Loading...

Difference between revisions of "Adresse:Rue Aufschlager (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Construction[1])
Line 13: Line 13:
 
}}
 
}}
 
== Construction<ref name="livre">{{source|Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg, pages 257 et 350 (Livre)}}</ref>  ==
 
== Construction<ref name="livre">{{source|Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg, pages 257 et 350 (Livre)}}</ref>  ==
[[Fichier:Rue Aufschlager, vue depuis la rue Schneegans.jpg|vignette]]
 
[[Fichier:Rue Aufschlager, panneau.jpg|vignette]]
 
 
{{Infobox actualité
 
{{Infobox actualité
 
|date =  
 
|date =  
Line 22: Line 20:
 
Elle a été bordée de pavillons à partir de 1935, ce qui lui donne un cachet particulier, car classicisme, modernisme et régionalisme s’y côtoient avec profit.  
 
Elle a été bordée de pavillons à partir de 1935, ce qui lui donne un cachet particulier, car classicisme, modernisme et régionalisme s’y côtoient avec profit.  
 
<gallery>
 
<gallery>
[[Fichier:Rue Aufschlager vue depuis la rue Brackenhofer.jpg|vignette]]
+
Fichier:Rue Aufschlager vue depuis la rue Brackenhofer.jpg|Vue depuis la rue Brackenhofer.
 +
Fichier:Rue Aufschlager, vue depuis la rue Schneegans.jpg|Vue depuis la rue Schneegans
 +
Fichier:Rue Aufschlager, panneau.jpg|Le panneau
 
</gallery>
 
</gallery>
  

Revision as of 13:22, 7 March 2019

Rue Aufschlager (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...
Date de construction 1933
Structure rue
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Construction1

La rue va du n° 6, rue Schneegans à la rue Brackenhofer.

Elle a été bordée de pavillons à partir de 1935, ce qui lui donne un cachet particulier, car classicisme, modernisme et régionalisme s’y côtoient avec profit.

Historique du nom 1

1817: Lieu-dit Entenfang und Saulach, "canardière et bauge" (lieu fangeux où se vautrent les sangliers)

1836, 1894 : Meinau oder (ou) Entenfang

1933: rue d’Aufschlager

1940: Aufschlagerstrasse

1945: rue Aufschlager

« Le nom de la rue fait mémoire de Jean-Frédéric Aufschlager (1766-1833), pasteur, prédicateur à Saint-Guillaume et à Saint-Pierre-le-Vieux, où il occupa également un poste d’instituteur à l’école paroissiale, puis professeur au Gymnase. Enseigna la philosophie à la faculté des lettres. Il publia de nombreux ouvrages de pédagogie en français et en allemand. En 1826 parut son Histoire de l’Alsace ».

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.