Loading...

Voir la source de Adresse:8 quai Kellermann (Strasbourg)

De Archi-Wiki

Vous ne pouvez pas modifier cette page, pour les raisons suivantes :

  • L’action que vous essayez de réaliser n’est permise qu’aux utilisateurs du groupe : Utilisateurs.
  • Vous devez confirmer votre adresse de courriel avant de modifier les pages. Veuillez entrer et valider votre adresse de courriel dans vos préférences.

Vous pouvez voir et copier le contenu de cette page.

Revenir à la page Adresse:8 quai Kellermann (Strasbourg).

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.


Digito

Il y a 15 jours
Pointage 0

Merci pour ces infos Wilfred. D'après ma source (Metacult, 2018) l'hôtel a bien fonctionné avant 1905 mais il y a eu de multiple changement de gérant et les revenues n'ont pas été à la hauteur de ce qui était espéré.

J'ai synthétisé un petit paragraphe mais je pourrais à l’occasion aller plus loin. Mon but était surtout de faire le lien entre les 5 bâtiments ou Paul Muller Simonis était le commanditaire (il y en a sans doute eu plus mais c'est ceux qui ont été retenu par ma source).

L'article de Catherine Maurer « Peut-on parler d'un mécénat catholique ? Paul Müller-Simonis, un prêtre bâtisseur entre France et Allemagne » dans Metacult est vraiment très instructif. Paul Müller-Simonis a mis sa fortune, son temps, son énergie au service des autres. Un "saint-homme" ! Son action, dans un tout autre style, m'a rappelé celle de Charles de Foucault.

Wilfred HELMLINGER

Il y a 15 jours
Pointage 0

Je signale que cette adresse fait l’objet de plusieurs énormes dossiers consultables aux Archives, dont je n’ai fait qu’entrouvrir le premier ! J’ai pu vérifier ce qui est énoncé dans la section « Ancien Hôtel Union », à savoir que si Eugène Dacheux est bien l’architecte initial de l’immeuble, avec son projet d’une Maison d’œuvres catholiques (Katholisches Vereinhaus), il n’a effectivement pas finalisé le projet de l’ « Hôtel Union », qui est peut-être l’œuvre des architectes Brion et Haug (c’est à confirmer cependant, car je n’ai fait que survoler le dossier).

On peut d’ailleurs faire remarquer que l’ « Hôtel Union » n’avait sûrement pas choisi son nom au hasard, mais dans la continuité avec le premier projet (puisque « Verein » peut en effet se traduire par « Union »).

En conclusion, ma contribution consistera simplement à ajouter le beau dessin de la façade d’Eugène Dacheux, et… à avertir le lecteur que s’il souhaite avoir une connaissance approfondie sur cette adresse, le détour par les Archives et indispensable !