Loading...

Difference between revisions of "Adresse:Restaurant Sandkischt (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Construction)
(7 intermediate revisions by the same user not shown)
Line 9: Line 9:
 
|type1=construction
 
|type1=construction
 
|structure1=Restaurant
 
|structure1=Restaurant
|photo_principale=Image-manquante.jpg
+
|photo_principale=23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, vue latérale.jpg
 
}}
 
}}
 
== Construction==
 
== Construction==
[[Fichier:23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, vue latérale.jpg|vignette]]
 
[[Fichier:23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, façade sur rue.jpg|vignette]]
 
 
{{Infobox actualité
 
{{Infobox actualité
 
|date = environ 1900
 
|date = environ 1900
 
}}
 
}}
Maison sans aucun doute plus que centenaire et qui abrite de nos jours le restaurant Sandkischt, à la Robertsau.  
+
Maison sans doute plus que centenaire et qui abrite de nos jours le restaurant Sandkischt, à la Robertsau.  
  
Ce nom garde sans doute la mémoire d’un lieu bien précis, et le transmet jusqu’à nos,jours, mais sans qu’on puisse en savoir davantage, en cherchant sur internet et même dans les livres sur la Robertsau.
+
Ce nom garde sans doute aussi la mémoire d’un lieu bien précis, et le transmet jusqu’à nos jours, mais sans qu’on puisse en savoir davantage, en cherchant sur internet et même dans les livres sur la Robertsau.
  
Certes, on peut le traduire par « Conteneur de sable » ou  « Réserve de sable », et celle-ci devait bien se trouver quelque part  par là, il y a plus d’un siècle, lorsque la maison a été construite .
+
Certes, on peut le traduire par « Conteneur de sable » et il devait bien se trouver quelque part  par là, il y a plus d’un siècle, lorsque la maison a été construite .
  
On sait par ailleurs que le métier de « dragueur de gravier » existait à la Robertsau<ref>Freddy Sarg : La Robertsau, Editions Oberlin, -Strasbourg, 1981, page 43</ref>. On devait donc aussi bien draguer le sable, et l’entreposer quelque part.  Comme début d’explication, on peut d’ailleurs se référer à un ancien nom de la rue de la Carpe Haute, à savoir « Kleinniedersand » (« petites terres basses sabloneuses » (1894)<ref>Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, édition 2002, page 330</ref>, nom qui suggère que la matière première était disponible ici<nowiki></ref></nowiki>.
+
On sait par ailleurs que le métier de « dragueur de gravier » existait à la Robertsau<ref>Freddy Sarg : La Robertsau, Editions Oberlin-Strasbourg, 1981, page 43</ref>. On devait donc aussi bien draguer le sable, et l’entreposer quelque part.   
 +
 
 +
Comme début d’explication, on peut d’ailleurs se référer à un ancien nom de la rue de la Carpe Haute, à savoir « Kleinniedersand » (« petites terres basses sabloneuses » (1894)<ref>Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, édition 2002, page 330</ref>, nom qui suggère que la matière première était peut-être disponible ici<ref>Cela fait beaucoup de suppositions, et mérite bien un petit regard sur la carte du restaurant : http://www.sandkischt.fr/, consulté le 22/05/2020</ref>.  
 
<gallery>
 
<gallery>
 
+
Fichier:23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, vue latérale.jpg|Restaurant Sandkischt, vue latérale
 +
Fichier:23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, façade sur rue.jpg|Façade sur rue
 +
Fichier:23 rue de la Carpe Haute, Strasbourg, 2020, Restaurant Sandkischt, enseigne.jpg|Enseigne
 
</gallery>
 
</gallery>
  
 
==Références==
 
==Références==
 
<references />
 
<references />

Revision as of 14:37, 22 May 2020

23 Rue de la Carpe Haute (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...
Date de construction 1900
Structure Restaurant
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Construction

Date environ 1900

Maison sans doute plus que centenaire et qui abrite de nos jours le restaurant Sandkischt, à la Robertsau.

Ce nom garde sans doute aussi la mémoire d’un lieu bien précis, et le transmet jusqu’à nos jours, mais sans qu’on puisse en savoir davantage, en cherchant sur internet et même dans les livres sur la Robertsau.

Certes, on peut le traduire par « Conteneur de sable » et il devait bien se trouver quelque part par là, il y a plus d’un siècle, lorsque la maison a été construite .

On sait par ailleurs que le métier de « dragueur de gravier » existait à la Robertsau1. On devait donc aussi bien draguer le sable, et l’entreposer quelque part.

Comme début d’explication, on peut d’ailleurs se référer à un ancien nom de la rue de la Carpe Haute, à savoir « Kleinniedersand » (« petites terres basses sabloneuses » (1894)2, nom qui suggère que la matière première était peut-être disponible ici3.

Références

  1. Freddy Sarg : La Robertsau, Editions Oberlin-Strasbourg, 1981, page 43
  2. Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, édition 2002, page 330
  3. Cela fait beaucoup de suppositions, et mérite bien un petit regard sur la carte du restaurant : http://www.sandkischt.fr/ [archive], consulté le 22/05/2020