Loading...

Difference between revisions of "Personne:Ernest Werlé"

From Archi-Wiki

(Sources)
(Adresses liées)
Line 25: Line 25:
 
{{Adresse liée
 
{{Adresse liée
 
|adresse=Eglise Saints-Pierre-et-Paul (Offendorf)
 
|adresse=Eglise Saints-Pierre-et-Paul (Offendorf)
|photo=Offendorf extérieur 1 ©Adrien Schneider.jpg
+
|photo=Offendorf vitrail facade ©Adrien Schneider.jpg
 
|date=1962
 
|date=1962
 
}}
 
}}
 
{{Adresse liée
 
{{Adresse liée
 
|adresse=Chapelle Saint Erhard (Strasbourg)
 
|adresse=Chapelle Saint Erhard (Strasbourg)
|photo=1 Place de l' Hôpital Strasbourg 17200.jpg
+
|photo=1 Place de l' Hôpital Strasbourg 17202.jpg
 
|date=1972
 
|date=1972
 
}}
 
}}
 
{{Adresse liée
 
{{Adresse liée
 
|adresse=Eglise du Christ Ressuscité (Paroisses Catholiques) (Strasbourg)
 
|adresse=Eglise du Christ Ressuscité (Paroisses Catholiques) (Strasbourg)
|photo=4 rue de Palerme Strasbourg 7872.jpg
+
|photo=4 rue de Palerme Strasbourg 14821.jpg
 
|date=1972
 
|date=1972
 
}}
 
}}
 
{{Adresse liée
 
{{Adresse liée
 
|adresse=Eglise Saint-Bernard (Strasbourg)
 
|adresse=Eglise Saint-Bernard (Strasbourg)
|photo=4 Boulevard Jean-Sébastien Bach Strasbourg 16160.jpg
+
|photo=4 Boulevard Jean-Sébastien Bach Strasbourg 71619.jpg
 
|date=1977
 
|date=1977
 
}}
 
}}
 
{{Adresse liée
 
{{Adresse liée
 
|adresse=Eglise simultanée Saint-Jacques (Reipertswiller)
 
|adresse=Eglise simultanée Saint-Jacques (Reipertswiller)
|photo=rue de l' Eglise Reipertswiller 70827.jpg
+
|photo=Rue de l' Eglise Reipertswiller 70853.jpg
 
|date=1981
 
|date=1981
 
}}
 
}}

Revision as of 18:32, 12 October 2019

Image principale
Date de naissance 11 août 1912
Date de décès 21 février 1998
Métier verrier d'art


Biographie

Artiste peintre et verrier d’art

Ernest Paul Michel Gustave Werlé est né le 11 août 1912 à Haguenau, fils de Antoine Louis Gustave Werlé, commerçant et de Clémentine Marie Joséphine Lerch, tous deux de confession catholique. Epoux de Margot Berthold. Il décéde le 21 février 1998 à Haguenau.

Avant son apprentissage de peintre-verrier dans l'entreprise Ott Frères de Strasbourg, il fait ses études secondaires à Haguenau. Il a étudié à l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg de 1927 à 1930, auprès de Kamm, Allenbach, Cammissar, Schultz et Schneider. L'année 1946 est la plus riche en événements : il devient membre de la Société des artistes indépendants d'Alsace et obtient le brevet de maîtrise de peinture le 17 octobre. Lors du recensement de Haguenau de 1946, il est encre décrit comme « entrepreneur de peinture ». Le 16 avril 1948, il obtient le brevet de la maîtrise de peinture sur verre.. Il a ouvert son atelier en 1948 à Haguenau .

Les années 1950 sont marquées par la reconstruction des églises sinistrées par la guerre, ce qui laissa place libre aux artistes comme Ernest Werlé. En outre, cette époque était faste et riche en innovations dans le domaine du vitrail : la technique de la dalle de verre a pu être expérimentée et les vitraux ont quitté le style académique qui a tant marqué la fin du XIXe et la première moitié du XXe siècle. Werlé utilisa la technique de la dalle de verre dans les années soixante, ses plus beaux exemples sont les vitraux d'Offendorf et ceux du chemin de croix de Gambsheim. Sinon la technique du verre teinté serti dans le plomb reste, tout de même, la technique où il excellait le plus, comme le montrent les sublimes vitraux de l'église Saint-Jean de Strasbourg.

Ernest Werlé réalisa des vitraux dans une centaine d'églises dont Sélestat, Beinheim et Saint-Paul de Strasbourg. Le Père Paul Winninger, dans un de ses ouvrages, a écrit qu'Ernest Werlé « complète le quatuor des grands verriers alsaciens, avec Heitzmann, Ott et Ruhlmann ». Son talent réside non seulement dans le domaine du vitrail mais aussi dans celui de la peinture : des chemins de croix, comme par exemple à Saint-Bernard de Strasbourg ou à Saint-Jean-Baptiste de Lingolsheim, des peintures de paysages et des natures mortes. C'est grâce à ce talent qu'il devient membre de l'Académie des Beaux-Arts d'Alsace en 1960. Sept oeuvres ont par ailleurs été acquises par les Musées d'Art Moderne et Contemporain et répertoriées sous " Fleurs Jaunes" acquise en 1950, "La vierge aux bras étendus" 1965, "La Visitation" , "Migrations" 1969, "Moulin Dossenheim" 1950, "Résurrection" 1959, et "Vierge de douleur" acquise en 1956.

Enfin, Paul Winninger mentionne des travaux importants de grande qualité, dont il donne une liste imposante de vitraux, dalles, figuratifs et abstraits : Bischwiller, abside de l’église paroissiale et chapelle de la Jute. Offendorf, vaste ensemble abstrait. Scheibenhard. Buhl (Bas-Rhin). Kindwiller. Dachstein. Beinhem. Oberroedern. Strasbourg St-Jean. Hoerdt chapelle de l’asile. Marienthal chapelle du parking. Strasbourg Notre-Dame-de-Lourdes. Ringeldorf. Avolsheim Dompeter. Oberbronn chapelle du couvent. Strasbourg le Christ ressuscité. Niedermodern. Wingen près Lembach. Sélestat St-Georges transept. Ebersmunster. Strasbourg St-Bernard (maquette par les Artisans du Sanctuaire). Strasbourg Pensionnat de la Doctrine Chrétienne. Walburg Séminaire cage d’escalier de la chapelle. Gambsheim. Schoenenbourg. Steinseltz. Dalhunden. Soufflenheim. Wittisheim. Soultz-sous-Forêts.

Son fils Hubert lui a succédé à la tête de l'entreprise.

Adresses liées

Personnes liées

Références

Sources

- Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch.

- Paul Winninger, Art sacré et nouvelles églises en Alsace de 1945 à la fin du siècle, éd. Ercal Publications, 1994, page 312

- Notice de Benoît Jordan, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 48, page 5021).

- Adrien Schneider, "Les Werlé : une famille au service de Dieu" in Almanach Sainte-Odile 2014, p 76-77 (site de l'Eglise catholique en Alsace [archive], consulté le 12/11/2016).

- Site des Archives municipales de Haguenau [archive], site consulté le 12/11/2016

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.