Open main menu

Archi-Wiki β

42 Route du Polygone (Strasbourg)

42 Route du Polygone (Strasbourg)

Image principale
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1875
Structure Immeuble

Date de ravalement 6/2014
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date environ 1875

Description

Immeuble de trois étages dont la construction remonte peut-être à 1875, ou à la fin du XIXe siècle, et qui a été surélevé par un étage mansardé et doté de balcons au 2e étage autour de 1900.

Au rez-de-chaussée se trouve un commerce et du côté gauche une porte cochère. Au niveau des travées latérales, au deuxième étage, la façade est agrémentée d'élégants balcons avec ferronneries.

Les appuis de fenêtres sont surmontés de garde-corps en ferronnerie décorative. Les fenêtres du premier étage sont surmontées de corniches.

La toiture est à la Mansart, percée d'autant de lucarnes qu'il y a de travées (cinq).

Consultation du dossier1

La consultation du dossier permet d’échafauder des hypothèses, mais n'apporte pas de réponses fermes et définitives.

En effet, une maison a bien été bâtie ici dès 1875, par un certain Georges Dubois. L’adresse est déjà route du Polygone, mais le numéro de la maison est alors le n° 16. Dans la demande d’autorisation de construire, il est question d’un petit immeuble (Kleines Gebäude).

Mais il n’est pas du tout sûr qu’il s’agisse déjà de l’immeuble actuel, même s’il est possible qu’il s’agisse déjà d’un premier élément bâti de l’immeuble actuel. Malheureusement, rien ne permet de trancher, car l’élément du dossier qui suit date de 1896 et concerne de petites réparations effectuées par Charles Doll, qui semble être le propriétaire de l’époque, et par Emil Unfried, qui est connu comme entrepreneur.

Il est cependant possible que ces deux partenaires soient à l’origine de l’immeuble actuel (excepté l’étage mansardé), qui pourrait en effet avoir été construit peu de temps auparavant et les deux partenaires auraient ensuite procédé à des réparations, mais le dossier n’en a en tous les cas pas conservé la trace.

Par la suite, vers 1900, l’adresse a porté le n° 28, et on y trouve un horloger (Uhrmacher) qui s’appelle Wilhelm Schmittgall, et qui souhaite poser une enseigne. Et en 1902, on y trouve un maître menuisier, qui s’appelle Franz Gruber, qui peut très bien encore être propriétaire de l'immeuble, même si le rez-de-chaussée est déjà occupé à l'époque par le Restaurant Suisse. On sait en effet qu'il faut distinguer la propriété d'un bâtiment de la propriété d'un fonds de commerce.

Concernant ce dernier, le dossier est malheureusement silencieux à propos la première occupation de la maison par l’aubergiste Charles Walter, originaire de Brumath et venu s'installer à Strasbourg après son mariage en avril 1897 avec Marie Salomé Roth, originaire de Ittenheim2.

On peut cependant raisonnablement dater les débuts du Restaurant Suisse, puis de l’Hôtel Suisse de cette époque, et la surélévation du bâtiment sous la forme d’un étage mansardé, des années qui suivent.

Après la mort de l’aubergiste Charles Walter en 1935, l’Hôtel ou le Restaurant Suisse a ensuite perduré jusque vers les années 1970.

Noms des différents exploitants de l'Hôtel-Restaurant au courant du XX° Siècle3

- Famille Karl WALTER
- Famille Eugène SCHNEIDER
- Famille GAUB
- Famille ESCHBACH
- Famille Charles WALTER
- Famille STENGEL
- Mr.  ? PREISENDANZ
- Mme Alice WEBER

« La Centrale du Casque »

Date environ 1978

Consultation du dossier1

Vers 1978, a lieu un complet changement d’affectation du commerce du rez-de-chaussée, qui était dévoué jusque vers cette date à un restaurant, puis à un hôtel, puis à nouveau à un simple restaurant, depuis la toute fin du XIXe siècle.

On y trouve en effet au début des années 1980 un commerce de casques, d’accessoires moto, d’auto-radio, etc… dont l’enseigne « La Centrale du Casque » est encore en partie visible sur une photographie d’archive datée de 1995.

Autre source3

D’après une autre source que la source d’archive, le commerce de casques a été tenu par Monsieur Michel Pontal, et après l'exploitation de « La Centrale du Casque », il y a eu pendant une courte période jusqu'en avril 1991 un commerce de location de matériaux et outillages "Location Bricolage Service" tenu par Monsieur Bernard Pons.

Les nouveaux commerces n’auront donc duré qu’un temps.

Ravalement de façade

Date 6/2014

La façade a été ravalée en juin 2014.

Vues actuelles

Date 2020

Références

  1. a et b Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 854W273
  2. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch
  3. a et b Sources orales familiales, famille Thierry Kaminske, propriétaire de l'immeuble, informations fournies par messagerie, le 21/03/2020