Loading...

6 place de l'Ecole (Colmar)

From Archi-Wiki

Revision as of 19:06, 14 March 2019 by S R. (talk | contribs) (déplacement d'une image vers le 6 rue des Têtes)

6 place de l' Ecole (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1899 à 1900
Architecte Charles Gerwig
Entrepreneur Alexandre Rudloff
Structure Immeuble

Date de transformation 1911
Architecte Christian Schoffit
Structure Commerces
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1899 à 1900
Architecte Charles Gerwig
Entrepreneur Alexandre Rudloff

Au début du XXe siècle, cet immeuble est construit à la place de deux maisons.

Le commanditaire est un commerçant de meubles, Eugène Riss. Ses initiales sont toujours présentes au-dessus de la porte d'entrée.

Les plans datés d'août 1899 sont signés Charles Gerwig. Le permis de construire est daté du 9 septembre 1899. L'entrepreneur A. Rudloff (4 rue de Turckheim à Colmar) assure les travaux.

Patisserie, confiserie1

Date 1911
Architecte Christian Schoffit

En 1911, l'architecte Christian Schoffit modifie les plans intérieurs pour une pâtisserie. Le commanditaire est Edouard Merklen.

Jean Deutschmann reprend la confiserie Merklen en 1951. La nouvelle enseigne est "Confiserie Pâtisserie Jean Chocolatier". ( autorisation de mars 1951)

En 2007, Thierry Mulhaupt, chocolatier-pâtissier reprend la pâtisserie Jean. La boutique est entièrement rénovée.

Descriptif architectural2

Les deux premiers étages sont vitrés avec une structure métallique ornée. «Un bandeau formant allège les sépare» La porte d'entrée du magasin est placée entre les deux vitrines. A l'étage, une fenêtre sépare les vitrines. Le motif décoratif de la ferronnerie du garde corps est repris pour la fenêtre au dessus de la porte d'entrée donnant aux étages et pour les fenêtres du deuxième étage.

Une frise marque la limite entre le troisième étage et le quatrième.

«Des pilastres encadrent les deux étages suivants dédiés à l'habitation. Le cinquième étage, plus ramassé, est séparé du registre immédiatement inférieur par une frise

Dans le toit, les lucarnes actuelles ne correspondent pas à celles dessinées sur le plan.

Références

  1. a et b Archives de la ville de Colmar (Bibliothèque)
  2. Philippe Heinitz, Les Relations entre architecture et urbanisme dans le Reichsland, 1870-1914, éléments pour une histoire urbaine de la ville de Colmar. Mémoire de diplôme d'études, 2003, page173

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.