Loading...

Difference between revisions of "Personne:Claude Misbach"

From Archi-Wiki

(Biographie)
Line 5: Line 5:
 
|date_décès=2003-01-08
 
|date_décès=2003-01-08
 
|métier1=architecte
 
|métier1=architecte
 +
|photo_principale=Tampon de l'architecte Caude Misbach (1963).jpg
 
}}
 
}}
 
== Biographie ==
 
== Biographie ==
[[Fichier:Tampon de l'architecte Caude Misbach (1963).jpg|vignette]]
+
 
 
Architecte D.P.L.G.
 
Architecte D.P.L.G.
  
Line 20: Line 21:
 
Un article des DNA, nous informe par ailleurs qu'il était aussi artiste peintre, et qu'une exposition-vente de 60 de ses tableaux a eu lieu en 2002 pour collecter des fonds pour la recherche contre le cancer. De sa peinture, il disait : ''Je n'ai jamais voulu exposer ou vendre. Je peignais parce que je pense que tout architecte devrait se frotter à l'exercice : la Nature exprime tant de formes, de couleurs, c'est une gageure de la saisir. Et puis, le pinceau à la main, je me sentais libre'' <ref>Article des D.N.A. du 2.2.2002 : « Le pinceau de Misbach », où l’on apprend que Claude Misbach a fait don de 250 toiles à l’association de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), ayant perdu sa femme en 1982, à cause de cette maladie</ref>.   
 
Un article des DNA, nous informe par ailleurs qu'il était aussi artiste peintre, et qu'une exposition-vente de 60 de ses tableaux a eu lieu en 2002 pour collecter des fonds pour la recherche contre le cancer. De sa peinture, il disait : ''Je n'ai jamais voulu exposer ou vendre. Je peignais parce que je pense que tout architecte devrait se frotter à l'exercice : la Nature exprime tant de formes, de couleurs, c'est une gageure de la saisir. Et puis, le pinceau à la main, je me sentais libre'' <ref>Article des D.N.A. du 2.2.2002 : « Le pinceau de Misbach », où l’on apprend que Claude Misbach a fait don de 250 toiles à l’association de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), ayant perdu sa femme en 1982, à cause de cette maladie</ref>.   
 
<gallery>
 
<gallery>
 +
Fichier:Tampon de l'architecte Caude Misbach (1963).jpg|Document d'archive : tampon de l'architecte (1963)
 
Fichier:26, avenue de la Paix, Strasbourg, plan de situation du secteur.jpg|Dessin d'archive : plan de situation montrant en couleurs les réalisations de Claude Misbach dans le secteur Avenue de la paix-Contades
 
Fichier:26, avenue de la Paix, Strasbourg, plan de situation du secteur.jpg|Dessin d'archive : plan de situation montrant en couleurs les réalisations de Claude Misbach dans le secteur Avenue de la paix-Contades
 
</gallery>
 
</gallery>

Revision as of 21:32, 14 July 2019

Image principale
Date de naissance 25 décembre 1914
Date de décès 8 janvier 2003
Métier architecte


Biographie

Architecte D.P.L.G.

Eric Ernest, dit Claude Misbach est né le 25.12.1914 à Saverne, fils de l'architecte Ernest Misbach (1885-1959). En consultant le fichier domiciliaire de Strasbourg, nous avons en effet trouvé Claude Misbach avec les prénoms Erich Ernest, né le 25.12.19141. Il est probable qu'il ait ensuite choisi le prénom d’usage de « Claude » pour se différencier de son père, mais cela est à confirmer.

Il est décédé le 8.1.2003 à Strasbourg, père de 4 enfants2, dont Francis Misbach, architecte DPLG.3.

Architecte actif à Strasbourg, il a laissé des constructions remarquables, comme le n° 4, rue des Arquebusiers, vaste immeuble contemporain, très bien situé, au Contades (1953), mais aussi un complexe architectural situé 5-7, rue de la Division Leclerc (vers 1957), ainsi que le 21 boulevard du Président Wilson4.

Mais on retiendra surtout la réalisation à partir de 1962 d’un vaste pourtour d’immeubles bordant les rues René Hirschler et l’avenue de la Paix, pour la S.C.I. de Construction de l’Avenue de la Paix et du Contades (SCI. A.P.C.), et comprenant les n° 1-2-3-4-5, rue René Hirschler, le n° 6, rue René Hirschler, ainsi que les n° 20, 22, 24 et 26, avenue de la Paix5.

Un article des DNA, nous informe par ailleurs qu'il était aussi artiste peintre, et qu'une exposition-vente de 60 de ses tableaux a eu lieu en 2002 pour collecter des fonds pour la recherche contre le cancer. De sa peinture, il disait : Je n'ai jamais voulu exposer ou vendre. Je peignais parce que je pense que tout architecte devrait se frotter à l'exercice : la Nature exprime tant de formes, de couleurs, c'est une gageure de la saisir. Et puis, le pinceau à la main, je me sentais libre 6.

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Fichier domiciliaire de Strasbourg, 603MW581, AVCUS
  2. Annonce de décès dans les D.N.A. du 18.1.2003
  3. Dictionnaire de Franck Storne, in "Des Beaux-Arts à l'Université. Enseigner l'architecture à Strasbourg", 2013 Ensas, page 307
  4. Ce renseignement est cependant à confirmer car le contributeur de cette adresse n’a pas donné sa source
  5. C’est ce que montre un plan de situation conservé dans le dossier du n° 26, avenue de la Paix, cote : 795W31
  6. Article des D.N.A. du 2.2.2002 : « Le pinceau de Misbach », où l’on apprend que Claude Misbach a fait don de 250 toiles à l’association de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), ayant perdu sa femme en 1982, à cause de cette maladie

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.