Loading...

Difference between revisions of "Personne:Edouard Schimpf"

From Archi-Wiki

(Adresses liées)
m (Biographie[1])
Line 13: Line 13:
  
 
=== Formation ===
 
=== Formation ===
Doué en dessin et les arts graphique, Schimpf étudie de 1893 à 1894 les arts décoratifs à l'école des Arts Décoratifs (''Kunstgewerbeschule'') de Karlsruhe.
+
Doué en dessin et en arts graphiques, Schimpf étudie de 1893 à 1894 les arts décoratifs à l'école des Arts Décoratifs (''Kunstgewerbeschule'') de Karlsruhe.
  
De 1894 à 1897, Schimpf suit l'enseignement d'architecture de la ''Kaiserlishe Technische Schule'' (école technique impériale) de Strasbourg, où il obtient son certificat de fin d'études avec la mention très bien. Après l'obtention de ce diplôme, il s'inscrit comme auditeur libre à la Technische Hochshule (université technique) de Karlsruhe, lieu de formation de la plupart des architectes rhénans durant le Reichsland. D'octobre 1898 à mars 1899, il y bénéficia de l'enseignement de [[Personne:Carl Schäfer|Carl Schäfer]], dont la pensée sur le Heimatstil, le style régionaliste, et sur l'alliance entre art et artisanat influença de nombreux architectes régionaux de la génération de Schimpf, tels que Paul Schmitthenner, [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]] et [[Personne:Gustave Oberthur|Gustave Oberthur]].<ref> Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4</ref>
+
De 1894 à 1897, Schimpf suit l'enseignement d'architecture de la ''Kaiserlishe Technische Schule'' (école technique impériale) de Strasbourg, où il obtient son certificat de fin d'études avec la mention très bien. Après l'obtention de ce diplôme, il s'inscrit comme auditeur libre à la Technische Hochshule (université technique) de Karlsruhe, lieu de formation de la plupart des architectes rhénans durant le Reichsland. D'octobre 1898 à mars 1899, il y bénéficia de l'enseignement de [[Personne:Carl Schäfer|Carl Schäfer]], dont la pensée sur le Heimatstil, le style régionaliste, et sur l'alliance entre art et artisanat influença de nombreux architectes régionaux de la génération de Schimpf, tels que Paul Schmitthenner, [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]] et [[Personne:Gustave Oberthur|Gustave Oberthur]].<ref>Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4</ref>
  
 
=== Carrière ===
 
=== Carrière ===
 
Après un stage chez les [[Personne: Kuder et Müller|chez les architectes Kuder et Muller]] il est engagé le 1er août 1899 par le Service justice et culte du Ministère d'Alsace-Lorraine. Dans ce cadre, il dirige la construction du Tribunal d'instance de Mulhouse.
 
Après un stage chez les [[Personne: Kuder et Müller|chez les architectes Kuder et Muller]] il est engagé le 1er août 1899 par le Service justice et culte du Ministère d'Alsace-Lorraine. Dans ce cadre, il dirige la construction du Tribunal d'instance de Mulhouse.
  
D'avril 1903 à février 1904, Schimpf travaille à nouveau chez [[Personne: Kuder et Müller|Kuder et Muller]], qui avaient notamment réalisé l'immeuble néo-Renaisance dit l'ancienne Pfäflzerhaus, rue Pierre-Bucher à Strasbourg en 1902 ou le Musée historique de Haguenau, de style néo-gothique.<ref> Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4</ref>
+
D'avril 1903 à février 1904, Schimpf travaille à nouveau chez [[Personne: Kuder et Müller|Kuder et Muller]], qui avaient notamment réalisé l'immeuble néo-Renaisance dit l'ancienne Pfäflzerhaus, rue Pierre-Bucher à Strasbourg en 1902 ou le Musée historique de Haguenau, de style néo-gothique.<ref>Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4</ref>
  
De 1904 à 1907, il a travaillé à Mulhouse, rénovant notamment le jardin zoologique de cette ville. De 1907 à 1910, il fut architecte municipal à Strasbourg sous la direction de [[Personne:Fritz Beblo|Fritz Beblo]], puis s'y installa à son propre compte. Sa première grande réalisation à Strasbourg fut la caserne des Artilleurs (1910). Mais on le connaît surtout pour son retour aux formes traditionnelles de l'architecture alsacienne, qui s'exprime dans la cité-jardin du Stockfeld, conçue par Schimpf à partir de 1909 (ensemble de 220 maisons formant un véritable "village" au bord de la forêt du Neuhof). En raison d'un conflit avec la ville, la cité-jardin fut achevée par Ernst Zimmerle. En 1910 Schimpf a réalisé l'église protestante St-Paul de Koenigshoffen. Et de 1910 à 1914, il a réalisé plusieurs des immeubles de la Grande Percée (9, 11, 18 rue du 22 Novembre). Il a été une figure majeure de la "jeune génération" des architectes d'après 1900<ref> extraits de la notice de Denis Durand de Bousingen, dans le n° 33 du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, pages 3442 et 3443</ref>.
+
De 1904 à 1907, il a travaillé à Mulhouse, rénovant notamment le jardin zoologique de cette ville. De 1907 à 1910, il fut architecte municipal à Strasbourg sous la direction de [[Personne:Fritz Beblo|Fritz Beblo]], puis s'y installa à son propre compte. Sa première grande réalisation à Strasbourg fut la caserne des Artilleurs (1910). Mais on le connaît surtout pour son retour aux formes traditionnelles de l'architecture alsacienne, qui s'exprime dans la cité-jardin du Stockfeld, conçue par Schimpf à partir de 1909 (ensemble de 220 maisons formant un véritable "village" au bord de la forêt du Neuhof). En raison d'un conflit avec la ville, la cité-jardin fut achevée par Ernst Zimmerle. En 1910 Schimpf a réalisé l'église protestante St-Paul de Koenigshoffen. Et de 1910 à 1914, il a réalisé plusieurs des immeubles de la Grande Percée (9, 11, 18 rue du 22 Novembre). Il a été une figure majeure de la "jeune génération" des architectes d'après 1900<ref>extraits de la notice de Denis Durand de Bousingen, dans le n° 33 du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, pages 3442 et 3443</ref>.
  
Schimpf, en qualité d'architecte strasbourgeois, est l'une des figures importantes du régionalisme ''Heimatsschutz'' (avec [[Personne:Gustave Oberthur|Oberthür]], [[Personne:Fritz Beblo|Fritz Beblo]], [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]]).<ref> Edouard Schimpf à Strasbourg, Architecte d'une ville en renouveau, pp 4-5</ref>
+
Schimpf, en qualité d'architecte strasbourgeois, est l'une des figures importantes du régionalisme ''Heimatsschutz'' (avec [[Personne:Gustave Oberthur|Oberthür]], [[Personne:Fritz Beblo|Fritz Beblo]], [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]]).<ref>Edouard Schimpf à Strasbourg, Architecte d'une ville en renouveau, pp 4-5</ref>
  
 
=== Lien Externe ===
 
=== Lien Externe ===

Revision as of 00:10, 6 March 2018

Image principale
Date de naissance 4 février 1877
Date de décès 22 septembre 1916
Métier architecte


Biographie1

Architecte

Il est né le 4.2.1877 à Wissembourg (avec les prénoms Edouard Jacques) et décédé le 22.9.1916 sur le front russe, à Kiszow (Wolhynie, aujourd'hui en Ukraine), il était fils de Valentin Schimpf, maître ébeniste, et de Célestine Roullet.

Formation

Doué en dessin et en arts graphiques, Schimpf étudie de 1893 à 1894 les arts décoratifs à l'école des Arts Décoratifs (Kunstgewerbeschule) de Karlsruhe.

De 1894 à 1897, Schimpf suit l'enseignement d'architecture de la Kaiserlishe Technische Schule (école technique impériale) de Strasbourg, où il obtient son certificat de fin d'études avec la mention très bien. Après l'obtention de ce diplôme, il s'inscrit comme auditeur libre à la Technische Hochshule (université technique) de Karlsruhe, lieu de formation de la plupart des architectes rhénans durant le Reichsland. D'octobre 1898 à mars 1899, il y bénéficia de l'enseignement de Carl Schäfer, dont la pensée sur le Heimatstil, le style régionaliste, et sur l'alliance entre art et artisanat influença de nombreux architectes régionaux de la génération de Schimpf, tels que Paul Schmitthenner, Théo Berst et Gustave Oberthur.2

Carrière

Après un stage chez les chez les architectes Kuder et Muller il est engagé le 1er août 1899 par le Service justice et culte du Ministère d'Alsace-Lorraine. Dans ce cadre, il dirige la construction du Tribunal d'instance de Mulhouse.

D'avril 1903 à février 1904, Schimpf travaille à nouveau chez Kuder et Muller, qui avaient notamment réalisé l'immeuble néo-Renaisance dit l'ancienne Pfäflzerhaus, rue Pierre-Bucher à Strasbourg en 1902 ou le Musée historique de Haguenau, de style néo-gothique.3

De 1904 à 1907, il a travaillé à Mulhouse, rénovant notamment le jardin zoologique de cette ville. De 1907 à 1910, il fut architecte municipal à Strasbourg sous la direction de Fritz Beblo, puis s'y installa à son propre compte. Sa première grande réalisation à Strasbourg fut la caserne des Artilleurs (1910). Mais on le connaît surtout pour son retour aux formes traditionnelles de l'architecture alsacienne, qui s'exprime dans la cité-jardin du Stockfeld, conçue par Schimpf à partir de 1909 (ensemble de 220 maisons formant un véritable "village" au bord de la forêt du Neuhof). En raison d'un conflit avec la ville, la cité-jardin fut achevée par Ernst Zimmerle. En 1910 Schimpf a réalisé l'église protestante St-Paul de Koenigshoffen. Et de 1910 à 1914, il a réalisé plusieurs des immeubles de la Grande Percée (9, 11, 18 rue du 22 Novembre). Il a été une figure majeure de la "jeune génération" des architectes d'après 19004.

Schimpf, en qualité d'architecte strasbourgeois, est l'une des figures importantes du régionalisme Heimatsschutz (avec Oberthür, Fritz Beblo, Théo Berst).5

Lien Externe

Edouard Schimpf à Strasbourg, architecte d'une ville en renouveau [archive], PDF 48 pages

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Edouard Schimpf à Strasbourg Architecte d'une ville en renouveau (Livre)
  2. Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4
  3. Edouard Schimpf, Architecte d'une ville en renouveau, p4
  4. extraits de la notice de Denis Durand de Bousingen, dans le n° 33 du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, pages 3442 et 3443
  5. Edouard Schimpf à Strasbourg, Architecte d'une ville en renouveau, pp 4-5

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.