Loading...

Difference between revisions of "Adresse:Maison Choisy (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
m (Historique des occupants)
Line 54: Line 54:
 
A la Redingote grise 1846 vêtements sur mesure.
 
A la Redingote grise 1846 vêtements sur mesure.
  
A la Ville de Limoges, porcelaine, faïences, cristaux 1858"<ref name="das alte"/>.
+
A la Ville de Limoges, porcelaine, faïences, cristaux 1858"<ref name="das alte" />.
  
 
Le savant botaniste Kirschleger (1804 - 1869)
 
Le savant botaniste Kirschleger (1804 - 1869)
Line 64: Line 64:
 
La cave voûtée avec portes de fer a servi de dépôt aux archives de la noblesse de Basse-Alsace de 1768 à 1801.
 
La cave voûtée avec portes de fer a servi de dépôt aux archives de la noblesse de Basse-Alsace de 1768 à 1801.
  
Les étages supérieurs étaient loués aux deux Comtes de Metternich étudiants ainsi qu'à leurs gouverneurs (vers 1789) et dont l'un deux diplomate remania la carte de l'Europe.
+
Les étages supérieurs étaient loués aux deux Comtes de Metternich étudiants ainsi qu'à leurs gouverneurs (vers 1789) et dont l'un d'eux, diplomate, remania la carte de l'Europe.
 
 
Au XVIIIème siècle la numérotation des rues était différente, il ne faut pas confondre cette adresse avec le [[Adresse:81_Grand_Rue_(Strasbourg)|81 Grand'Rue]] (autrefois 126 Grand'Rue) ou a été composé par Claude Rouget de Lisle en 1792 le célèbre chant de guerre de l'armée du Rhin, plus connu sous le nom de ''la Marseillaise''.
 
  
 +
Au XVIIIème siècle, la numérotation des rues était différente, il ne faut pas confondre cette adresse avec le [[Adresse:81_Grand_Rue_(Strasbourg)|81 Grand'Rue]] (autrefois 126 Grand'Rue) où a été composé par Claude Rouget de Lisle en 1792 le célèbre chant de guerre de l'armée du Rhin, plus connu sous le nom de ''la Marseillaise''.
  
 
<gallery>
 
<gallery>
Line 97: Line 96:
 
|date = environ 6/9/2014
 
|date = environ 6/9/2014
 
}}
 
}}
Le stettmeister (entre 1743 et 1785) Joseph-André de Gail (1712-1787) demeurait au 126 Grand’rue<ref> [http://books.google.fr/books?id=i5CCraJ1tqYC&hl=fr&pg=PA146#v=onepage&q&f=false Le Magistrat de la ville de Strasbourg] de 1674 à 1790 Par Eugène Müller</ref>.
+
Le stettmeister (entre 1743 et 1785) Joseph-André de Gail (1712-1787) demeurait au 126 Grand’rue<ref>[http://books.google.fr/books?id=i5CCraJ1tqYC&hl=fr&pg=PA146#v=onepage&q&f=false Le Magistrat de la ville de Strasbourg] de 1674 à 1790 Par Eugène Müller</ref>.
  
 
Seyboth n'en parle pas, ni dans ''Strasbourg Historique et Pittoresque'', ni dans ''Das Alte Strassburg''.
 
Seyboth n'en parle pas, ni dans ''Strasbourg Historique et Pittoresque'', ni dans ''Das Alte Strassburg''.

Revision as of 19:05, 14 May 2020

126 Grand Rue

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1765
Structure Immeuble
Courant architectural rococo

Date de extension environ 1835

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 25/6/1929
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Maison Choisy

Date 1765

Immeuble situé à l'angle de la Grand'Rue et de la rue Salzmann.

Dès 1424, cette adresse apparaît sous le nom de Zum grossen guldin Ringe (Au grand Anneau d' Or)1.

Le bâtiment actuel est un très bel hôtel du XVIIIe, construit pour le sellier Jean Baptiste Choisy2. Large façade de neuf travées scandée de chaînages à refends. Au milieu de la façade, au 1er étage, on trouve un balcon galbé à ferronnerie.

A l'origine l'hôtel ne comprenait que trois niveaux, le dernier étage a été rajouté après 1830 .

Les mascarons représentent un faune entouré de deux nymphes3.

Historique des occupants

Bureau des Gazettes, 1794.

Wurtz, libraire, 1795.

Direction des Droits Réunis 1813.

Librairie Treuttel et Wurtz en 1828"4.

La librairie Treuttel, qui avait acquis l'immeuble vers 1789, qui se signala pendant la Révolution, par la publication du " Courrier de Strasbourg " dont il avait confié la direction à la plume de Laveaux.

Café Holweck, 1831, 1833.

A la Redingote grise 1846 vêtements sur mesure.

A la Ville de Limoges, porcelaine, faïences, cristaux 1858"4.

Le savant botaniste Kirschleger (1804 - 1869)

La quincaillerie Weisser s'y trouvait après la guerre.

=== Autres informations ===5

La cave voûtée avec portes de fer a servi de dépôt aux archives de la noblesse de Basse-Alsace de 1768 à 1801.

Les étages supérieurs étaient loués aux deux Comtes de Metternich étudiants ainsi qu'à leurs gouverneurs (vers 1789) et dont l'un d'eux, diplomate, remania la carte de l'Europe.

Au XVIIIème siècle, la numérotation des rues était différente, il ne faut pas confondre cette adresse avec le 81 Grand'Rue (autrefois 126 Grand'Rue) où a été composé par Claude Rouget de Lisle en 1792 le célèbre chant de guerre de l'armée du Rhin, plus connu sous le nom de la Marseillaise.

Monument Historique6

Date 25/6/1929

façade et toiture (inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques le 25 juin 1929)

Information

Date environ 6/9/2014

Le stettmeister (entre 1743 et 1785) Joseph-André de Gail (1712-1787) demeurait au 126 Grand’rue7.

Seyboth n'en parle pas, ni dans Strasbourg Historique et Pittoresque, ni dans Das Alte Strassburg.

Références

  1. Strasbourg Historique et Pittoresque, Adolph Seyboth
  2. Maisons de Strasbourg (site internet) - http://maisons-de-strasbourg.fr.nf/vieille-ville/f-g/grand-rue/126-grand-rue/ [archive] , consulté le 16/4/2019
  3. Les Mascarons de Strasbourg [archive] Brigitte Parent, Les Mascarons de Strasbourg, "Grand-Rue n°126", consulté le 16/04/2019
  4. a et b Seyboth Das Alte Strassburg (Livre) - Seyboth, Adolphe, Das alte Strassburg, vom 13. Jahrhundert bis zum Jahre 1870; geschichtliche Topographie nach den Urkunden und Chroniken, bearb. von Adolph Seyboth, Strasbourg, J.H.E. Heitz (Heitz & Mündel),1890, p.88
  5. Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd. 2012, p.78
  6. Mérimée_(site_internet) Notice Mérimée PA00085121 [archive] consulté le 16/4/2019
  7. Le Magistrat de la ville de Strasbourg [archive] de 1674 à 1790 Par Eugène Müller

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Daniel Lohner

34 months ago
Score 0
Joseph-André de Gail était stettmeister de 1743 à 1787.1

Roland burckel

34 months ago
Score 0
C'est rectifié.

Jean-Michel Wendling

34 months ago
Score 0
Si les informations du livre sont justes (elles ne le sont pas toutes), Joseph-André de Gail demeurait au 126 Grand’rue. Il n’en est cependant que locataire, la maison appartient alors à l’Hôpital. Le nom de « résidence de Gail » est donc usurpé. Comme le bâtiment est dû à Jean Baptiste Choisy, maison Choisy est le nom approprié.

Joël DURAND

34 months ago
Score 0
Les trois fenêtres centrale du premier étage, donnant sur le balcon, présentent en arc de cintre trois mascarons représentant un Faune encadré de deux Nymphes.

Joël DURAND

34 months ago
Score 0

En 1424, la maison située à cet emplacement est mentionnée sous le nom de "Zum grossen guldin Ringe" - Au Grand Anneau d’Or. Au fil du temps, la demeure connut divers propriétaires et diverses fonctions. En 1765, un sellier, Jean-Baptiste Choisy fait reconstruire la bâtisse dans le style rococo strasbourgeois que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Elle connut des locataires célèbres, Jean-Christophe Kellermann de la Chambre des XV (de 1695 à 1704), puis les deux comtes de Metternich lors de leurs études à Strasbourg en 1789 et enfin le savant botaniste Frédéric Kirschleger (1804-1869).

Aw2mw bot

34 months ago
Score 0
C'est un des beaux spécimens du rococo strasbourgeois

Jean-Daniel Lohner

34 months ago
Score 0
façade et toiture (inscrit à l' inventaire des Monuments Historiques:25 juin 1929)
  1. L' Alsace Noble d' Ernest Lehr 1870