Adresse:10 rue des Bateliers (Strasbourg)

From Archi-Wiki
Jump to navigation Jump to search

10 rue des Bateliers

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1914 à 1918
Architecte Heinrich Emerich
Entrepreneur Pierre Guri
Eugène Meyer
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1914 à 1918
Architecte Heinrich Emerich
Entrepreneur Pierre Guri
Eugène Meyer


Construction

La demande de permis de construire est acceptée par la Ville en date du 27 avril 1914. Le maître d’ouvrage est la Genossenschaft der Barmherzigen Brüder (que l’on peut traduire par « Coopérative des Frères de la Charité »). L’architecte est M. Heinrich Emerich, les plans sont signés de mars 1914. L'architecte étant décédé le 9/05/1914, le projet est repris par un autre maître d'oeuvre.

L’entreprise chargée des travaux (Unternehmer für Hoch- und Tiefbeau) et de la reprise du projet, dès juillet 1914, est P. Guri et E. Meyer. L'entrepreneur reprend les plans de l'architecte.

Les travaux sont achevés le 19/12/1918. On peut raisonnablement supposer que la durée des travaux est rallongée par le premier conflit mondial.

Nous signalons également que le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg date cette maison de la fin du XIXe siècle, il s'agit d'une erreur, le dossier n'ayant vraisemblablement pas été consulté par les auteurs pour cet édifice2.

Cette maison était à l'origine le siège des garde-malades dépendant des frères de Charité de Saint-Jean2.

Descriptif

Côté rue, le portail d'entrée est surmonté d'un tympan sculpté représentant le Bon Samaritain. Les fenêtres du rez-de-chaussée sont à arcades cintrées.

La façade côté cour est très différente et possède un aspect champêtre, en raison d'un important retrait lié à la présence d'une vaste cour avec porte cochère. La toiture est régionaliste avec tuiles en queue de castor, lucarnes rampantes et brisis à la Mansart.

De chaque côté dans les angles, sous la gouttière côté cour, se trouvent des têtes de chérubins.

D'après les plans d'archives, au rez-de-chaussée se trouvait le réfectoire et la cuisine. Au premier étage on trouvait des chambres ainsi qu'une chapelle et une sacristie. Au deuxième étage se trouvaient des chambres.

De part son aspect, la maison s'inscrit dans le mouvement régionaliste Heimatschutz. On signalera que le même architecte, Heinrich Emerich, est l’auteur a proximité, quelques années plus tôt, du 1b rue du Fossé des Orphelins (foyer catholique Sainte-Madeleine). Cette maison s'inscrit également dans ce mouvement. L'architecte de la Ville, Fritz Beblo, l'un des principaux acteurs du mouvement régionaliste a travaillé sur le réaménagement de la place Sainte-Madeleine3, ainsi que sur la reconstruction de l'église Sainte-Madeleine. Il est probable que l'architecte ait été influencé par les théories de Beblo pour ces constructions.


Plans d'archives

Façade sur rue

Façade côté cour

Références

  1. Source|Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 899W169
  2. a et b Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre), édition 2002, page 134
  3. Visite guidée par le Professeur Alexandre Kostka dans le cadre des recherches et de l'exposition sur Fritz Beblo à la BNU [archive], le 23/10/2022