Loading...

Difference between revisions of "Adresse:Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Donation du fonds d'atelier de Carabin)
(Lien externe)
 
Line 122: Line 122:
 
</gallery>
 
</gallery>
  
== Lien externe ==
+
== Liens externes ==
 
- [https://www.musees.strasbourg.eu/musee-d-art-moderne-et-contemporain Site officiel du MAMCS]<br>
 
- [https://www.musees.strasbourg.eu/musee-d-art-moderne-et-contemporain Site officiel du MAMCS]<br>
 
- [http://www.ina.fr/video/STC8810284479 Vidéo INA - Les abattoirs, futur musée d'art moderne, un projet d'Adrien FAINSILBER]
 
- [http://www.ina.fr/video/STC8810284479 Vidéo INA - Les abattoirs, futur musée d'art moderne, un projet d'Adrien FAINSILBER]

Latest revision as of 00:23, 16 January 2020

1 place Hans Jean Arp

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1993 à 1998
Architecte Adrien Fainsilber
Structure Musée
Courant architectural contemporain
Consultez les 9 actualités de l'adresse


Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg

Date 1993 à 1998
Architecte Adrien Fainsilber

Le musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS) se trouve entre la gare centrale et la Petite France. Le MAMCS possède une situation privilégiée, sur les rives de l'ill.

Inauguration du musée le 6/11/1998.

Le musée est caractérisé par sa grande nef centrale ( 104 x 10 x 25 m ) permettant l'accès aux différents espaces d’accueil et d'exposition du musée. Cette véritable "rue intérieure" est la pièce maîtrese de l'édifice, imaginée par Fainsilber dans un souci de transparence maximale. Elle est construite selon les principes du verre structurel déjà mis en oeuvre par l'architecte pour la Cité des Sciences et de l'Industrie de la Villette à Paris [archive].

En 1987 le conseil municipal décide de la création du musée qui s'inscrivait initialement dans un projet urbain global (création d'une Zone Artisanale et Commerciale) dont l'objectif était d'établir des liens étroits entre le musée et l'environnement urbain. Le site devait devenir le prolongement naturel du quartier historique de la Petite France.

En 1993 début du chantier du parking servant de fondations au musée.

Mais le projet évolue et accorde la priorité au musée. La Direction des Musées de France souhaite apporter une touche finale à l'éclosion muséale que vivent différentes villes. Le projet strasbourgeois doit pouvoir se mesurer à des réalisations importantes et géographiquement proches comme la Fondation Beyeler de Renzo Piano (Bâle) [archive], le Vitra Museum de Frank O. Gehry (Weil am Rhein) [archive], la Staatgalerie de James Stirling (Stuttgart) [archive]ou encore le musée Frieder Burda [archive] à Baden-Baden.

D'après l'architecte, l'idée première consistait à refermer un quadrilatère centré sur la rivière, le barrage Vauban et l'Hôtel du département formant les deux premiers côtés. Les relations avec l'eau, la lumière et la ville historique ont fortement marqué l'organisation du site et celle du musée. Le musée recentre ainsi les perspectives sur l'eau et la ville historique en diversifiant les points de vue1.

Allégorie du Printemps

Date environ 1900
Verrier d'art Ott Frères

Parmi la myriade d’œuvres qui fait partie de la collection du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, figure une œuvre de style Art nouveau, à la charnière des œuvres symbolistes du XIXe siècle et de la mode des Arts Décoratifs.

Il s’agit d’un magnifique vitrail qui est l’oeuvre de l’entreprise « Ott Frères ».

Mais, si l’on apprend que le vitrail a été acquis par le Musée en 1978, on ne sait malheureusement rien de sa destinée initiale. Il y a donc une durée de 80 ans qui reste une totale «  terre inconnue ». On ne connaît pas non plus la date exacte de réalisation du vitrail, même s’il est probable qu’elle est voisine de 1900.

A l’opposé, le service des Musées souligne bien dans sa communication que les frères Ott se sont sans doute inspirés d’une affiche de l’artiste Eugène Grasset, originaire de Lausanne. « Conservant ce style Art nouveau, les maîtres verriers ont modifié les essences des plantes et ajouté le buste de Mercure »2.

Cheval

Date environ 2007
Sculpteur Mimmo Paladino

Le cheval de Mimmo Paladino [archive] domine le bâtiment et se voit de loin. Il se trouvait auparavant à Rome3.

C'est un cheval sans queue, en bronze, et avec une tête d'oiseau recouverte d'une feuille d'or, d'une hauteur de 4 mètres, intitulée Hortus Conclusus . Cette sculpture était exposée au Palais Rohan dans le cadre d'une exposition consacrée à Paladino (DNA du 31/10/1996)

L'oeuvre a été achetée par la ville en décembre 1996 pour une somme de 250 000 000 lires (DNA du 20/12/1996)

20e anniversaire

Date 05/2018

Pour célébrer le 20e anniversaire du musée, les murs ont été décorés par le duo "Faile", un spécialiste du Street Art, sur le thème "From the air we share", poème graphique en 16 Stations4

Donation du fonds d'atelier de Carabin

Date 01/2020
Sculpteur François Rupert Carabin

On apprend en janvier 2020 que le fonds d’atelier de François Rupert Carabin, qui était convoité par le musée d’Orsay, où les oeuvres étaient déjà déposées, sera finalement offert aux Musées de Strasbourg.

En effet, une disposition testamentaire de Colette Carabin-Merklen, la fille de l'artiste, décédée en 1994, établissait une préférence pour Strasbourg. Et c'est le docteur Guy Merklen, exécuteur testamentaire de Colette Merklen-Carabin, sa mère, qui est finalement à l'origine de cette donation.

Celle-ci devra encore être validée au cours d'un prochain conseil municipal de Strasbourg, vraisemblablement en février 20205.

Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse

Liens externes

- Site officiel du MAMCS [archive]
- Vidéo INA - Les abattoirs, futur musée d'art moderne, un projet d'Adrien FAINSILBER [archive]

Références

  1. Doc 'Le projet architectural' du MAMCS, service éducatif [archive]
  2. Site du Musée d’Art moderne et Contemporain de Strasbourg : https://www.musees.strasbourg.eu/-uvre-mamcs/-/entity/id/219934 [archive], consulté le 07/08/2019
  3. visite guidée
  4. https://c.dna.fr/culture/2018/05/06/faile-ne-manque-vraiment-pas-d-air [archive]
  5. Article de Serge Hartmann, dans les DNA du 11/01/2020 : « Le fonds d’atelier de Carabin offert aux Musées de Strasbourg » : https://c.dna.fr/edition-strasbourg/2020/01/10/le-fonds-d-atelier-de-carabin-offert-aux-musees-de-strasbourg [archive], consulté le 12/01/2020

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.