Loading...

Adresse:(ancien) Haras National de Strasbourg (Strasbourg)

From Archi-Wiki

23 rue des Glacières (anciennement) 1 rue Sainte Elisabeth

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1752 à 1760
Architecte Georges Michel Muller
Jacques Gallay
Jean Baptiste Abraham Frot de Clinchamp
Structure Bâtiments publics

Date de démolition 2010

Date de transformation 2011 à 2013
Agence d'architecture Denu & Paradon
Jouin-Manku
Structure Hôtel

Classement Monument Historique 6/1/1922
Classement Monument Historique 22/9/1987
Consultez les 5 actualités de l'adresse

Historique

Date 1360-1790

Dans l' enclos du Haras nous trouvons, en 1360, le premier hospice de pauvres voyageurs ( Elendenherberg ), transféré peu après, dans le quartier plus passager, au 46 rue du Vieux Marché aux Vins.

Au XVIe siècle, l' immeuble, avec son vaste jardin, devient propriété des Joham de Mundolsheim, des Wolff Schoenecker, puis, vers 1640, de Frédéric Louis Kanofski de Langendorf, colonel au service du roi de France, commandant la place de Fribourg en Bresgau ( 1644 ).

Au XVIIIe siècle l' hôtel de Kanoski passa aux Wurmser de Schaeffolsheim, puis aux Dupré de Dortal, famille originaire du Dauphiné qui substitua à son nom celui de Birckenwald, d' après le fief qu' elle détenait de l' abbaye d' Andlau.

En 1749, la ville fit l' acquisition de l' immeuble moyennant 100,000 livres, et y établit une école d' équitation, d' escrime et de danse.

Cédé au roi en 1756, agrandi et reconstruit en 1763, l' hôtel fut converti en haras, puis en magasin d' effets d' équipement et de campement ( 1890 ). Ce n'est qu' en 1806, qu' il reprit sa destination de dépôt d' étalons1.

Haras National de Strasbourg

Date 1752 à 1760
Architecte Georges Michel Muller
Jacques Gallay
Jean Baptiste Abraham Frot de Clinchamp

Les Haras, lorsqu'ils avaient encore leur fonction équestre, avaient leur entrée principale 1 rue Sainte Elisabeth (porte cochère).

Deux phases de construction se succèdent :l'académie par l'architecte Jacques Gallay en 1752 puis les haras par l'architecte Clinchamp à partir de 17562.

Selon un article du journal Le Quinze, Charles Christiani serait l'auteur du portail d'honneur des Haras3.

Jacques Gallay (maitre-maçon), originaire de Fribourg en Suisse, qui avait construit l'hôtel des Dames Nobles d'Andlau (8 rue des Ecrivains), l'hôtel de l'Abbaye de Neuwiller (façade 4 quai de Paris) reçoit l'adjudication des travaux, à savoir le long bâtiment d'un étage, côté rue, prolongé côté cour, par un bâtiment perpendiculaire de même facture qui abrite une écurie et un manège4.

Classement Monument Historique5

Date 6/1/1922 et 22/9/1987


Grande écurie et entrée principale : classement par arrêté du 6 janvier 1922.

Façades et toitures de l' ensemble des bâtiments (à l' exclusion de celles des deux bâtiments en bordure de la rue des Glacières et de la petite aile en retour au Sud-Est de la grande-cour) . L' escalier à balustres en bois situé dans le corps de logis principal (cad. 9 48) : classement par arrêté du 22 septembre 1987.

Transformation

Date 2011 à 2013
Agence d'architecture Denu & Paradon
Jouin-Manku

L'ancienne écurie a été transformée en brasserie sur deux étages, au rez-de-chaussée, bar, brasserie et espace cuisine, restaurant au premier étage.

La nouvelle adresse et entrée principale de l'édifice est située 23 rue des Glacières.

Les bâtiments anciens ont été conservés et rénovés, seul ajout moderne un discret édifice dans la cour pour la partie hôtelière.

L'escalier monumental de la brasserie ainsi que le design de l'hôtel, ont été réalisés par le cabinet d'architecte-design Jouin-Manku6.

Une oeuvre d'art, un cheval, rappelant l'ancienne fonction des Haras , se trouve dans la cour, elle est l'oeuvre de Stéphanie Le Roux.

Escalier monumental et restaurant au premier étage

Références

Annexes

Lien interne

Suivi des travaux 2011-2013

Liens externes

Bibliographie