Loading...

Église Saint Thomas (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 rue Martin Luther

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction XIIIe à XVIe siècle
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural roman
gothique

Date de extension 1500
Courant architectural gothique flamboyant

Date de construction 1756 à 1777
Sculpteur Jean-Baptiste Pigalle
Structure sculpture
Courant architectural baroque

Date de construction 1985
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural contemporain

Date de ravalement 2009

Date de rénovation 2013 à 2016
Architecte Groupement 2BDM Architectes

Classement Monument Historique 1862
Consultez les 15 actualités de l'adresse


Église Saint Thomas (protestant)

Date 1225

La construction de l'église, sur l'emplacement d'un couvent carolingien, s'échelonne entre le XIIIe et le XVIe siècle1, en associant éléments romans et gothiques. Le massif occidental à 2 niveaux et de style roman, est achevé vers 12252 et intègre une tour-porche de plan carré avec toiture à pavillon3. L'ancien portail est encore visible mais muré dès le XIIIe siècle. Les fenêtres et la rosace sont de style gothique. La rosace est une copie de la rosace du transept sud de la Cathédrale.

La spécificité du bâtiment, c'est qu'il s'agit d'une église-halle à 5 vaisseaux ou "quintuple nef-halle", un des rares spécimens européens. L’église-halle s’est élevée en deux étapes : d’abord en 1290 la nef centrale et les collatéraux non voûtés, puis en 1330 deux autres collatéraux extrêmes, moins larges. Tout a été voûté en même temps. Les collatéraux étroits renforce l’élan vertical du bâtiment. Le chœur polygonal date de 1270 et se greffe sur un transept large de 2 travées. La croisée culmine à 29 mètres sous une coupole octogonale. Des vestiges de cloître ont été intégrés dans le mur sud de la nef, et quatre chapelles occupent le collatéral nord4.

L'église, en grès rose, est donc surmontée de deux tours : une de plan carré carrée sur l'entrée principale, avec toiture à pavillon et une octogonale sur la croisée du transept. La première tour de plan carré accentue le caractère massif de l'édifice, si bien qu'on pourrait davantage le rapprocher d'un donjon ou d'une forteresse que d'une église5. Sur la façade ouest, on trouve aussi à l'angle une jolie sculpture d'époque romane.

L’église et le chapitre passent à la Réforme en 1524 : le réformateur et humaniste Martin Bucer en devient pasteur en 15316. Puis, l'église devient luthérienne en 15497. Saint-Thomas est à ce propos considérée comme la « cathédrale luthérienne » ou « cathédrale du protestantisme ».

Par ailleurs, l'église abrite plusieurs curiosités, à commencer par de nombreux monuments funéraires dont le mausolée du maréchal de Saxe réalisé par Jean-Baptiste Pigalle, qui sera détaillé plus loin. Si le mobilier cultuel reste discret, il faut tout de même mentionner l’orgue de J.-A. Silbermann de 1740 8. Cet orgue, restauré en 19799, est celui sur lequel joua Mozart lors de son passage à Strasbourg en octobre 177810.


Vues et plan ancien

Photos récentes

Intérieur

Mausolée du Maréchal de Saxe

Date 1756 à 1777
Sculpteur Jean-Baptiste Pigalle

Avec le sarcophage de l’évêque Adeloch vers 1130 environ ainsi que tous ceux qui suivirent, l'église devient un véritable musée de sculpture funéraire et commémorative11.

Le chœur de l'église sert par exemple d'écrin au mausolée du maréchal Maurice de Saxe (Goslar 1696, Chambord 1750). Œuvre majeure de la sculpture française du XVIIIe siècle, réalisée par Jean-Baptiste Pigalle qui l'exécuta sur l'ordre de Louis XV, de 1756 à 1777. Le mausolée fut inauguré le 20 août 177712.

Lors de l'aménagement du chœur pour l'accueil du mausolée, des travaux importants ont été entrepris. C'est notamment à cette occasion que le cloître a été supprimé. Pour ne pas mettre le monument en contre jour et afin de créer une ambiance sépulcrale, Pigalle avait exigé que toutes les fenêtres du chevet gothique soient condamnées à l'exception d'une seule9.

Le mausolée du Maréchal de Saxe doit sa conservation à un citoyen courageux (M. Mangelschott) qui, étant garde-magasin des fourrages militaires à Strasbourg au moment où les iconoclastes de 1793 faisaient main-basse sur tous les monuments publics, fit entasser du foin et de la paille dans le temple Saint Thomas, dérobant ainsi le chef d'œuvre de Pigalle à la vue des propagandistes, et sauvant le monument de la fureur insensée de ces modernes vandales13.

Le mausolée aurait été rénové en 200514.

Description du mausolée

L'ensemble monumental se détache sur un fond de plaques de marbre, non poli, dans des nuances de gris, sur toute la hauteur du mur. Une pyramide, symbole d'immortalité domine le mausolée et porte une inscription latine, gravée, en lettres dorées. Le Maréchal de Saxe porte une cuirasse, son bâton de maréchal dans la main droite et l'autre main posée sur la hanche, et parait descendre au tombeau. Son attitude est pleine de dignité. Une femme à ses pieds tente de le retenir en posant sa main sur son bras. Des fleurs de lys sur sa robe précisent son identité : La France. Derrière elle, un petit génie de l'Amour pleure la perte du héros. Le bâton du Maréchal est baissé en direction des étendards brisés. A droite, on voit culbutés à ses pieds l'aigle de d'Autriche, le lion belge, le léopard anglais. A sa gauche, le génie de la guerre en larmes, les yeux fixés sur lui, tient son flambeau renversé. A l'arrière se trouvent les drapeaux de la France, élevés et victorieux.

La France, au-dessus du maréchal, s'efforce de retenir d'une main l'illustre guerrier, et de l'autre repousse la mort, qui, cachée sous une draperie, annonce au héros que son heure est arrivée, et lui montre le tombeau qu' elle tient ouvert. Au côté du sarcophage, on voit la figure d'Hercule plongé dans la douleur.

A signaler, la pyramide est un symbole récurrent du néoclassicisme16.

Monument Historique17

Date 1862

Eglise Saint Thomas. Classement parmi les Monuments Historiques Liste de 1862 J.O. du 16/02/1930

Rénovation

Date 2013 à 2016
Architecte Groupement 2BDM Architectes

D'important travaux ont été réalisés entre 2013 et 201618.

Travaux réalisés sur la façade nord : nettoyage des pierres, remplacement des pierres trop abîmées, idem pour les gargouilles et la balustrade haute. Remplacement de certaines poutres de la charpente.

Les travaux se sont déroulés en trois tranches sur trois ans : en 2013 la façade du front Nord, en 2014 les extérieurs de la chapelle Saint Blaise, et en 2015 le chœur.

Montant total de la rénovation : 2 340 000 euros, assumés à 40% par l'Etat, puis par le conseil général et la Ville, et enfin le solde pour la fondation Saint Thomas19.

Voir le suivi des travaux entre 2013 et 2015


Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse

Références

  1. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 465.
  2. Selon les Guides Bleus Strasbourg 1938 (Livre) l'église aurait été bâtie de 1240 à 1370, et restaurée en 1885.
  3. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 466
  4. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 466
  5. Strasbourg Panorama Monumental (édition G4J) (Livre) - page 200
  6. Totem patrimoniaux (Strasbourg), 2020, informations fournies par la Ville de Strasbourg
  7. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 465
  8. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 467
  9. a et b visite du veilleur de Nuit organisé par l'université populaire de la Krutenau [archive] et son président Jean-François KOVAR (03/09/2011)
  10. Totem patrimoniaux (Strasbourg), 2020, informations fournies par la Ville de Strasbourg
  11. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 466
  12. DNA du 20 Août 2016, rubrique "Quelques 20 août" sur la page météo
  13. P. J. Farges-Mericourt, Description de la ville de Strasbourg de 1828 à 1840, Levrault, 1840
  14. source à confirmer
  15. Base Palissy [archive], consulté le 23/09/2019
  16. Guide pittoresque Du voyageur en France "Département du Bas-Rhin" par Firmin Didot 1838, page 65
  17. Base Mérimée [archive], consulté le 23/09/2019
  18. DNA du 27/7/2013 [archive]
  19. DNA du 29/08/2013 [archive]


Liens externes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Blue Jug

24 months ago
Score 0

J'ajoute un commentaire pour ceux qui ont connu les 2 momies exposées sous verre telles que j'ai pu les voir. Il s'agissait de 2 membres de la famille de Nassau. La comtesse était la plus jeune. L'homme était le troisième fils du Comte Gustave-Adolphe de NASSAU de Sarrebruck,

Son cadavre momifié était exposé de 1802 à 1990 dans un sarcophage de verre. Son corps a été transféré et enterré dans le tombeau érigé par son épouse dans l'église du château de Sarrebruck en 1998 (source Wikipédia) .

Blue Jug

24 months ago
Score 0
On dit un temple pour les protestants, un église pour les catholiques.

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Je réponds à un commentaire précédent : en Alsace, on a continué d'appeler "églises" les édifices religieux protestants, sauf exception comme c'est le cas pour pour l'église réformée du Bouclier, qui est le plus souvent appelée "Temple" par ses paroissiens. C'est un sujet trop complexe pour moi qui ne suis pas historien, mais je peux juste dire que je pense que c'était évidemment pour se démarquer des catholiques qui les maltraitaient à l'époque (n'oublions pas que Louis XIV a révoqué en 1685 l'Edit de Nantes promulgué en 1598) que les protestants français ont souhaité appeler autrement leur lieu de culte. Mais on sait que l'Alsace a été heureusement préservée des persécutions de l'époque et que Louis XIV s'est "contenté" d'imposer aux protestants le simultaneum (c'est à dire de partager leur lieu de culte avec les catholiques) et de pousser les protestants à la conversion... Pour conclure, on voit que l'église Saint-Paul, à Strasbourg, est l'exception qui confirme la règle. Elle a été construite à la fin du XIXe siècle comme église de garnison, par les Allemands, en grande majorité luthériens, pour ne devenir temple réformé que plus tard. C'est pourquoi on l'appelle toujours encore "église". J'espère que vous m'avez suivi !

Fabien Romary

64 months ago
Score 0

Mission accomplie. J'ai regroupé non pas 3, mais 4 évènements rien que sur le Mausolée !

La section sur le Mausolée est maintenant plus complète et plus clair. Pas moins de 4 contributeurs ont participé à la co-rédaction de cette partie que j'ai mis en forme.

Il est évident qu'il y a beaucoup trop d'évènement sur certaines fiches, attention donc avant d'un ajouter un nouveau de vérifier si le contenu ne devrait pas être mis sur un évènement existant. Pour le cas présent du Mausolée c'était assez évident.

Pour la prochaine version du site l'aspect présentation sera l'un des éléments majeurs. Une mauvaise présentation nuit non seulement à la lecture mais aussi à la crédibilité.

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0
Avis aux contributeurs : la "cathédrale protestante" (comme on appelle parfois l'église Saint-Thomas), compte déjà trois événements consacrés au Mausolée du Maréchal de Saxe. Pourquoi ne pas les regrouper dès maintenant, pour éviter l'inflation inévitable d'événements que connaît déjà sur notre site la grande Cathédrale ?

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0

Concernant le texte latin, voilà ce que j'ai lu :

DEPUTATI OR

DINIS HOC SA

CRARIUM EX

TRUXERUNT

ANNO SALUTIS

MDXXI

Mais il faut évidemment le lire ainsi : Deputati ordinis hoc sacrarium extruxerunt anno salutis 1521

La traduction pourrait être : les délégués de l'ordre (deputati ordinis) ont construit (extruxerunt) cette chapelle (hoc sacrarium) dans l'année du salut (anno salutis) 1521.

Sans garantie !!!