Loading...

98a Route du Polygone (Strasbourg)

From Archi-Wiki

Revision as of 12:15, 18 April 2021 by S R. (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

98a Route du Polygone

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1903 à 1905
Architecte Aloys Walter
Structure Immeuble
Courant architectural Art nouveau
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1903 à 1905
Architecte Aloys Walter

Historique de la construction

Immeuble commandé par Albrecht Goehl (Göhl sur le plan), maître plombier pour y installer son domicile et l'atelier-boutique.

Permis accordé le 28/09/1903 et fin des travaux le 13/02/1905.

Les plans sont d'Aloys Walter et datés d'août 1903.

L'architecte a décoré le plan de façade d'une ligne serpentine qui devient plus géométrique au bas du plan.

1904 figure dans le décor en céramique de la table de la lucarne, il s'agit de la date de l'exécution des carrelages polychromes à motifs floraux.

Le dossier de la Police du Bâtiment conserve des certificats de sinistrés. L'immeuble a été partiellement endommagé lors du bombardement aérien du 6/9/1943.

Descriptif architectural

La façade est en pierre de taille au rez-de-chaussée puis en briques.

La porte d'entrée est rejetée à l'extrême droite. La boutique a sa propre entrée. Les portes de la boutique et de l'immeuble visibles actuellement ne sont pas celles d'origine.

L'ensemble des quatre travées avec fenêtres est en léger renfoncement. Au centre, deux portes-fenêtres donnent sur un balcon au 1er et 2e étage.

Deux jours en arcs segmentaires chapeautent les deux baies jumelles de l'ample pignon.

Un motif sculpté orne les extrémités de la façade. Il est repris dans le motif des grilles.Les carreaux de carrelage sont identiques à l'immeuble du 4 rue jules Rathgeber.

Commentaire de Shelley Hornstein dans sa thèse sur l'Art Nouveau: « le motif sculpté aux extrémités de la façade rappelle le motif partout évident dans le milieu de l'Art Nouveau à Bruxelles et plus particulièrement chez Hankar. [...] on note une harmonie indéniable, une délicatesse dans la finition des proportions et la polychromie décorative. »2

Information

Date 15/4/2010

Rien d'exceptionnel si ce n'est que ce type de travaux avec échafaudage recouvrant partiellement le toit, pour les travaux de couverture, est toujours impressionnant.

Sur un immeuble art nouveau comme celui, l'apparence fragile de l'échafaudage ajoute au côté surréaliste de la scène.

Le contraste décor ancien et technique moderne est également intéressant. On croirait presque que l'immeuble est affublé d'un oriel en structure métallique !

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 949W328
  2. HORNSTEIN_SHELLEY_(Thèse_1981)_(Livre), Tendances d'architecture Art Nouveau à Strasbourg