Loading...

Difference between revisions of "Adresse:17 Boulevard Tauler (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
Line 20: Line 20:
 
== Construction<ref>{{source|Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque)}} - Cote 721W78</ref> ==
 
== Construction<ref>{{source|Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque)}} - Cote 721W78</ref> ==
 
{{Infobox actualité
 
{{Infobox actualité
|date = 1951 à 1954
+
|date = 1951 à 1953
 
|architecte = Edmond Picard
 
|architecte = Edmond Picard
 
}}
 
}}

Revision as of 18:52, 9 November 2018

17 Boulevard Tauler

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1951 à 1953
Architecte Edmond Picard
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1951 à 1953
Architecte Edmond Picard

Immeuble moderne situé à l'angle de la rue Herder et du boulevard Tauler.

L'immeuble construit ici en 1902 ayant été fortement endommagé lors du bombardement du 25.9.1944, de simples réparations semblent avoir été impossibles. Une nouvelle construction est donc envisagée en lieu et place de l'ancienne.

Dès la fin de l'année 1946, l'architecte Edmond Picard, architecte agréé par le Ministère de la Reconstruction se fait l'écho dans un courrier d'une expertise concernant la reconstruction de l'immeuble à titre de dommages de guerre. Mais ce n'est qu'en 1950 qu'il est vraiment question d'un projet de reconstruction.

Un arrêté du 5.1.1951, avec un avenant du 2.3.1951, accorde finalement le permis de construire pour des bâtiments sinistrés à la demande de la veuve Achille Bloch (à qui correspondent peut-être les initiales J B visibles sur la porte), et consacre le projet dressé le 21.9.1950 par l'architecte Edmond Picard. Une plaque mentionne son nom et donne la date de 1953. Sans que nous puissions expliquer pourquoi, le dossier signale cependant que la construction est complètement achevée au 2.6.1954.

A noter que l'entrée monumentale de la nouvelle construction a été placée dans la façade donnant sur le boulevard Tauler, au lieu du 28, rue Herder, qu'elle occupait dans la construction initiale. Pourtant, il semble bien qu'une entrée, plus confidentielle, existe encore rue Herder.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

10 months ago
Score 0
Merci, Fabien, pour ta réponse exhaustive !

Digito

10 months ago
Score 0

OpenStreetMap (OSM) est un site collaboratif au même titre que Wikipédia et Archi-wiki.

La source principale de OSM est le cadastre dont le site est accessible ici : Site du cadastre [archive]

J'ai vérifier sur le site du cadastre ce numéro 28 rue Herder n'est pas indiqué n'ont plus. Ce qui ne veux pas dire qu'il n'existe pas pour des raisons pratiques (postales).

Dans un immeuble que j'ai ajouté récemment au 2 rue des Lys, il y avait récemment encore une entrée au 52 rue de Saint Dié qui n'avait aucune existence officiel (cadastre, poste), mais était juste pratique pour les habitants (et peut être le facteur pour le courrier) quand il recevait du monde! ça évite de chercher l'entrée du mauvais côté.

Dans l'absolu donc quand le numéro n'est pas officiel comme visiblement ici on ne le mentionne pas dans le nom de l'adresse, par contre on peut mentionner dans la fiche qu'une autre entrée existe (en explicitant qu'elle n'existe pas ou plus au niveau du cadastre).

Je viens également d'ajouter une redirection du 28 rue Heder vers cette fiche.

Pour créer une redirection voici la procédure

Enfin je terminerais en signalant que bien que le cadastre soit une des sources de OSM, celui ci est beaucoup moins pratique à consulter qu'OSM car il a une visions parcellaire (sans jeu de mot) des adresses!

Wilfred HELMLINGER

10 months ago
Score 0
Je n'ajoute pas le n° 28 rue Herder, car on ne le trouve pas sur "OpenStreetMap". Dans le doute, je m'abstiens.

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Merci beaucoup pour ces précisions et évocations émouvantes.

Aw2mw bot

24 months ago
Score 0

la porte d'entrée est surmontée d'un médaillon avec les initiales

J.B. en mémoire de Jeanne Bloch déportée à Auschwitz avec une

grande partie de la famille dont personne n'est revenu.L'immeuble était la propriété de Jeanne Bloch et de ses descendants.