Loading...

Cathédrale Notre Dame de Strasbourg (Strasbourg)/Herbage architecture

From Archi-Wiki

2 Place de la Cathédrale

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1015-1180
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural ottonien

Date de construction 1180-1210
Courant architectural Roman

Date de construction 1225-1439
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural goethique
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


La cathédrale de Strasbourg avec sa flèche unique de 142 mètres est le plus haut monument et le plus célèbre de la ville.

plan masse avec indications chronologiques (d’après Roger LEHNI)

Sur un sol mou, argileux, on a enfoncé des pieux de bois puis un mur de fondations. Les édifices se succèdent, de plus en plus lourds, reprenant d’anciens tracés. Ces chantiers ont tous été parmi les plus remarquables de l’Empire Germanique tant par les dimensions des édifices que par la puissance de leurs architectures1.

Cathédrale ottonienne

Date 1015-1180

La cathédrale ottonienne, une des plus grandes de l’Empire Germanique, a été entreprise en 1015 dans le style roman, par l’évêque Werner, de la famille des Habsbourg. C’est une basilique couverte d’un plafond de bois. Plusieurs incendies la ravagent. Ne subsiste même pas la crypte : la salle a été reconstruite vers 1120 (1150 pour la partie ouest). Seuls deux grands pilastres dans la crypte et des fondations dégagées fin XIXe siècle sous la chapelle Saint Laurent, témoignent de la crypte de 1015.

La cathédrale romane (1180-1210)

Date 1180-1210

À partir de 1180, un projet ambitieux de reconstruction et de modernisation (en style roman) des parties orientales de la cathédrale est entamé en préservant les anciennes fondations. Des voûtes en pierre se substituent aux anciens plafonds charpentés2.

Le vaste chœur, la coupole octogonale du transept *, le puissant pilier du croisillon nord et l’élégante arcade des fronts baptismaux *, témoignent de l’ampleur du chantier. De cette époque date les vitraux des empereurs (remontés dans les deux fenêtres ouest du bas-côté nord de la nef gothique) et la création de l’œuvre Notre-Dame *

Coupole sur trompes en brique

Sa couverture a été plusieurs fois modifiée : en forme de mitre d’évêque jusqu’à l’incendie de 1759, puis d’un cône tronqué (où on a installé un télégraphe Chappe en 1798, démonté en 1852) enfin une tour de style néo-roman dite « Tour Klotz » 1878 – 1879.

En 2019, la coupole est en cours de restauration.

la tour de croisée en forme de mitre, dessin de la cathédrale en 1671, détail, dessin J.J. Arhardt

Arcade des fronts baptismaux

L’arcade des fronts baptismaux, de style roman, vers 1160-1170, indique l’emplacement de l’autel de l’église paroissiale de l’époque qui occupait le transept nord. « Au Moyen-Age, la chapelle Saint-Laurent était dédiée à Saint Martin, tandis que l’église paroissiale occupait l’espace du transept nord. L’église paroissiale fut agrandie avec l’actuelle sacristie située vers le portail Saint Laurent. Plus tard, en 1698, l’église paroissiale prend la place de la chapelle Saint Martin qui change alors de nom »3

Les fronts baptismaux sont plus tardifs : de style gothique flamboyants, réalisé en 1453 par Josse Dotzinger (voir « Mobilier »)

Œuvre Notre Dame

L'évêque de Strasbourg et le chapitre de la cathédrale fondent l'Œuvre Notre-Dame au début du XIIIe siècle pour gérer les dons, les legs et organiser le chantier de reconstruction de la cathédrale romane.Nonobstant les aléas de l'Histoire (guerres et des changements de nationalité), le statut de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame ne sera pas remis en question.

La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame a depuis 1999 (convention cadre entre l'État et la Fondation) le statut de maître d'ouvrage délégué pour certains chantiers d'entretien, de conservation et de restauration de la cathédrale. La maîtrise d'œuvre des opérations est assurée par un Architecte en Chef des Monuments Historiques, depuis 2013 Pierre-Yves Caillault est chargé de cette mission.

La mission première de la Fondation est l'entretien, la conservation et la restauration de la cathédrale de Strasbourg.

"L'œuvre Notre-Dame a tous les plans de la cathédrale, c’est une des richesses particulières à Strasbourg : un des fonds documentaires les plus importants d'Europe. L'œuvre Notre-Dame est le seul atelier en France qui soit rattaché à une cathédrale.

Elle est aujourd'hui une institution unique en France. La maison actuelle de l'Œuvre Notre Dame est divisée en deux bâtiments :

  • L'aile gothique est construite en 1347 par le maître d'œuvre de la cathédrale Johannes Gerlach. Elle est restaurée au XVIe siècle et ses baies sont agrandies. Elle sera endommagée lors du bombardement du 11 août 1944.
  • L'aile Renaissance est érigée entre 1579 et 1582 par le maître d'œuvre Hans Thoman Uhlberger.

Elle abrite deux institutions : la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame (bureaux administratifs) et le Musée de l'Œuvre Notre-Dame (originaux des sculptures des portails, vitraux déposés, vestiges du jubé, entre autres)4

La cathédrale gothique (1210-1439)

Date 1210-1439


Sources

Lien externe

- Ancienne fiche de la Cathédrale (à supprimer quand le contenu de la fiche actuel de la Cathédrale sera vérifié et stabilisé)

Références

  1. (1) Le chœur (1180-1190) s’inspire de celui de la cathédrale de WORMS, haut lieux du pouvoir impérial, le transept nord de la cathédrale de SPIRE la plus grande et la plus grandiose des cathédrales romanes de l’Empire, le bras sud du transept est dans l’esprit des grands chantiers de Champagne, la nef strasbourgeoise est la plus importante création gothique du Saint-Empire, au milieu du XIIIe siècle. Le massif occidental est une des plus imposantes manifestations de l'art gothique en Europe. (cf. site de l’œuvre Notre Dame, OND / histoire de la cathédrale / les grandes étapes)
  2. http://www.oeuvre-notre-dame.org/web/ond/cathedrale-de-strasbourg/histoire-cathedrale/grandes-etapes/1180-1230-cathedrale-romane-cathedrale-gothique [archive] consulté le 06/06/2019
  3. MULLER François, « La cathédrale de Strasbourg en questions », Editions du Signe, 2018, p. 19
  4. http://www.oeuvre-notre-dame.org/la-fondation-oeuvre-notre-dame/notre-histoire [archive] consulté le 06/06/2019

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.