Open main menu

Archi-Wiki β

30 route de Neuf Brisach (Colmar)

Revision as of 21:44, 4 April 2019 by Jocelyne (talk | contribs) (Démolition d'une propriété industrielle familiale du quartier Saint-Antoine)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

30 route de Neuf Brisach (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1890
Entrepreneur Jean-Baptiste Matter
Structure Maison

Date de démolition 2017
Structure Maison

Date de construction 2018
Structure Immeuble
Courant architectural contemporain
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date environ 1890
Entrepreneur Jean-Baptiste Matter

Cet ensemble de bâtiments a été construit aux environs de 1890 par l'entrepreneur Jean-Baptiste Matter.

Dans le dossier de l'Inventaire du patrimoine, on peut lire que vers 1890, l'entrepreneur s'installe au 30 rue de NeuBrisach et qu'«il établit sur place sa résidence, peut être en remaniant une construction préexistante, ainsi que les ateliers et espace de stockage nécessaires à son activité et qui sont régulièrement augmentés.»2

En 1903, «la couverture de la villa patronale est refaite avec rajout d'un comble à surcroît.»2 Après avoir été l'adresse d'un atelier de réparation automobile, les bâtiments sont rachetés en 1946 par «la famille Zwickert au moment de la création de l’entreprise de gros œuvre du même nom après guerre. Le site est resté le siège de l’entreprise jusqu’à son transfert avenue de la Foire-aux-Vins.»1

Maison de l’entrepreneur Jean-Baptiste Matter, puis Auguste Zwickert

«La maison, de plan rectangulaire, semble résulter de plusieurs campagnes de construction. Comprenant un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec petites demi-croupes et tuiles mécaniques, elle est édifiée en maçonnerie enduite pour les deux niveaux inférieurs et en pan-de-bois et briques apparentes pour le niveau de comble. L'élévation antérieure à sept travées d'ouvertures est animée par deux grandes lucarnes à fermes débordantes à jambettes courbes et poinçons.»2


Démolition d'une propriété industrielle familiale du quartier Saint-Antoine

Date 2017

En juillet 2017, les engins de chantier démolissent les bureaux, ateliers et hangars. Les bâtiments de briques et de bois étaient les témoins d'un «des derniers exemples de propriété industrielle familiale du quartier Saint-Antoine.»1

Le chantier de démolition correspond à un îlot de 25 ares qui s’étire du début de la route de Neuf-Brisach jusqu’à l’angle de l’avenue d’Alsace et de la rue du Grillenbreit.

L'architecte des Bâtiments de France avait rendu un avis défavorable à cette démolition, soulignant que «ces bâtiments de grande qualité architecturale en briques et bois avec une villa à décors néo-régionalistes présentent un intérêt patrimonial indéniable.» 3

Ou encore qu’ils constituent «un des derniers exemples d’une propriété de cette époque associant de manière cohérente l’habitat et les dépendances dans ce quartier à forte identité industrielle.» 3

Les bâtiments ne faisaient l’objet d’aucune mesure de protection et l'état d'insalubrité rendait la rénovation trop coûteuse.

Le Patio d'Aglaé

Date 2017 à 2018

«Le Patio d'Aglaé» comptera trois immeubles d’habitation sur quatre niveaux: rez-de-chaussée, deux étages et attiques et totalisera 34 logements.

Un quatrième immeuble «l'Atrium» aura sa façade au 13 avenue d'Alsace et accueillera des locaux professionnels.

«Un parking souterrain d'une cinquantaine de places courra sous les deux bâtiments au centre de l'îlot, pour compléter la vingtaine de places en surface.»1 L'entrée du parking se fera par l'avenue d'Alsace et la sortie route de Neuf-Brisach.

Références