Loading...

Difference between revisions of "Adresse:Ancien restaurant « Au Cheval Blanc » (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Révision du 10/08/2016 à 19h01 importée depuis Archi-Wiki)
(Révision du 10/08/2016 à 19h03 importée depuis Archi-Wiki)
Line 27: Line 27:
 
Le commanditaire Frédéric Auguste Harnisch, né en 1839 à Geudertheim, était fabricant de pipes (''Pfeifendrehermeister'') à la Robertsau, domicilié rue des Saules (''Weidenpfad 4a''). L'auteur des plans est l’architecte Wilhelm Wolff, situé en ville, peut-être un des clients de l'artisan pipier ?
 
Le commanditaire Frédéric Auguste Harnisch, né en 1839 à Geudertheim, était fabricant de pipes (''Pfeifendrehermeister'') à la Robertsau, domicilié rue des Saules (''Weidenpfad 4a''). L'auteur des plans est l’architecte Wilhelm Wolff, situé en ville, peut-être un des clients de l'artisan pipier ?
  
Le projet comprend une masion et sa dépendance était clairement destiné à devenir un débit de boissons. En effet le projet reçoit l’autorisation de construire à la date du 8.3.1906, avec un avenant du 6.7.1906. Et avant même sa réception finale en date du 30.10.1906, G. Knapp demande l’autorisation d’y ouvrir un débit de boissons (''Schankwirtschaftsbetriebe'').
+
Le projet qui comprend une masion et sa dépendance était clairement destiné à devenir un débit de boissons. En effet le projet reçoit l’autorisation de construire à la date du 8.3.1906, avec un avenant du 6.7.1906. Et avant même sa réception finale en date du 30.10.1906, G. Knapp demande l’autorisation d’y ouvrir un débit de boissons (''Schankwirtschaftsbetriebe'').
  
 
La première mention de l’enseigne du « Cheval Blanc » apparaît dans un document du dossier daté de 1939, ce qui ne signifie pas qu’il n’était pas appelé ainsi auparavant.
 
La première mention de l’enseigne du « Cheval Blanc » apparaît dans un document du dossier daté de 1939, ce qui ne signifie pas qu’il n’était pas appelé ainsi auparavant.
Line 33: Line 33:
 
En 1940, on trouve un projet d’enseigne « Zum Weissen Rössel ». On apprend aussi qu’on y sert de la bière « Fischer ». La liste des tenanciers est longue, et on ne la mentionnera pas ici. On peut dire cependant que lorsque le dossier se clôt, en 1989, l’enseigne existe toujours. Le restaurant a donc fermé sans doute après 1990.
 
En 1940, on trouve un projet d’enseigne « Zum Weissen Rössel ». On apprend aussi qu’on y sert de la bière « Fischer ». La liste des tenanciers est longue, et on ne la mentionnera pas ici. On peut dire cependant que lorsque le dossier se clôt, en 1989, l’enseigne existe toujours. Le restaurant a donc fermé sans doute après 1990.
  
N.B. : pour l’anecdote, on précisera que le commanditaire était le frère d’un artisan pipier, comme lui : Charles Harnisch (1845-1893), devenu marchand de cigares à Lunéville, puis à Colmar, et dont la collection de pipes est entrée en 1985 au Musée du Tabac à Bergerac<ref> Michel Knittel et Christian Wolff, in ''Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne'' n° 15, page 1415</ref>.
+
N.B. : Pour l’anecdote, on précisera que le commanditaire était le frère d’un artisan pipier, comme lui : Charles Harnisch (1845-1893), devenu marchand de cigares à Lunéville, puis à Colmar, et dont la collection de pipes est entrée en 1985 au Musée du Tabac à Bergerac<ref> Michel Knittel et Christian Wolff, in ''Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne'' n° 15, page 1415</ref>.
  
 
== Références ==
 
== Références ==
 
<references />
 
<references />

Revision as of 07:10, 3 September 2017

47 rue Himmerich

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1906
Architecte Wilhelm Wolff
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Ancien restaurant « Au Cheval Blanc »1

Date 1906
Architecte Wilhelm Wolff

Maison à la façade aujourd’hui presque complètement végétalisée, située à l’angle du Chemin de Beulenwoerth. Construite en 1906, elle a abrité pendant près de 90 ans le débit de boissons ou restaurant à l’enseigne « Au Cheval Blanc ».

Le commanditaire Frédéric Auguste Harnisch, né en 1839 à Geudertheim, était fabricant de pipes (Pfeifendrehermeister) à la Robertsau, domicilié rue des Saules (Weidenpfad 4a). L'auteur des plans est l’architecte Wilhelm Wolff, situé en ville, peut-être un des clients de l'artisan pipier ?

Le projet qui comprend une masion et sa dépendance était clairement destiné à devenir un débit de boissons. En effet le projet reçoit l’autorisation de construire à la date du 8.3.1906, avec un avenant du 6.7.1906. Et avant même sa réception finale en date du 30.10.1906, G. Knapp demande l’autorisation d’y ouvrir un débit de boissons (Schankwirtschaftsbetriebe).

La première mention de l’enseigne du « Cheval Blanc » apparaît dans un document du dossier daté de 1939, ce qui ne signifie pas qu’il n’était pas appelé ainsi auparavant.

En 1940, on trouve un projet d’enseigne « Zum Weissen Rössel ». On apprend aussi qu’on y sert de la bière « Fischer ». La liste des tenanciers est longue, et on ne la mentionnera pas ici. On peut dire cependant que lorsque le dossier se clôt, en 1989, l’enseigne existe toujours. Le restaurant a donc fermé sans doute après 1990.

N.B. : Pour l’anecdote, on précisera que le commanditaire était le frère d’un artisan pipier, comme lui : Charles Harnisch (1845-1893), devenu marchand de cigares à Lunéville, puis à Colmar, et dont la collection de pipes est entrée en 1985 au Musée du Tabac à Bergerac2.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 855W33
  2. Michel Knittel et Christian Wolff, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 15, page 1415

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.