Loading...

Difference between revisions of "Adresse:14 rue des Bateliers (Strasbourg)"

From Archi-Wiki
(Buste de Geiler de Kaysersberg{{source|Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre)}})
m (Lycée Jean Geiler de Kaysersberg[1])
Line 29: Line 29:
 
|architecte = Fritz Beblo
 
|architecte = Fritz Beblo
 
}}
 
}}
Le lycée Jean Geiler de Kaysersberg est le dernier établissement scolaire construit par Fritz Beblo à Strasbourg. Il a été construit entre 1914 et 1916. C'est aussi la plus sobre des écoles construites par cet architecte.<ref> Strasbourg Un Patrimoine Urbain Exceptionnel - De la Grande Ile à la Neustadt - p77</ref>
+
Le lycée Jean Geiler de Kaysersberg est le dernier établissement scolaire construit par Fritz Beblo à Strasbourg. Il a été construit entre 1914 et 1916. C'est aussi la plus sobre des écoles construites par cet architecte.<ref>Strasbourg Un Patrimoine Urbain Exceptionnel - De la Grande Ile à la Neustadt - p77</ref>
  
 
'''Historique du Lycée'''
 
'''Historique du Lycée'''
Line 39: Line 39:
 
Au XVe siècle, lors de l'avance des troupes de Charles le Téméraire, Strasbourg consolide ses fortifications; des constructions édifiées hors des murailles furent détruites, parmi lesquelles le couvent Sainte Madeleine.
 
Au XVe siècle, lors de l'avance des troupes de Charles le Téméraire, Strasbourg consolide ses fortifications; des constructions édifiées hors des murailles furent détruites, parmi lesquelles le couvent Sainte Madeleine.
  
Le nouveau couvent fut construit de 1478 à 1482, grâce à la générosité des Strasbourgeois, sur le vaste enclos situé entre la rue sainte madeleine et la rue des bateliers actuelles.
+
Le nouveau couvent fut construit de 1478 à 1482, grâce à la générosité des strasbourgeois, sur le vaste enclos situé entre la rue sainte Madeleine et la rue des Bateliers actuelles.
  
Jean Geiler de Kaysersberg, prédicateur célèbre, assistait à la pose de la première pierre de l'église attenante. A cette époque le couvent et ses jardins longeaient les remparts de la ville dont une courte partie, avec ses créneaux et sa porte sculptée, subsiste entre la cour de l'établissement et la rue du Fossé des Orphelins.
+
Jean Geiler de Kaysersberg, prédicateur célèbre, assistait à la pose de la première pierre de l'église attenante. A cette époque, le couvent et ses jardins longeaient les remparts de la ville dont une courte partie, avec ses créneaux et sa porte sculptée, subsiste entre la cour de l'établissement et la rue du Fossé des Orphelins.
  
 
Un refuge d'orphelins existe dès 1402 dans la rue Sainte Madeleine actuelle.
 
Un refuge d'orphelins existe dès 1402 dans la rue Sainte Madeleine actuelle.
  
En 1835 un orphelinat de la ville est transféré au couvent Sainte Madeleine;
+
En 1835, un orphelinat de la ville est transféré au couvent Sainte Madeleine;
  
en 1844 il comporte également une école.
+
En 1844, il comporte également une école.
  
 
Après le terrible incendie du 7 août 1904, on envisage alors de bâtir une école municipale de commerce sur la majeure partie de l'emplacement de l'orphelinat et des jardins du couvent. L'église Sainte Madeleine fut également brûlée lors de cet incendie.
 
Après le terrible incendie du 7 août 1904, on envisage alors de bâtir une école municipale de commerce sur la majeure partie de l'emplacement de l'orphelinat et des jardins du couvent. L'église Sainte Madeleine fut également brûlée lors de cet incendie.
Line 53: Line 53:
 
La nouvelle église a subi des destructions lors de la 2ème guerre mondiale et a été en partie reconstruite dans les années 50.
 
La nouvelle église a subi des destructions lors de la 2ème guerre mondiale et a été en partie reconstruite dans les années 50.
  
En 1909 la municipalité établit le projet de construction de l'école. (coûts de construction : 420'000 marks)
+
En 1909, la municipalité établit le projet de construction de l'école. (coût de construction : 420 000 marks)
  
 
Commencés en 1913, les travaux furent ralentis par la première guerre mondiale.
 
Commencés en 1913, les travaux furent ralentis par la première guerre mondiale.
Line 59: Line 59:
 
C'est seulement à la fin de celle-ci en 1918 que la France retrouve l'Alsace; la première rentrée scolaire eut lieu en 1919 dans des locaux neufs.
 
C'est seulement à la fin de celle-ci en 1918 que la France retrouve l'Alsace; la première rentrée scolaire eut lieu en 1919 dans des locaux neufs.
  
Durant l'année 1940 pendant la seconde guerre mondiale, l'Alsace est de nouveau rattachée à l'Allemagne. L'établissement se nomme dès la rentrée scolaire de 1940:
+
Durant l'année 1940, pendant la seconde guerre mondiale, l'Alsace est de nouveau rattachée à l'Allemagne. L'établissement se nomme dès la rentrée scolaire de 1940 :
  
 
"Hildegarde Schule" pour les filles et "Hermann Goering Schule" pour les garçons.
 
"Hildegarde Schule" pour les filles et "Hermann Goering Schule" pour les garçons.
Line 65: Line 65:
 
Enfin dès 1945, l'établissement comprenait et avait pour nom le "collège technique commercial" et "le centre d'apprentissage".
 
Enfin dès 1945, l'établissement comprenait et avait pour nom le "collège technique commercial" et "le centre d'apprentissage".
  
Annexe du lycée au [[Adresse:21 rue des Bateliers (Strasbourg)|21,rue des Bateliers]]. Le lycée dispose d'un autre établissement [[Adresse: Lycée Jean Geiler de Kaysersberg (Strasbourg)|au 6 rue Baldung Grien]].<ref> [http://www.lyceegeiler.com/index.php?page=historique site du lycée]</ref>
+
Annexe du lycée au [[Adresse:21 rue des Bateliers (Strasbourg)|21,rue des Bateliers]]. Le lycée dispose d'un autre établissement [[Adresse: Lycée Jean Geiler de Kaysersberg (Strasbourg)|au 6 rue Baldung Grien]].<ref>[http://www.lyceegeiler.com/index.php?page=historique site du lycée]</ref>
  
 
<gallery>
 
<gallery>
Line 78: Line 78:
 
|date = 1918
 
|date = 1918
 
}}
 
}}
Dans la cour du Lycée on trouve un puits avec buste de Geiler de Kaysersberg en grès (date de 1918)
+
Dans la cour du Lycée, on trouve un puits avec buste de Geiler de Kaysersberg en grès (date de 1918).
  
Une plaque en grès est scellée dans le mur de [[Adresse:Eglise Sainte Madeleine (Strasbourg)|l’église Sainte Madeleine]] on peut y lire "Geiler v. Kaysersberg z./ Gedächntnis 1445-1510 /er war ein gezierd der geistlicher/ ein spiegel aller mitligker/ ein liebhaber frodens u. tugent/ ein unterweiser Alter u. Jugent", "En mémoire de Geiler de Kaysersberg. Il fut un fleuron du clergé, un miroir de toute miséricorde, un amant de la paix et de la vertu, un maître de l’âge mûr et de la jeunesse."<ref> dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd 2002, p147</ref>
+
Une plaque en grès est scellée dans le mur de [[Adresse:Eglise Sainte Madeleine (Strasbourg)|l’église Sainte Madeleine]] , on peut y lire "Geiler v. Kaysersberg z./ Gedächntnis 1445-1510 /er war ein gezierd der geistlicher/ ein spiegel aller mitligker/ ein liebhaber frodens u. tugent/ ein unterweiser Alter u. Jugent", "En mémoire de Geiler de Kaysersberg. Il fut un fleuron du clergé, un miroir de toute miséricorde, un amant de la paix et de la vertu, un maître de l’âge mûr et de la jeunesse."<ref>dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd 2002, p147</ref>
  
 
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Geiler_de_Kaysersberg Jean Geiler de Kaysersberg] (Schaffhouse 1445 - Strasbourg 1510) est élevé par son grand-père bourgeois aisé de Kaysersberg.
 
[http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Geiler_de_Kaysersberg Jean Geiler de Kaysersberg] (Schaffhouse 1445 - Strasbourg 1510) est élevé par son grand-père bourgeois aisé de Kaysersberg.
Line 98: Line 98:
 
|date = 27/7/2012
 
|date = 27/7/2012
 
}}
 
}}
Au fond de la cour on aperçoit les vestiges de l'enceinte médiévale.
+
Au fond de la cour, on aperçoit les vestiges de l'enceinte médiévale.
  
Sous le préau se cache une statue en grès de Sainte Madeleine. Celle-ci va être restaurée et déplacée dans le [[Adresse:Eglise Sainte Madeleine (Strasbourg)|choeur de l'église]]<ref> DNA du 24/7/2012</ref>
+
Sous le préau se cache une statue en grès de Sainte Madeleine. Celle-ci va être restaurée et déplacée dans le [[Adresse:Eglise Sainte Madeleine (Strasbourg)|choeur de l'église]]<ref>DNA du 24/7/2012</ref>
  
 
<gallery>
 
<gallery>
Line 112: Line 112:
 
|date = 6/8/2012
 
|date = 6/8/2012
 
}}
 
}}
à première vue la statue est toujours là, mais un zoom plus loin il ne reste qu'une statue virtuelle.
+
A première vue la statue est toujours là, mais un zoom plus loin il ne reste qu'une statue virtuelle.
  
 
<gallery>
 
<gallery>

Revision as of 00:03, 6 March 2018

14 rue des Bateliers

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1914 à 1916
Architecte Fritz Beblo
Structure Ecole

Date de construction 1918
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Lycée Jean Geiler de Kaysersberg1

Date 1914 à 1916
Architecte Fritz Beblo

Le lycée Jean Geiler de Kaysersberg est le dernier établissement scolaire construit par Fritz Beblo à Strasbourg. Il a été construit entre 1914 et 1916. C'est aussi la plus sobre des écoles construites par cet architecte.2

Historique du Lycée

L'emplacement de l'établissement est lié à l'histoire du couvent Sainte Madeleine et de son orphelinat.

En 1225, cinq jeunes Strasbourgeoises fondèrent le couvent des "filles repenties" (les personnes revenues de leurs égarements choisissaient une retraite à l'abri de toute rechute) sous le vocable de Sainte Madeleine à l'emplacement actuel de la place de la république.

Au XVe siècle, lors de l'avance des troupes de Charles le Téméraire, Strasbourg consolide ses fortifications; des constructions édifiées hors des murailles furent détruites, parmi lesquelles le couvent Sainte Madeleine.

Le nouveau couvent fut construit de 1478 à 1482, grâce à la générosité des strasbourgeois, sur le vaste enclos situé entre la rue sainte Madeleine et la rue des Bateliers actuelles.

Jean Geiler de Kaysersberg, prédicateur célèbre, assistait à la pose de la première pierre de l'église attenante. A cette époque, le couvent et ses jardins longeaient les remparts de la ville dont une courte partie, avec ses créneaux et sa porte sculptée, subsiste entre la cour de l'établissement et la rue du Fossé des Orphelins.

Un refuge d'orphelins existe dès 1402 dans la rue Sainte Madeleine actuelle.

En 1835, un orphelinat de la ville est transféré au couvent Sainte Madeleine;

En 1844, il comporte également une école.

Après le terrible incendie du 7 août 1904, on envisage alors de bâtir une école municipale de commerce sur la majeure partie de l'emplacement de l'orphelinat et des jardins du couvent. L'église Sainte Madeleine fut également brûlée lors de cet incendie.

La nouvelle église a subi des destructions lors de la 2ème guerre mondiale et a été en partie reconstruite dans les années 50.

En 1909, la municipalité établit le projet de construction de l'école. (coût de construction : 420 000 marks)

Commencés en 1913, les travaux furent ralentis par la première guerre mondiale.

C'est seulement à la fin de celle-ci en 1918 que la France retrouve l'Alsace; la première rentrée scolaire eut lieu en 1919 dans des locaux neufs.

Durant l'année 1940, pendant la seconde guerre mondiale, l'Alsace est de nouveau rattachée à l'Allemagne. L'établissement se nomme dès la rentrée scolaire de 1940 :

"Hildegarde Schule" pour les filles et "Hermann Goering Schule" pour les garçons.

Enfin dès 1945, l'établissement comprenait et avait pour nom le "collège technique commercial" et "le centre d'apprentissage".

Annexe du lycée au 21,rue des Bateliers. Le lycée dispose d'un autre établissement au 6 rue Baldung Grien.3

Buste de Geiler de Kaysersberg4

Date 1918

Dans la cour du Lycée, on trouve un puits avec buste de Geiler de Kaysersberg en grès (date de 1918).

Une plaque en grès est scellée dans le mur de l’église Sainte Madeleine , on peut y lire "Geiler v. Kaysersberg z./ Gedächntnis 1445-1510 /er war ein gezierd der geistlicher/ ein spiegel aller mitligker/ ein liebhaber frodens u. tugent/ ein unterweiser Alter u. Jugent", "En mémoire de Geiler de Kaysersberg. Il fut un fleuron du clergé, un miroir de toute miséricorde, un amant de la paix et de la vertu, un maître de l’âge mûr et de la jeunesse."5

Jean Geiler de Kaysersberg [archive] (Schaffhouse 1445 - Strasbourg 1510) est élevé par son grand-père bourgeois aisé de Kaysersberg.

Il fait ses études à Brisgau puis à Basel, enseigne la théologie et devient prêtre en 1478.

Un poste de prédicateur est créé pour lui à la Cathédrale. Hammer réalise pour lui la chaire de la nef en 1487.

Cour du lycée6

Date 27/7/2012

Au fond de la cour, on aperçoit les vestiges de l'enceinte médiévale.

Sous le préau se cache une statue en grès de Sainte Madeleine. Celle-ci va être restaurée et déplacée dans le choeur de l'église7

Statue sous le préau

Date 6/8/2012

A première vue la statue est toujours là, mais un zoom plus loin il ne reste qu'une statue virtuelle.

Références

  1. Strasbourg - Un patrimoine urbain exceptionnel - De la Grande-Ile à la Neustadt (Livre)
  2. Strasbourg Un Patrimoine Urbain Exceptionnel - De la Grande Ile à la Neustadt - p77
  3. site du lycée [archive]
  4. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre)
  5. dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd 2002, p147
  6. DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace (journal quotidien)
  7. DNA du 24/7/2012

Annexes

Liens internes