Loading...

Difference between revisions of "Adresse:4 rue Pierre Bucher (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
m (Petites corrections)
Line 32: Line 32:
 
Quant au portail d'entrée, il  est surmonté d'un fronton néo-baroque dans lequel le tympan est occupé par deux ''putti'' portant une guirlande bien garnie.  
 
Quant au portail d'entrée, il  est surmonté d'un fronton néo-baroque dans lequel le tympan est occupé par deux ''putti'' portant une guirlande bien garnie.  
  
Le maître d’œuvre, l’architecte Ludwig Bentz, est un inconnu à Strasbourg, où il n’est repérable que peu années, d’environ 1910 à 1915. Après la guerre, on ne le trouve plus à Strasbourg, et il était donc probablement d’origine allemande.  
+
Le maître d’œuvre, l’architecte Ludwig Bentz, est un inconnu à Strasbourg, où il n’est repérable que peu années, d’environ 1910 à 1915. Après la guerre, on ne le trouve plus à Strasbourg, et il était donc probablement d’origine allemande.  
  
 
Lorsqu’il conçoit cet immeuble, et dresse le calcul statique (''Statische Berechnung''), il est actif au sein d’une entreprise de négoce de charbon, coke et briquettes (''Raab-Karcher u. Co''),  située à Strasbourg au n° 2 rue Wencker.
 
Lorsqu’il conçoit cet immeuble, et dresse le calcul statique (''Statische Berechnung''), il est actif au sein d’une entreprise de négoce de charbon, coke et briquettes (''Raab-Karcher u. Co''),  située à Strasbourg au n° 2 rue Wencker.
Line 44: Line 44:
 
La suite du contenu du dossier n’est pas poursuivie,  mais on notera cependant qu’à la fin des années 1950, la maison appartient à la maison Artzner (Foie Gras) et que des travaux de réparation et de transformation sans doute importants ont été confiés en 1959 à l’architecte [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]].   
 
La suite du contenu du dossier n’est pas poursuivie,  mais on notera cependant qu’à la fin des années 1950, la maison appartient à la maison Artzner (Foie Gras) et que des travaux de réparation et de transformation sans doute importants ont été confiés en 1959 à l’architecte [[Personne:Théo Berst|Théo Berst]].   
  
Et qu’en 1989, une demande d’extension d’extension (agrandissement sur la Toiture terrasse) émanant de la ''Société Grafiti Propective'' et confiée à l’architecte Bernard Aghina, situé 8 rue du Faisan,  s’est heurtée à un refus<ref>Dossier de la Police du Bâtiment n° 854W13 (1989), AVES</ref>.  
+
Et qu’en 1989, une demande d’extension (agrandissement sur la Toiture terrasse) émanant de la ''Société Grafiti Propective'' et confiée à l’architecte Bernard Aghina, situé 8 rue du Faisan,  s’est heurtée à un refus<ref>Dossier de la Police du Bâtiment n° 854W13 (1989), AVES</ref>.  
 
<gallery>
 
<gallery>
 
Fichier:4 rue Pierre Bucher Strasbourg 27017.jpg|Vue d'angle en 2012
 
Fichier:4 rue Pierre Bucher Strasbourg 27017.jpg|Vue d'angle en 2012

Revision as of 19:45, 19 June 2019

4 rue Pierre Bucher

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1914 à 1915
Architecte Ludwig Bentz
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction 1

Date 1914 à 1915
Architecte Ludwig Bentz

Petit immeuble éclectique de deux étages avec un oriel central au deuxième étage, dont la base est ornée de trois petits-bas-reliefs, inclus dans trois carrés. A gauche et à droite, ils représentent deux fillettes qui se font face avec un bouquet à la main. Au centre, la sculpture est purement décorative et ressemble à un motif floral.

Ce décor naïf et populaire surprend au premier abord, au cœur de la Neustadt, et on le concevrait mieux à la campagne, mais il correspond peut-être à une mode proche du « Heimatstil » encore en vogue à l’époque.

On note aussi la présence d’un bandeau en pierre séparant le rez-de-chaussée des étages, ainsi que deux fois deux traits verticaux, également en pierre, animant la façade entre le premier et le deuxième étage.

Quant au portail d'entrée, il est surmonté d'un fronton néo-baroque dans lequel le tympan est occupé par deux putti portant une guirlande bien garnie.

Le maître d’œuvre, l’architecte Ludwig Bentz, est un inconnu à Strasbourg, où il n’est repérable que peu d´ années, d’environ 1910 à 1915. Après la guerre, on ne le trouve plus à Strasbourg, et il était donc probablement d’origine allemande.

Lorsqu’il conçoit cet immeuble, et dresse le calcul statique (Statische Berechnung), il est actif au sein d’une entreprise de négoce de charbon, coke et briquettes (Raab-Karcher u. Co), située à Strasbourg au n° 2 rue Wencker.

Le maître d’ouvrage, Oskar Huber, est lui-même un négociant (Kaufmann), domicilié au n° 2a, rue Joseph Massol (Hohenlohestrasse 2a).

L’autorisation de construire est accordée le 26 juin 1914. On notera que le maître d’ouvrage consacre tout le rez-de-chaussée à un garage à automobile et à un réservoir d’essence (Erbauung eines Wohnhauses mit Automobilraum sowie die Herstellung eines Benzinlagerraumes auf dem Grundstücke des Herr O. Huber an der Zimmerhofstrasse).

Le gros œuvre est livré le 7 janvier 1915 et l’achèvement des travaux a lieu le 19 août 1915. Mais sans doute en raison de la guerre, la date officielle de l’achèvement des travaux n’est consignée dans le dossier qu’à la date du 21 juin 1919. En 1920, la rue s’appelle rue du Cercle, et au ° 4, on ne trouve plus le propriétaire Oskar Huber, qui était sans doute un « vieil-allemand », et sans doute reparti en Allemagne2.

La suite du contenu du dossier n’est pas poursuivie, mais on notera cependant qu’à la fin des années 1950, la maison appartient à la maison Artzner (Foie Gras) et que des travaux de réparation et de transformation sans doute importants ont été confiés en 1959 à l’architecte Théo Berst.

Et qu’en 1989, une demande d’extension (agrandissement sur la Toiture terrasse) émanant de la Société Grafiti Propective et confiée à l’architecte Bernard Aghina, situé 8 rue du Faisan, s’est heurtée à un refus3.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 854W11
  2. Annuaire d’adresses de Strasbourg en ligne de l’année 1920
  3. Dossier de la Police du Bâtiment n° 854W13 (1989), AVES