par un lanternon rappelant le motif des consoles sculptées en pierre. Cette flèche est ajourée par trois baies en arc brisé à châssis en petits bois."

Elle note aussi une influence bruxelloise tempérée par la tradition régionale.

" Berninger et Kraft décident de se plonger dans le vent des modes bruxelloises...

Soucieux de respecter, tant soit peu, le sceau alsacien, ils décident de sauvegarder la tradition des pans de bois à l'étage attique."4

Photos anciennes

Date 1905 à 1941


Rénovation

Date environ 6/2014

Rénovation des balcons avec remplacement de la dalle.

Transformation du magasin

Date environ 5/2015

Le magasin d'électricité a fermé ses portes et sera remplacé par un magasin d'optique.

Les travaux de transformation sont en cours.

Les baies vitrées sont refaites à l'identique, en double vitrage par souci d'isolation.

Références

  1. HORNSTEIN SHELLEY (Thèse 1981) (Livre)
  2. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 654W273
  3. ouvrage "Strasbourg 1900 - carrefour des arts nouveaux (p 94
  4. Shelley Hornstein [archive], Tendances d'architecture Art Nouveau à Strasbourg, Thèse de 1981.

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

24 months ago
Score 0
Encore un opticien...!

Aw2mw bot

24 months ago
Score 0
Selon la mémoire locale, le 7 et le 11 de la rue du Parchemin ne faisaient qu'un seul et même immeuble, réalisé par Kraft & Berninger et Wieger. Le Volkskunst a été coupé en deux avec la reconstruction de la partie centrale, endommagée par la dernière guerre, aujourd'hui au numéro 9.

Roland burckel

24 months ago
Score 0
Merci pour votre information, j'ai rectifié l'intitulé de l'évènement.

Jean-Louis Georgel

24 months ago
Score 0
Les travaux actuels ne sont pas de ravalement à proprement parler : il s'agit de remplacer la dalle du balcon du deuxième étage qui était très endommagée. Après plusieurs réparations partielles, de nombreux morceaux se détachaient et chutaient dangereusement…

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
J'ai bien compris, mais cela ne répond pas à la question que je me posais. J'en profite, pour te remercier Jean Daniel, pour la très belle photo d'Albert Wieger que tu as mise sur le site !

Jean-Daniel Lohner

24 months ago
Score 0
Albert Wieger etait architecte et entrepreneur, il travaillait souvent en collaboration avec les architectes Berninger et Kraft. On les retrouvent pour d' autres immeubles.

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Je constate d'ailleurs, avec déception, que sur notre site, non plus, le dossier n'a pas été consulté...

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
C'est étonnant que le nom de l'entrepreneur (Albert Wieger) soit sculpté sur la façade, et pas celui des architectes... Le DHRS, éd. 2002, page 50, mentionne d'ailleurs le seul Albert Wieger. Mais sans doute leurs auteurs n'avaient-ils pas consulté le dossier.

Fabien Romary

24 months ago
Score 0
Merci pour l'ajout. J'ai supprimé l'image erroné, j'ai vu que vous l'aviez à nouveau placé dans la bonne rubrique.

Jean-Louis Georgel

24 months ago
Score 0
J'ai envoyé une photo datant d'environ 1905 dans l'évènement "Aspect en 1941" par erreur.

Fabien Romary

24 months ago
Score 0
Merci pour votre commentaire, même remarque que précédemment pour la validation. J'ai supprimé l'information sur le ravalement en attendant d'avoir une source ou au moins une photo daté.

Jean-Louis Georgel

24 months ago
Score 0
Je connais cet immeuble depuis 1974 et y habite depuis 1979 : il n'a jamais été crépi. La brique a toujours été apparente. Le dernier ravalement date d'environ 1981.