Loading...

Difference between revisions of "Adresse:7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Construction{{source|Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque)}} - Cote 882W254)
Line 29: Line 29:
 
|architecte = Tim Helmlinger
 
|architecte = Tim Helmlinger
 
}}
 
}}
Immeuble de rapport dû à l'architecte Tim Helmlinger, et construit pour Guillaume Gillmann, ingénieur à Chaufontaine-Lunéville (54)<ref>L'épouse de Guillaume Gillmann (1862-1936), à savoir Anne Busch (1870-1934),  était une tante maternelle de Tim Helmlinger. Il est donc assuré que cette commande émanait du réseau familial de l'architecte</ref>.  La demande d'autorisation de construire date du 2.3.1932. L'autorisation de construire est délivrée le 12.4.1932. Très vite, le 25.7.1932, l'architecte écrit à la Ville dans le but de lui soumettre une modification du projet de construction de Monsieur Gillmann. "''Il s'agit de l'aménagement au cinquième étage d'un atelier pour artiste, qui serait construit environ 2 mètres en retrait sur la façade principale et couverte en terrasse''". Il conclut en disant qu'il espère bon accueil à sa demande "''vu qu'il s'agit là d'un atelier studio si rare dans note ville''". La réponse positive entraîne une modification du dessin du haut de la façade qu'on trouve sur le premier projet d'ensemble de février 1932, en lui donnant l'aspect caractéristique qu'il a aujourd'hui.
+
Immeuble de rapport dû à l'architecte Tim Helmlinger, et construit pour Guillaume Gillmann, ingénieur à Chaufontaine-Lunéville (54)<ref>L'épouse de Guillaume Gillmann (1862-1936), à savoir Anne Busch (1870-1934),  était une tante maternelle de Tim Helmlinger. Il est donc assuré que cette commande émanait du réseau familial de l'architecte</ref>.  La demande d'autorisation de construire date du 2.3.1932. L'autorisation de construire est délivrée le 12.4.1932. Très vite, le 25.7.1932, l'architecte écrit à la Ville dans le but de lui soumettre une modification du projet de construction de Monsieur Gillmann. "''Il s'agit de l'aménagement au cinquième étage d'un atelier pour artiste, qui serait construit environ 2 mètres en retrait sur la façade principale et couverte en terrasse''". Il conclut en disant qu'il espère bon accueil à sa demande "''vu qu'il s'agit là d'un atelier studio si rare dans notre ville''". La réponse positive entraîne une modification du dessin du haut de la façade qu'on trouve sur le premier projet d'ensemble de février 1932, en lui donnant l'aspect caractéristique qu'il a aujourd'hui.
  
 
Précisons que les notes de calculs sont dues au bureau technique de Ch. Rudmann (25 rue Sleidan) et signées le 8.8.1932 par l'ingénieur R. Emery. La réception finale de l'immeuble a lieu le 24.11.1933. Le dossier contient encore les témoignages d'un litige entre la Ville et l'architecte concernant les portes du garage qui s'ouvrent vers l'extérieur, ce qui poserait des problèmes de sécurité. Ce type de problèmes fait certes le lot quotidien du métier d'architecte, et n'est certes pas à négliger, mais ne fait pas la pérennité d'un immeuble tel que celui-là, distingué par un ouvrage spécialisé.
 
Précisons que les notes de calculs sont dues au bureau technique de Ch. Rudmann (25 rue Sleidan) et signées le 8.8.1932 par l'ingénieur R. Emery. La réception finale de l'immeuble a lieu le 24.11.1933. Le dossier contient encore les témoignages d'un litige entre la Ville et l'architecte concernant les portes du garage qui s'ouvrent vers l'extérieur, ce qui poserait des problèmes de sécurité. Ce type de problèmes fait certes le lot quotidien du métier d'architecte, et n'est certes pas à négliger, mais ne fait pas la pérennité d'un immeuble tel que celui-là, distingué par un ouvrage spécialisé.
Line 58: Line 58:
 
Fichier:7 quai Rouget de Lisle Strasbourg 25052.jpg|Vue sur Saint-Paul  et la cathédrale,  p.ê. vers 1936  (coll. part.)<br/><br/>Pris depuis [[Adresse:7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)|7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)]]
 
Fichier:7 quai Rouget de Lisle Strasbourg 25052.jpg|Vue sur Saint-Paul  et la cathédrale,  p.ê. vers 1936  (coll. part.)<br/><br/>Pris depuis [[Adresse:7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)|7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)]]
 
</gallery>
 
</gallery>
 +
 
== Ravalement ==
 
== Ravalement ==
 
{{Infobox actualité
 
{{Infobox actualité

Revision as of 08:52, 7 May 2020

7 quai Rouget de Lisle (Strasbourg)

Image principale
"2011-07-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2011-07-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1932 à 1933
Architecte  Tim Helmlinger
Structure Immeuble

Date de ravalement environ 7/2011
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1932 à 1933
Architecte  Tim Helmlinger

Immeuble de rapport dû à l'architecte Tim Helmlinger, et construit pour Guillaume Gillmann, ingénieur à Chaufontaine-Lunéville (54)2. La demande d'autorisation de construire date du 2.3.1932. L'autorisation de construire est délivrée le 12.4.1932. Très vite, le 25.7.1932, l'architecte écrit à la Ville dans le but de lui soumettre une modification du projet de construction de Monsieur Gillmann. "Il s'agit de l'aménagement au cinquième étage d'un atelier pour artiste, qui serait construit environ 2 mètres en retrait sur la façade principale et couverte en terrasse". Il conclut en disant qu'il espère bon accueil à sa demande "vu qu'il s'agit là d'un atelier studio si rare dans notre ville". La réponse positive entraîne une modification du dessin du haut de la façade qu'on trouve sur le premier projet d'ensemble de février 1932, en lui donnant l'aspect caractéristique qu'il a aujourd'hui.

Précisons que les notes de calculs sont dues au bureau technique de Ch. Rudmann (25 rue Sleidan) et signées le 8.8.1932 par l'ingénieur R. Emery. La réception finale de l'immeuble a lieu le 24.11.1933. Le dossier contient encore les témoignages d'un litige entre la Ville et l'architecte concernant les portes du garage qui s'ouvrent vers l'extérieur, ce qui poserait des problèmes de sécurité. Ce type de problèmes fait certes le lot quotidien du métier d'architecte, et n'est certes pas à négliger, mais ne fait pas la pérennité d'un immeuble tel que celui-là, distingué par un ouvrage spécialisé.

Dans son "Guide d'architecture" de la France au 20 e siècle, Bertrand Lemoine mentionne en effet cet immeuble comme représentatif de l'architecture moderne en Alsace. On y trouve une photo de l'immeuble en question et on y lit ceci : « Situé le long du quai dans un quartier résidentiel, cet immeuble de rapport comprend un ensemble de logements tout confort de trois ou quatre pièces disposées en façade et sur l'aile latérale. Sa conception se veut moderne tant dans la distribution des appartements aux couloirs réduits qu'au niveau constructif, avec piliers et planchers en béton et murs de brique. Les terrasses du 6e étage et de la toiture participent du désir d'ensoleillement et d'aération. La façade avec ses bow-windows latéraux n'est pas sans rappeler le style moderne classique de Roux-Spitz à Paris »3.

Ravalement

Date environ 7/2011


Ravalement terminé en octobre 2011

Vues prises depuis cette adresse

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 882W254
  2. L'épouse de Guillaume Gillmann (1862-1936), à savoir Anne Busch (1870-1934), était une tante maternelle de Tim Helmlinger. Il est donc assuré que cette commande émanait du réseau familial de l'architecte
  3. Le "Guide d'architecture-France 20 ème siècle", Editions A. et J. Picard, Paris, 2000, 350 pages

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

one month ago
Score 0
Exceptionnelles photos d'intérieur et de vues strasbourgeoises, merci Wilfred